Article

Les Anneaux de pouvoir, Tokyo Vice, Andor… 10 séries à ne pas rater en septembre 2022

09 septembre 2022
Par Agathe Renac
“Le Seigneur des Anneaux : les anneaux de pouvoir”.
“Le Seigneur des Anneaux : les anneaux de pouvoir”. ©Prime Video

De la fantasy, un couple de serial killer, des cours d’aérobic, le reboot d’une série culte… De nouvelles séries arrivent en septembre sur les plateformes, et elles s’annoncent particulièrement addictives.

1 Détox, le 1er septembre sur Netflix

Détox, c’est une histoire d’addiction, d’amitié, de peines de cœur et d’échecs professionnels. Léa et Manon sont cousines et colocataires. L’une voit son rêve de chanteuse brisé suite à un bad buzz qui pourrait lui coûter sa carrière. L’autre vit une rupture difficile et peine à oublier son ex, qu’elle stalke sur les réseaux sociaux. Quand leur relation avec leur téléphone devient trop toxique, elles se lancent un défi : couper tous les écrans pendant 30 jours.

Cette détox extrême va leur permettre de redécouvrir la vie sans smartphone et regarder leurs relations sous un autre angle. L’expérience va se révéler plus difficile que prévu pour les cousines, mais aussi pour leur entourage. Dès sa diffusion sur la plateforme, la comédie française a séduit un large public. Malgré la maigre promo accordée par Netflix au show tricolore, il a réussi à se placer dans le Top 10 des séries en France en seulement quelques jours. Les retours sur les réseaux sociaux sont dithyrambiques, et les internautes le présentent comme « le nouveau Plan cœur« .

2 Le Seigneur des Anneaux : les anneaux de pouvoir, le 2 septembre sur Prime Video

C’est l’une des séries les plus attendues de l’année. 19 ans après la fin de la trilogie de Peter Jackson, Prime Video a décidé de s’attaquer à un mastodonte de la pop culture : Le Seigneur des Anneaux. Sa série préquelle, Les Anneaux de pouvoir, s’inspire des œuvres de Tolkien, Le Silmarillion et Contes et Légendes inachevés. Elle nous plonge au cœur du Second Âge de la Terre du Milieu, soit plusieurs siècles avant la quête de Frodon et compagnie.

Morgoth, le premier seigneur des ténèbres, a été battu et Sauron rassemble son armée pour attaquer la Terre du Milieu. Malgré la brève période de paix, Galadriel sent la menace approcher et décide de retrouver Sauron pour l’anéantir. C’est dans ce contexte que les spectateurs vont suivre le périple et le quotidien de nombreux personnages, dont des Hobbits, des Nains, des Hommes et des Elfes. Les 465 millions de dollars investis dans la première saison en ont fait la série la plus chère jamais réalisée, et ont permis de produire des épisodes dignes de blockbusters cinématographiques.

3 Face aux Trump, les confidences du pouvoir, le 4 septembre sur Discovery Investigation via SFR Replay

Dans cette série documentaire, Alex Holder nous offre des images inédites du clan Trump. Le cinéaste a suivi l’ancien Président durant les six dernières semaines de sa campagne, en 2020. Il a pu se glisser dans les coulisses de cette élection exceptionnelle et a recueilli le témoignage de Donald Trump, sa fille Ivanka Trump, son gendre Jared Kushner, ses fils Donald Trump Jr. et Eric Trump, et des analystes et journalistes politiques qui ont couvert l’événement. À travers ces interviews exclusives (le Président lui a même accordé la toute dernière de son mandat), il analyse les relations et les tensions au sein de la famille.

Le documentaire se découpe en trois épisodes thématiques : dans le premier, les Trump se lancent dans leur campagne de réélection, qui va être ralentie par l’hospitalisation du Président pour cause de Covid-19. Le deuxième se place à trois semaines du scrutin, et suit les préparatifs des élections. Enfin, le troisième est centré sur les résultats et la réaction de Donald Trump face à sa défaite. Les images tournées dans Face aux Trump, les confidences du pouvoir sont tellement inédites et exceptionnelles qu’elles ont été citées à comparaître par la commission d’enquête du 6 janvier, pour comprendre les origines de l’attaque du Capitole.

©Discovery

4 Les Papillons noirs, le 7 septembre sur Arte

Cette série est faite pour les amateurs de polars et de thrillers, ceux qui supportent la tension et aiment voir du sang à l’écran. Adrien (Nicolas Duvauchelle) est un écrivain en panne d’inspiration. Après avoir publié un premier roman à succès, il peine à écrire le second. Sa femme, Nora (Alice Belaïdi), n’attend qu’une chose : fonder une famille. De petits boulots en petits boulots, l’auteur finit par accepter de rédiger les mémoires d’Albert (Niels Arestrup).

Le vieil homme lui livre son passé et confie avoir été un serial killer. Il lui raconte alors les meurtres qu’il a commis avec sa femme, Solange (Alyzée Costes), 40 ans plus tôt. L’histoire oscille entre le passé et le présent. On y rencontre Albert durant les années 1970 (incarné par Axel Granberger, sacré meilleur acteur dans une série française durant le festival Séries Mania), qui traverse la France avec la femme de sa vie pour des voyages mortels. Papillons noirs est une histoire de passion, d’amour et de sang, dont on se souvient longtemps.

5 Toutouyoutou, le 8 septembre sur OCS

Il suffit de lire le titre pour avoir la chanson dans la tête toute la journée. Comme son nom l’indique, Toutouyoutou parle d’aérobic. La série nous plonge dans les années 1980 du côté de Toulouse, et plus précisément à Blagnac. Cette ville mondialement connue pour être le berceau de l’aéronautique est aussi le lieu de résidence de Karine, « mère de famille docile et discrète ». Le jour de ses 40 ans, son mari n’organise rien d’exceptionnel et sa fille lui offre un « bon pour un bisou ». Et là, c’est le déclic.

Elle décide de reprendre les choses en main en s’inscrivant à un cours d’aérobic animé par Jane, une prof américaine souriante et sportive. Coach le jour et espionne la nuit, elle a été mutée dans la banlieue toulousaine pour finir sa carrière, sous prétexte qu’elle est bilingue. Les cours du jeudi soir vont devenir pour les participantes un moyen de s’émanciper et de changer leur vie. Pression sociale, harcèlement, racisme, sororité… La série aborde de nombreux sujets et fait réfléchir les spectateurs – tout en alimentant leur playlist avec une BO exceptionnelle.

6 Gutsy, le 9 septembre sur Apple TV+

Après Face aux Trump, les confidences du pouvoir, Hillary Clinton et sa fille Chelsea nous proposent un voyage politique très différent. Adaptée de leur livre The Book of Gutsy Women, cette série documentaire s’intéresse aux héroïnes du quotidien et à leurs actions pour rendre la société plus inclusive. Le duo rencontre des citoyennes, des artistes, des journalistes, des militantes, des représentantes de communautés… Des femmes qui ont mis en lumière des sujets essentiels, comme la lutte contre les armes à feu, la peine de mort, ou la difficulté d’être une femme dans un milieu essentiellement masculin.

Leurs conversations sont entrecoupées par des séances plus étonnantes, comme un trajet en canoë entre Hillary et un suprémaciste blanc réformé ou une séance de peinture avec la rappeuse Megan Thee Stallion au bord de sa piscine. Le documentaire peut compter sur des invitées de renom, comme la Dr. Jane Goodall, Gloria Steinem, Wanda Sykes, Amy Schumer, Goldie Hawn, ou encore Kate Hudson. Le duo mère/fille a aussi rencontré Kim Kardashian pour parler du monde de la justice et de l’importance des secondes chances.

7 The Serpent Queen, le 11 septembre sur StarzPlay

Dans la guerre du streaming, StarzPlay commence à se faire une place. Après avoir raconté l’histoire fascinante d’Élisabeth Ire, la plateforme s’intéresse à une autre reine : Catherine de Médicis. La série peut compter sur un casting de renom. Produite par Francis Lawrence (Hunger Games) et Erwin Stoff (The Matrix), elle est surtout incarnée par Samantha Morton (Minority Report, The Walking Dead), lauréate d’un Golden Globe. On y retrouve aussi Charles Dance (Game of Thrones, The Crown), Ludivine Sagnier (Lupin, The Young Pope), ou encore Liv Hill (Three Girls, Jellyfish).

Depuis 1913, la vie de Catherine de Médicis a déjà été retranscrite plusieurs dizaines de fois sur le petit et le grand écran. Cependant, StarzPlay veut casser les codes en présentant une vision plus contemporaine. Adapté du best-seller Catherine de Medici: Renaissance Queen of France, The Serpent Queen raconte les moments importants de la vie de la reine, de sa naissance à son ascension au pouvoir. On la suit dans ses moments les plus intimes, notamment lorsqu’elle découvre l’infidélité de son mari et son amour pour Diane de Poitiers, ou encore sa difficulté à concevoir des enfants. Le show explore aussi son attrait pour la nécromancie et la magie noire, et interroge la place des femmes en France, au XVIe siècle.

8 Hartley, cœurs à vif, le 14 septembre sur Netflix

Dans les années 1990, de nombreux adolescents avaient le même rituel : rentrer des cours, poser leur sac et foncer devant France 2 ou MCM pour regarder le nouvel épisode de Hartley, cœurs à vif. 23 ans après la fin des aventures de ces lycéens australiens, Netflix a décidé de donner une nouvelle chance à leur histoire à travers un reboot.

Dès le 14 septembre, les spectateurs retourneront à Hartley High pour suivre le quotidien de ses élèves. Cette nouvelle version compte proposer un regard plus moderne sur ces adolescents, mais les thématiques devraient rester les mêmes, à savoir l’évolution des relations amoureuses et amicales (la série commence d’ailleurs quand une carte qui décrit les liaisons de chacun est dévoilée au lycée).

Cette génération devrait néanmoins aborder d’autres thèmes, plus inclusifs, qui étaient tabous à l’époque du programme originel. Après Sex Education et Mes Premières fois, Hartley, cœurs à vif s’inscrit parfaitement dans les teen drama de la nouvelle génération avec des personnages divers, qui décrivent des réalités très différentes.

À lire aussi

9 Tokyo Vice, le 15 septembre sur Canal+ et MyCanal

Dans les années 1990, le journaliste américain Jake Adelstein quitte le Missouri pour s’installer à Tokyo. Il réussit à se faire embaucher dans le plus grand quotidien japonais. Après avoir vécu des expériences exceptionnelles et surréalistes, il décide de raconter son histoire dans son autobiographie Tokyo Vice: An American Reporter on the Police Beat in Japan. Dès sa sortie en 2009, le livre rencontre un large succès et, 13 ans plus tard, le réalisateur emblématique de films d’action, Michael Mann (Heat, Collatéral, Miami Vice), a décidé de l’adapter en série.

Tokyo Vice nous plonge donc aux côtés du reporter américain, alors qu’il vient tout juste d’intégrer le service police-justice du média japonais. Dès son arrivée, il est chargé d’enquêter sur plusieurs suicides non élucidés. Au fil de ses recherches, il parvient à établir un lien entre ces événements et les yakuzas, un puissant gang de criminels qui dirige la ville.

Sa rencontre avec Hiroto Katagiri, un inspecteur de la police locale, va lui permettre d’explorer un peu plus cette sombre affaire. Un jour, un membre de la mafia le contacte pour qu’il devienne son interlocuteur. Jake accepte et joue un double-jeu en délivrant ensuite toutes les informations aux forces de l’ordre. Cette situation plus que risquée va instaurer une tension omniprésente tout au long des épisodes.

10 Andor, le 21 septembre sur Disney+

Disney+ continue de voyager dans l’univers Star Wars et mise tout sur le petit écran. Après Le Livre de Boba Fett et Obi-Wan Kenobi, les abonnés de la plateforme aux grandes oreilles pourront bientôt retrouver Andor, préquel de Rogue One. L’intrigue se déroule cinq ans avant les événements du film, et s’intéresse plus particulièrement à Cassie Andor. Elle explore son passé tout en dévoilant la genèse de la rébellion contre l’Empire (qui sera plus tard rejointe par Luke et Leia). À ce moment précis, l’Étoile de la Mort n’a pas encore été créée et ce nouveau programme nous permettra de comprendre ce qui a poussé ce groupe de rebelles à voler les plans.

Le créateur de la série, Tony Gilroy, a annoncé qu’elle serait plus adulte et différente des autres œuvres de la saga. « Je voulais faire quelque chose sur de vraies personnes, a-t-il déclaré. Il y a eu toute cette hype autour de la famille royale et c’était génial. Mais il y a des milliards d’autres êtres dans la galaxie, il y a des plombiers, des esthéticiennes, des journalistes ! À quoi ressemble leur vie ? La rébellion les touche autant que les autres. Pourquoi ne pas utiliser cet univers pour créer une histoire totalement réaliste, passionnée et dramatique ? » Le thriller galactique sera plus long que les précédentes séries Star Wars, avec 12 épisodes. De quoi prendre le temps de développer chaque personnage et chaque intrigue.

À lire aussi

Article rédigé par
Agathe Renac
Agathe Renac
Journaliste