Actu

Dead Cells écrit un nouveau chapitre de son histoire sur ADN

17 juin 2024
“Dead Cells : Immortalis”, le 19 juin sur ADN.
“Dead Cells : Immortalis”, le 19 juin sur ADN. ©ADN

Disponible dès le 19 juin sur la plateforme de streaming, ce nouvel anime nous rappelle l’histoire de Bill Murray dans Un jour sans fin – l’action en plus.

Pendant longtemps, les adaptations audiovisuelles des jeux vidéo étaient (très) décevantes. Qu’il s’agisse du Street Fighter de 1994 ou du tristement célèbre Super Mario Bros avec le regretté Bob Hoskins, les films en prise de vues réelles basés sur des œuvres vidéoludiques étaient autant à fuir pour les gamers que pour les cinéphiles du monde entier.

Les dessins animés ne dérogeaient pas à cette règle, comme l’illustre, à titre d’exemple, la version cartoon de Dragon’s Lair dont l’animation était bien en dessous de celle du jeu dont elle s’inspire. Cependant, les choses changent. Depuis quelques années, le petit et le grand écran offrent aux spectateurs des œuvres de qualité, comme les adaptations Netflix de Castlevania ou de Cyberpunk 2077, ou la série Wakfu. Diffusé dès ce 19 juin sur ADN, Dead Cells : Immortalis fera-t-il partie de cette dernière catégorie ?

Graphismes controversés

Il faut rappeler que le premier jeu dont s’inspire cette nouvelle série animée avait fait l’unanimité auprès de la communauté. Développé par Motion Twin, ce rogue-like d’action avait tout de l’épopée pixélisée dans laquelle la mort arrivait facilement, mais promettait à chaque fois une renaissance imminente. Il se déroulait dans un monde plein de mystères, où le danger était omniprésent et où chaque coin d’ombre cachait un secret.

Les joueurs y incarnaient une masse amorphe de cellules en quête de liberté et devaient parcourir des niveaux générés aléatoirement en affrontant des hordes d’ennemis avec une fluidité et une précision digne d’un ballet macabre.

C’est dans cet univers que se situe Immortalis, une série animée du studio Bobbypills (Captain Laserhawk). Nous y suivons les aventures de Tête de flamme, un héros blasé qui espère atteindre le but ultime : un game over final et définitif. Évidemment, chaque mort du monde de Dead Cells engendre inlassablement le retour à la vie, ce qui contrecarre légèrement les plans de notre protagoniste.

Bobbypills était déjà à l’origine des trailers animés des DLC du jeu, mais certains fans ont déjà exprimé leur déception quant à l’aspect graphique de l’anime. Le rendez-vous est donc donné ce 19 juin, sur ADN, pour se faire son propre avis en VOSTFR ou en VF.

À partir de
72,99€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Pour aller plus loin