Actu

Comment l’affaire Alexia Daval va-t-elle être adaptée pour le petit écran ?

13 novembre 2021
Après l'affaire Gregory ou Michel Fourniret, une autre enquête sera adaptée pour le petit écran.
Après l'affaire Gregory ou Michel Fourniret, une autre enquête sera adaptée pour le petit écran. ©Hryshchenko

Après Une Affaire Française ou Un Homme Ordinaire, une série sur l’affaire Alexia Daval sera prochainement produite par Gaumont.

Depuis toujours, les faits divers passionnent le grand public. Des affaires qui ont parfois bouleversé la vie de plusieurs familles, de tout un village et qui ont même tenu en haleine la France pendant plusieurs semaines. Les adaptations de célèbres faits divers pour le petit écran s’accumulent. Les spectateurs ont par exemple pu revivre l’affaire Grégory dans la mini-série Une Affaire Française, diffusée sur TF1 de septembre à octobre dernier. Si cette tragique affaire avait déjà été au cœur d’un documentaire-événement disponible sur Netflix (qui se lance maintenant dans les jeux vidéo), cette mini-série est parvenue à attirer près de trois millions de téléspectateurs pour son final.

L’une des affaires les plus médiatisées de ces dernières années

Une autre affaire ultra-médiatisée aura bientôt droit à son adaptation télévisuelle. Gaumont vient en effet d’acquérir les droits du livre Alexia, notre fille, en hommage à Alexia Daval, cette jeune femme dont le corps avait été retrouvé deux jours après sa disparition. L’enquête a démontré que son compagnon, Jonathann Daval, a tué la jeune femme, avant de tenter de brûler le corps. Devenue l’un des symboles des féminicides en France, cette affaire avait connu un traitement médiatique conséquent. Jonathann Daval a finalement été condamné en novembre 2020 à 25 ans de réclusion criminelle. Dans ce livre paru le 28 octobre dernier, les parents d’Alexia Daval racontent le parcours de leur fille, de sa rencontre avec son mari jusqu’aux trois années de calvaire qu’ils ont vécu après sa mort.

Une passion pour le fait divers qui ne faiblit pas

Concernant l’adaptation par Gaumont, six épisodes de 52 minutes sont annoncés mais aucun nom n’est encore connu pour la réalisation de la série ou pour incarner les personnages. L’annonce a très vite suscité la colère de Martine Henry, mère de Jonathann Daval, estimant que « son fils n’était pas une bête de foire ». Cette future création s’inscrit dans la tendance récente des histoires vraies portées à l’écran, un phénomène largement entretenu par les plateformes de streaming. Entre rebondissements inattendus, fausses pistes et témoignages accablants, les faits divers sont souvent considérés comme des fictions et ces morts et toutes les atrocités liées, aussi horribles soient-elles, ne cessent de fasciner les téléspectateurs.

Les productions françaises sont nombreuses : après Une Affaire Française, on peut citer La Traque, consacrée au tueur en série Michel Fourniret, ou Le Mensonge, l’histoire du maire Christian Iacono accusé de viol par son petit-fils. À l’étranger, les productions de ce genre ont aussi la cote : The Secret She Keeps relate l’histoire d’Abbie Humphries, qui s’était déguisée en fausse infirmière en 1994 pour enlever un nouveau-né, ou encore A Very British Scandal, l’histoire de Jeremy Thorpe, chef du Parti Libéral, et de son jeune amant Norman Scott à la fin des années 1960.

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste