Article

La saga Star Wars a-t-elle un (nouvel) espoir au cinéma ?

26 décembre 2021
Deux ans après “L’Ascension de Skywalker”, nul ne sait quand sortira le prochain film “Star Wars”.
Deux ans après “L’Ascension de Skywalker”, nul ne sait quand sortira le prochain film “Star Wars”. ©AgnieszkaKowalczyk

À l’heure où les séries Star Wars se multiplient sur Disney+, les longs métrages sont étonnement plus discrets. Mais comment l’expliquer ?

18 décembre 2019. Ce mercredi-là n’est pas un mercredi comme les autres : Star Wars Épisode IX : l’ascension de Skywalker sort dans les salles françaises. Un film événement car, au-delà de la simple présence du nom Star Wars, cet épisode est surtout une conclusion. Lancé en 1977 avec Un nouvel espoir, l’arc Skywalker prend fin avec ce neuvième épisode. Épilogue d’une saga de plus de 40 ans, hommage à tous les films de la saga, budget de 275 millions de dollars, marketing intensif… Le long métrage est fait pour être l’un des grands rendez-vous de la décennie. Et les spectateurs répondent présent : le film dépasse le milliard de recettes au box-office mondial (1,078 milliard) et se classe au 32e rang des plus gros succès cinématographiques de tous les temps.

La sortie manquée de Star Wars au cinéma

Malgré le nombre d’entrées conséquent, le résultat est décevant. La faute à un bouche-oreille négatif : les critiques sont très divisées sur ce neuvième film et beaucoup de fans se disent déçus de cette conclusion où se côtoient incohérences scénaristiques et abus de fan-service. Au final, L’Ascension de Skywalker fait à peine mieux que le spin-off Rogue One (1,056 milliard) et termine surtout bien loin du très contesté huitième épisode Les Derniers Jedi (1,332 milliard). Pour le dernier épisode d’une trilogie ultra-attendue, ça fait un peu tâche.

Sur Rotten Tomatoes, L’Ascension de Skywalker affiche un score de 52 % d’avis positifs côté critique.©Disney

Entre un épisode 7 considéré comme un remake déguisé d’Un nouvel espoir, un épisode 8 qui va à contre-sens de la mythologie Star Wars et un épisode 9 rempli d’incohérences, cette dernière trilogie laisse un goût amer aux fans. Pire encore : même Mark Hamill, visage emblématique de Luke Skywalker, a critiqué certains aspects des derniers films dans un entretien pour Den of Geek.

Développer un personnage et son univers sur plusieurs épisodes : une valeur plus sûre

Le 29 décembre, l’année se terminera une nouvelle fois avec Star Wars. Mais cette fois, le rendez-vous est donné sur Disney+ avec la nouvelle série The Book of Boba Fett. Revenu d’entre les morts dans la saison 2 de The Mandalorian, le chasseur de prime incarné par Temuera Morrison aura droit à son propre show, où il tentera de prendre le contrôle sur les bas-fonds de Tatooine. Sous la houlette de Robert Rodriguez, Jon Favreau et Dave Filoni, déjà à l’œuvre sur The Mandalorian, le « fils » de Jango Fett sera à l’honneur.

Lancé en 2019, le très acclamé show The Mandalorian entamera logiquement sa troisième saison en 2022.©Disney

La nouvelle stratégie de Lucasfilm est claire : développer l’univers Star Wars par le biais de séries. La firme compte exploiter la force de frappe de Disney+ pour refaire de Star Wars une licence qui compte. Par exemple, un projet de film consacré à Boba Fett a longtemps été en développement du côté d’Hollywood. Mais c’est finalement sur le petit écran qu’il a trouvé son incarnation. Ce format pourrait être un meilleur investissement qu’un film, après le flop de Solo: A Star Wars Story (2018). Critiqué pour son manque d’imagination, le long-métrage n’a rapporté « que » 390 millions de dollars de recettes malgré un budget de 275 millions, score le plus faible de la franchise au cinéma.

Des dernières expériences complexes en interne

Mais l’avenir de Star Wars est-il vraiment au cinéma ? Parmi les projets les plus avancés et les plus attendus des fans, on retrouve uniquement des séries : le retour d’Ewan McGregor en Obi-Wan Kenobi l’année prochaine, celui de Rosario Dawson dans Ahsoka ou encore une plongée dans le monde Sith avec The Acolyte. Du côté du cinéma, le constat est sans appel : trois films Star Wars sont prévus à ce jour et un seul possède un titre officiel. Réalisé par Patty Jenkins (Wonder Woman, Wonder Woman 84), Rogue Squadron devrait, comme son nom l’indique, s’attarder sur une nouvelle génération de pilotes avec un long métrage vraisemblablement axé sur les combats spatiaux. Initialement prévu à la fin d’année 2023, il a récemment été repoussé à une date indéterminée en raison des autres engagements de Patty Jenkins, selon The Hollywood Reporter.

Après Wonder Woman, Patty Jenkins rejoindra la galaxie Star Wars pour Rogue Squadron, le premier film de la franchise réalisé par une femme.©Disney

Problème : certains bruits de couloir évoquent aussi des tensions entre la réalisatrice et Lucasfilm, une situation récurrente depuis le lancement de la postlogie. En 2016, le réalisateur Tony Gilroy a été amené à superviser les reshoots de Rogue One: A Star Wars Story de Gareth Edwards, qui, selon Gilroy, était en « terrible difficulté ». En 2017, les coréalisateurs Phil Lord et Chris Miller ont été licenciés de Solo: A Star Wars Story, avant que le projet ne soit récupéré par Ron Howard, qui a supervisé les reshoots ayant finalement constitué 70 % du produit fini. Plus tard, Colin Trevorrow a été écarté du poste de réalisateur de Star Wars : l’ascension de Skywalker et remplacé par J.J. Abrams, qui a réécrit une bonne partie du film et ainsi retardé sa sortie de sept mois.

Rester dans l’ombre pour mieux revenir

La présidente de Lucasfilm, Kathleen Kennedy, promet que « la saga Star Wars sur grand écran est loin d’être terminée » (Empire). Très vite annoncée après la conclusion de la postlogie, la trilogie Star Wars par D.B. Weiss et David Benioff (showrunners de Game of Thrones) a finalement été annulée en octobre 2019. La trilogie Star Wars de Rian Johnson (le réalisateur du très contesté épisode 8) serait quant à elle toujours d’actualité, mais n’a pas donné signe de vie depuis près d’un an.

Outre Rogue Squadron, les deux autres films Star Wars programmés à l’heure actuelle sont réalisés par Taika Waititi (Thor Ragnarok, Jojo Rabbit) et un autre est produit par Kevin Feige, actuel président de Marvel Studios. Mais il n’y a pas plus d’informations à se mettre sous la dent à l’heure actuelle.

Beaucoup de fans se disent frustrés et préfèrent retrouver le vaste univers de Star Wars dans les salles obscures plutôt que sur une télévision, mais ce silence pourrait cacher une bonne nouvelle. Réaliser une trilogie Star Wars en « seulement » quatre ans (2015-2019) ressemblait avant tout à de la précipitation, comme pour rembourser le lourd investissement de Disney pour racheter la licence à Lucasfilm (4,05 milliards de dollars en 2012). Aujourd’hui, alors que Marvel domine le box-office et que Disney+ gagne de nouveaux contenus, la galaxie lointaine (si lointaine), peut développer plus tranquillement de nouvelles histoires pour le cinéma, pour redevenir (à nouveau) désirée.

À lire aussi

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste
Pour aller plus loin