Test Labo

Test Labo du Samsung TQ65S92CAT : un téléviseur presque parfait

20 juin 2023
Par Pierre Blanc, Driss Abdi
Test Labo du Samsung TQ65S92CAT : un téléviseur presque parfait
©Samsung

Très performant, le Samsung TQ65S92CAT se classe parmi les meilleurs téléviseurs OLED en matière de qualité d’image.

En résumé

Note LABOFNAC

Avec ses bords ultrafins et son design minimaliste, la TQ65S92C de Samsung pose tout de suite ses ambitions haut de gamme. Cette télévision OLED ne lésine pas sur les moyens pour nous en mettre plein la vue, et ça commence évidemment avec ce contraste impeccable, obtenant la note maximale de la part du Labo. Très lisible quel que soit l’angle de vision, l’écran OLED est également d’une uniformité rarissime. Côté couleurs, rien à redire non plus : la richesse du spectre colorimétrique n’a d’égale que la justesse des couleurs affichées. Seule ombre au tableau ? Une échelle de gris qui gagnerait à se montrer plus progressive, plus nuancée. Pour le reste, c’est un produit extraordinaire.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Un contraste éblouissant
  • Des couleurs parfaites
  • Une uniformité rare
  • Design ravissant
Les moins
  • Échelle de gris perfectible

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
À partir de
2 199€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Notre test détaillé

Ergonomie et prise en main

Champion du QLED et du Neo QLED (un terme marketing qui désigne la technologie mini-LED), Samsung ne pouvait pas laisser le champ libre à ses concurrents sur le marché de l’OLED. Le constructeur propose désormais plusieurs modèles, dont le Samsung TQ65S92CAT qui nous intéresse ici. Il s’agit d’un téléviseur OLED 4K Ultra HD de 55 pouces, qui bénéficie d’un design LaserSlim extrêmement fin.

©Samsung

L’un des avantages de cette technologie est d’intégrer la dalle dans un châssis peu épais et doté de bords fin comme c’est la norme sur les téléviseurs du constructeur sud-coréen. Seule la partie inférieure est un peu plus épaisse, pour accueillir l’électronique et l’alimentation électrique. En effet, le Samsung TQ65S92CAT n’est pas équipé de la nouvelle version du boîtier déporté One Connect qui peut être accroché sur le pied du téléviseur ou rangé à l’abris des regards dans un meuble.

©Samsung

Le Samsung TQ65S92CAT pourra être accroché au mur, mais la dalle ne sera pas collée contre le support. Il est livré avec un élégant pied central en métal, qui rehausse le téléviseur, devant lequel on pourra donc poser une barre de son.

©Samsung

Les gammes OLED de Samsung sont positionnées dans le haut du panier. Dès lors, la connectique ne manque de rien ou presque. Le Samsung TQ65S92CAT profite donc de quatre entrées HDMI 2.1 qui permettent d’afficher de la 4K à 144 images par seconde. L’eARC est également pris en charge pour diffuser l’audio de la télévision vers une barre de son compatible. À cela s’ajoutent deux ports USB (mais toujours pas d’USB type C, malheureusement), une sortie audio numérique optique, un port Ethernet RJ45, un port CI et les connecteurs antenne. Du côté des connexions sans fil, l’utilisateur disposera du Bluetooth 5.2, mais toujours pas du wifi 6, le téléviseur se contentant encore du wifi 5.

©Samsung

La section audio est correcte, mais pas aussi élaborée que d’autres modèles plus haut de gamme chez Samsung. Le Samsung TQ65S92CAT dispose ainsi d’une configuration de type 2.1 canaux avec une puissance de 40 W, quand un Neo QLED tel que le Samsung TQ55QN90CAT profite de 4.2.2 canaux avec une puissance plus généreuse de 60 W.

Le Samsung TQ65S92CAT décode néanmoins le Dolby Atmos et il bénéficie des technologies OTS Lite (Object Tracking Sound pour suivre le mouvement des objets à l’écran) et Q-Symphony pour associer les haut-parleurs du téléviseur avec ceux d’une barre de son Q Series de la marque. À noter enfin que la partie audio est compatible avec le Bluetooth multipoint pour bénéficier de deux connexions sans fil simultanément.

©Samsung

Enfin, le Samsung TQ65S92CAT est bien entendu animé par le système d’exploitation Tizen. Une tradition chez la marque, qui ajoute quelques fonctionnalités bien pratiques en plus d’une interface vraiment facile à utiliser. On note par exemple la possibilité d’accéder aux applications des opérateurs internet pour profiter de leur offre TV sans installer la box. De quoi réaliser une économie de quelques euros tous les mois et limiter le nombre de câbles au dos du téléviseur.

À propos d’applications, Samsung propose aussi Samsung TV Plus qui donne gratuitement accès à plus de 200 chaînes de télévision par la connexion internet. Les caméras USB sont prises en charge pour des appels vidéo avec Google Meet et le téléviseur intègre un micro plutôt que de devoir saisir la télécommande comme sur certains modèles concurrents. Enfin, les joueurs pourront tirer le maximum de leur console de dernière génération avec la 4K à 144 Hz et la prise en charge de l’ALLM qui limite le lag à l’affichage. Ils pourront également trouver des jeux sur le Gaming Hub qui permet de jouer en streaming, notamment aux titres Xbox et Nvidia GeForce Now.

Résolution
3840 X 2160
Diagonale écran (en pouces)
65 "
Diagonale écran (en cm)
165 cm
Ratio d’image
16/9
Ecran incurvé
plat

Contraste

Contraste
10
Le contraste d’un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d’intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
* Les écrans OLED n’affiche aucune lumière dans le noir, donc aucun taux de contraste n’est calculable.
©Labo Fnac

S’il n’atteint pas le niveau de luminosité du S95 (460 cd/m2 dans l’axe lors des tests du Labo, qui désactive le HDR et les profils d’image pour mettre tous les téléviseurs sur un pied d’égalité), le Samsung TQ65S92CAT ne démérite pas pour autant. Avec une valeur de 318 cd/m2, il se permet même de devancer la plupart des modèles OLED concurrents. Sans surprise, il n’y a aucune fuite de lumière pour afficher du noir et celui-ci est absolument parfait grâce aux pixels auto-émissifs de la technologie OLED, qui s’éteignent complètement.

Forcément, le taux de contraste est stratosphérique et le Samsung TQ65S92CAT commence sa série de tests avec une note de 10/10.

Progressivité

Progressivité
7.7
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.

Pour évaluer la progressivité des téléviseurs et donc leur fidélité, le Labo compare la courbe de gamma du signal vidéo de référence en entrée à celle du signal en sortie. Le graphique ci-dessous affiche deux courbes qui se croisent entre 100 et 150 cd/m2 en ordonnée. Ce décrochage est certes très léger et probablement imperceptible par le commun des mortels, mais il suffit pour faire perdre quelques points au Samsung TQ65S92CAT, qui reste néanmoins fort capable quand il s’agit d’afficher un niveau élevé de netteté dans les images claires et sombres.

Et, qu’on se rassure, celui-ci retrouve de sa superbe avec des angles de vision redoutables de précision. Où que l’on se place, la luminosité reste élevée et identique à la valeur mesurée dans l’axe.

Directivité

Directivité
9.8
Être capable de regarder l’écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d’image de face comme sur les côtés)*Les écrans OLED n’ont pas de rétro-éclairage, il n’y aura donc pas de fuites de lumière dans les noirs

Le test de directivité permet d’évaluer une éventuelle dérive des couleurs qui dépend elle aussi du point d’observation. Pour ce faire, le Labo règle la luminosité au maximum tout effectuant les mesures sur plusieurs points avec des positions différentes.

Sans surprise, le niveau de noir est également homogène quel que soit l’angle de vision. Le Samsung TQ65S92CAT et sa dalle OLED se jouent de la directivité qui handicape généralement les modèles LED. Les noirs sont uniformes, tout comme le taux de contraste, qui reste au-delà du mesurable. Où qu’ils soient installés, tous les téléspectateurs profiteront d’une qualité d’image uniforme et de très haut niveau.

Colorimétrie

Couleur
9.2
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Richesse des couleurs
9.7

La technologie OLED a plusieurs avantages, notamment en matière de colorimétrie. Ce qui se confirme sur le Samsung TQ65S92CAT, qui en met plein la vue en couvrant sans difficulté le triangle de référence DCI-P3. Ainsi, les couleurs sont extrêmement riches et fidèles, malgré une légère dérive dans les bleus qui l’empêche d’obtenir un 10/10. Quoi qu’il en soit, les téléspectateurs en prendront plein les yeux là encore.

Uniformité

Uniformité
10
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Luminance
10
Chrominance
10

Le test d’uniformité du Labo n’est généralement pas tendre avec les téléviseurs de grande taille. Pourtant, c’est une fois de plus une simple formalité pour le Samsung TQ65S92CAT. Force est de constater que ce dernier se hisse au niveau des meilleurs téléviseurs jamais testés par le Labo. La preuve, outre les résultats aux tests ci-dessus, celui-ci affiche un écart d’uniformité de luminance totalement négligeable avec une valeur de 20 % seulement. En divisant la dalle en 35 zones de taille égale, le Labo a relevé une luminosité maximale de 202 cd/m2 en plein centre de la dalle 65 pouces, et une luminosité minimale de 164 cd/m2 dans l’angle supérieur droit.

Et la colorimétrie n’est pas en reste avec une belle uniformité qui se traduit par un delta U’V’ de 0,0034 seulement. Une fois encore, le Samsung TQ65S92CAT obtient donc la note maximale et confirme ses excellentes performances.

Connectiques

Slot carte mémoire
0
Ports USB
2
Prises HDMI
4
Prises HDMI Comp. 4K
4
Compatible ARC sur 1 HDMI
Oui
Wi-Fi
integre
Ethernet
Oui
Bluetooth HID
Oui
Bluetooth Audio
Oui
Prise Casque
Non
Sortie audio numérique
optique

Fonctionnalités

OS
T-PTMCDEUC-1111
Compatible HBBTV
Oui
Compatible HDR
Oui
Fonctions enregistrements sur USB
Oui

Consommation

Consommation en veille (en W)
0 W
Consommation en marche (en W)
0 W

Conclusion

Note LABOFNAC

Avec ses bords ultrafins et son design minimaliste, la TQ65S92C de Samsung pose tout de suite ses ambitions haut de gamme. Cette télévision OLED ne lésine pas sur les moyens pour nous en mettre plein la vue, et ça commence évidemment avec ce contraste impeccable, obtenant la note maximale de la part du Labo. Très lisible quel que soit l’angle de vision, l’écran OLED est également d’une uniformité rarissime. Côté couleurs, rien à redire non plus : la richesse du spectre colorimétrique n’a d’égale que la justesse des couleurs affichées. Seule ombre au tableau ? Une échelle de gris qui gagnerait à se montrer plus progressive, plus nuancée. Pour le reste, c’est un produit extraordinaire.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 5 (16 avis)
Article rédigé par
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin