Test Labo

Test Labo du Samsung TQ65QN900DT, un téléviseur Neo QLED 8K boosté à l’intelligence artificielle

18 juin 2024
Par Driss Abdi, Pierre Blanc
Test Labo du Samsung TQ65QN900DT, un téléviseur Neo QLED 8K boosté à l'intelligence artificielle
©Samsung

Le Samsung TQ65QN900DT est un véritable condensé de tout ce qui se fait de mieux en matière de technologies embarquées dans un téléviseur.

En résumé

Note LABOFNAC

Le Samsung TQ65QN900DT est un véritable condensé de tout ce qui se fait de mieux en matière de technologies embarquées dans un téléviseur. Son boîtier déporté One Connect permet de l’installer où bon vous semble sans jamais altérer son design tout en finesse. L’interface évolue dans le bon sans avec une présentation plus agréable, mais toujours fluide et intuitive. Le Samsung TQ65QN900DT fait aussi office de référence sur le segment très fermé des modèles 8K, tant pour sa partie audio que pour sa qualité d’image. Cette dernière reste néanmoins perfectible, notamment au niveau de l’uniformité des couleurs.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Le design tout en finesse
  • Le taux de contraste et la colorimétrie de haut niveau
  • La luminosité élevée et les noirs profonds
  • Les technologies proposées (IA, HDMI 2.1, télécommande solaire, etc.)
  • Le boîtier One Connect
Les moins
  • L'uniformité des couleurs
  • La finition du panneau arrière
  • Le prix

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
4 499€
4 999€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Notre test détaillé

Design et prise en main

2024 est une année placée sous le signe de l’intelligence artificielle (IA). Il suffisait par exemple de visiter les allées du salon VivaTech, qui a fermé ses portes le mois dernier, pour s’en convaincre. Plus de 37 % des exposants y ont par exemple dévoilé des solutions basées sur les différentes formes d’IA. De l’autre côté de l’Atlantique, c’est Apple qui a profité de sa WWDC pour présenter ses solutions logicielles renforcées avec ces technologies censées nous faciliter la vie. Bref, l’IA est partout, y compris dans les téléviseurs de dernière génération.

©L'Éclaireur

C’est notamment le cas du Samsung TQ65QN900DT, un modèle Neo QLED 8K de 65 pouces qui est équipé du nouveau processeur NQ8 AI Gen3. Plus rapide que celui de la précédente génération et doté de 512 réseaux neuronaux, il s’appuie sur la fonction AI Upscaling pour mettre à l’échelle du contenu qui n’est pas au format 8K. Autre technologie basée là aussi sur l’IA, l’AI Motion Enhancer Pro détecte automatiquement les contenus sportifs pour résoudre des problèmes tels que la distorsion du ballon lors de la diffusion de matchs en HD et garantir la fluidité des mouvements.

Enfin, Samsung met aussi son nouveau processeur et l’IA au service de la partie audio du Samsung TQ65QN900DT. Les bruits ambiants potentiellement gênants peuvent notamment être automatiquement identifiés, tandis que le système augmente et isole le volume des dialogues.

©L'Éclaireur

En matière de design, le Samsung TQ65QN900 est probablement le téléviseur 8K le plus fin du marché avec ses 12,9 mm d’épaisseur. De la même façon, les bords de l’écran Infinity ont été réduits au maximum, afin que 99 % de la surface soit dédiée à l’image.

©L'Éclaireur

Mais, avant toute chose, prévoyez d’être au moins deux pour l’installer. Non pas qu’il soit bien lourd, mais plutôt afin de ne pas abîmer la dalle au moment de monter le pied. Celui-ci est composé de trois éléments qu’il faut d’abord assembler avant de venir y fixer le Samsung TQ65QN900DT et de le relever. Sueurs froides garanties.

©L'Éclaireur

Le téléviseur peut aussi être installé directement sur un mur, d’autant qu’il est livré avec un boîtier One Connect qui regroupe toute la connectique ainsi que l’alimentation. Il est relié au téléviseur par un unique câble qui a bien pris de l’embonpoint depuis la première génération, qui était particulièrement discrète. Le cas échéant, Samsung fournit également un second câble plus court lorsque le boîtier One Connect est accroché sur le pied au dos du téléviseur.

©L'Éclaireur
©L'Éclaireur

En revanche, s’il n’y a globalement rien à redire sur la finition du Samsung TQ65QN900DT, le cache en plastique au dos parait bien fin avec un assemblage qui détonne sur un téléviseur aussi haut de gamme.

©L'Éclaireur

Forcément, la connectique fait carton plein avec quatre entrées HDMI 2.1 qui prennent toutes en charge la 4K à 144 Hz, trois ports USB type A et – enfin sur un téléviseur ! – un port USB type C, une sortie audio optique, un port Ethernet, des prises terrestre-câble-satellite, le Bluetooth 5.2 et le wifi 6e.

©L'Éclaireur

La partie audio repose désormais sur un système 6.2.4 canaux. Les haut-parleurs qui sont alignés au dos du Samsung TQ65QN900DT sont bien visibles et délivrent une puissance généreuse de 90 W, un record pour un téléviseur aussi fin. Le Dolby Atmos est pris en charge et plusieurs technologies sont mises en œuvre pour améliorer le rendu audio, comme le Son adaptatif Pro qui s’apparente à un système de calibration automatique en fonction de la pièce, ou encore Q-Symphony qui synchronise tous les haut-parleurs avec les barres de son Samsung Q-Series.

©L'Éclaireur

Par ailleurs, Samsung a fait évoluer son système Tizen qui bénéficie d’une interface revue, mais toujours aussi fluide. Au premier démarrage, le téléspectateur est littéralement pris par la main pour faciliter le paramétrage. Une opération qui est encore plus rapide si vous avez un smartphone, en scannant simplement un QR code.

©L'Éclaireur

L’interface évolue pour se rapprocher un peu plus de Google TV. Les trois principales catégories apparaissent en haut avec les Applis, la TV en direct et une rubrique « Pour vous » avec les services utilisés récemment ou plébiscités par les autres utilisateurs.

©L'Éclaireur

Parmi les nouveautés, on notera la possibilité d’utiliser le Samsung TQ65QN900DT pour passer des appels vidéo en connectant une webcam ou un smartphone Android ou iOS. Là encore, il suffit de scanner un QR code et de se laisser guider. Difficile de faire plus simple.

©L'Éclaireur

Le traditionnel bandeau de Tizen est conservé, mais il prend désormais place à la verticale sur le côté gauche. Il regroupe différentes rubriques, dont le mode Ambiant, les jeux ou encore les paramètres. Tout est très intuitif et ne demande que quelques secondes pour se familiariser.

©L'Éclaireur

Bien entendu, on retrouve aussi les fonctionnalités issues des précédentes générations, dont Tap View pour afficher le contenu d’un smartphone en effleurant le côté du téléviseur, SmartThings pour piloter les objets connectés depuis l’interface, ou encore les assistants vocaux Alexa et Bixby.

©L'Éclaireur

La télécommande livrée avec le Samsung TQ65QN900DT est encore plus petite que les générations précédentes, mais tout aussi pratique. Avec un nombre réduit de boutons, elle permet néanmoins de piloter toutes les fonctionnalités du téléviseur. Quatre raccourcis sont intégrés sur la partie inférieure pour accéder en un clic aux services de streaming Netflix, Disney Plus, Amazon Prime et Samsung TV Plus.

©L'Éclaireur

Enfin, la télécommande du Samsung TQ65QN900DT est équipée d’un petit panneau solaire au dos. Celui-ci permet de maintenir la charge de la batterie grâce à la lumière naturelle. Un port USB type C est également intégré sur la tranche inférieure.

©L'Éclaireur
Résolution
7680 X 4320
Diagonale écran (en pouces)
65 "
Diagonale écran (en cm)
165 cm
Ratio d’image
16/9
Ecran incurvé
plat

Le Samsung TQ65QN900DT est un téléviseur 8K (7 680×4 320 pixels) doté d’une dalle Neo QLED de 65 pouces. Il prend en charge les HDR10+ Adaptative et HLG, mais Samsung continue de bouder le Dolby Vision. Ceci étant, ces fonctionnalités, comme l’IA, sont toutes désactivées dans le cadre des tests du Labo Fnac, ce qui permet de comparer tous les téléviseurs entre eux.

Contraste

Contraste
9
Le contraste d’un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d’intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
* Les écrans OLED n’affiche aucune lumière dans le noir, donc aucun taux de contraste n’est calculable.
©Labo Fnac

Samsung continue de repousser les limites et d’afficher une luminosité très élevée sur ses téléviseurs. En effet, le Labo Fnac a relevé une valeur de 714 cd/m2 au centre de la dalle. À titre de comparaison, les précédentes générations de téléviseurs 8K de la marque plafonnaient à 317 cd/m2 dans le meilleur des cas. Le niveau des noirs est aussi extrêmement bas, à 0,009 cd/m2, et les fuites de lumière sont inexistantes. Ainsi, le Samsung TQ65QN900 affiche un taux de contraste faramineux avec sa technologie mini-LED.

Progressivité

Progressivité
7.9
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.

La progressivité du téléviseur est évaluée en comparant la courbe de gamma du signal vidéo en sortie à celle du signal de référence en entrée. On visualise ainsi les performances en matière de restitution des dégradés, les deux courbes devant être aussi parallèles que possible. Une formalité pour le Samsung TQ65QN900DT, comme on peut le voir ci-dessous.

Viennent ensuite les mesures de directivité à partir de cinq zones d’observation, avec un angle qui varie de 45 degrés. Ce test permet au Labo Fnac de simuler les différentes positions d’observation du téléviseur, comme lorsque le téléspectateur est assis en face ou sur le côté du Samsung TQ65QN900DT. La luminosité passe de 714 cd/m2 au centre de la dalle à 347 cd/m2 dans l’angle gauche, et 351 cd/m2 à droite. La baisse de luminosité est donc conséquente, mais la valeur mesurée par le Labo Fnac dans les angles reste largement supérieure à ce que proposent certains modèles concurrents dans l’axe. Rappelons une fois de plus que le HDR et toutes les technologies destinées à améliorer la qualité d’image sont désactivées pour les tests du Labo Fnac.

Directivité

Directivité
8.3
Être capable de regarder l’écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d’image de face comme sur les côtés)*Les écrans OLED n’ont pas de rétro-éclairage, il n’y aura donc pas de fuites de lumière dans les noirs

Le test de directivité permet au Labo Fnac d’évaluer la dérive des couleurs en fonction du point d’observation. Pour ce faire, la luminosité est réglée sur la valeur maximale pendant toute la durée du test. Le balayage est réalisé sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes là encore.

La technologie mini-LED permet d’afficher des noirs profonds dans l’axe, avec 0,009 cd/m2. On note une légère baisse de régime dans les angles avec des valeurs qui passent à 0,015 cd/m2 dans l’angle gauche et 0, 013 cd/m2 dans l’angle droit, ce qui reste très satisfaisant, mais en retrait par rapport à la technologie OLED. Dans tous les cas, le taux de contraste dans les angles reste également très correct pour que les téléspectateurs profitent d’une excellente qualité d’image.

Colorimétrie

Couleur
9.3
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Richesse des couleurs
9.4

Les téléviseurs Neo QLED ont la réputation d’afficher des couleurs qui sont à la fois riches et fidèles. Le Samsung TQ65QN900DT ne fait pas exception en couvrant très largement le triangle de référence BT2020, comme on peut le voir ci-dessous.

Le Labo Fnac a également relevé une dérive très légère, notamment dans les bleus, mais celle-ci est invisible à l’œil nu et elle ne viendra pas gâcher l’expérience du téléspectateur.

Uniformité

Uniformité
7
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Luminance
8
Chrominance
5

Le test d’uniformité du Labo Fnac n’est pas tendre avec les téléviseurs de grande taille, en général. Pour autant, le Samsung TQ65QN900DT se tire très bien de l’exercice. Pour preuve, le téléviseur 8K de Samsung fait un sans-faute avec un écart d’uniformité de luminosité de 16 % seulement. Une valeur négligeable qui lui permet d’obtenir la note maximale.

En divisant la dalle et 35 carrés de même taille, le Labo Fnac a pu localiser les zones où la luminosité est au plus fort et au plus faible. Le maximum de 524 cd/m2 est atteint sur la gauche, en dessous du centre de la dalle. Le minimum de 439 cd/m2 est atteint dans le coin supérieur droit.

En revanche, alors que la luminosité est homogène sur toute la surface de la dalle de 65 pouces, le Samsung TQ65QN900DT se montre bien plus moyen en matière d’uniformité des couleurs. En témoigne un delta U’V’ de 0,008 seulement. Sur ce point, le dernier-né des téléviseurs 8K de Samsung reste dans la lignée de ses prédécesseurs.

Slot carte mémoire
0
Ports USB
2
Prises HDMI
4
Prises HDMI Comp. 4K
4
Compatible ARC sur 1 HDMI
Oui
Wi-Fi
integre
Ethernet
Oui
Bluetooth HID
Oui
Bluetooth Audio
Oui
Prise Casque
Non
Sortie audio numérique
optique
OS
T-RSPDDEUC-1070
Compatible HBBTV
Oui
Compatible HDR
Oui
Fonctions enregistrements sur USB
Oui
Consommation en veille (en W)
0 W
Consommation en marche (en W)
0 W

Conclusion

Note LABOFNAC

Le Samsung TQ65QN900DT est un véritable condensé de tout ce qui se fait de mieux en matière de technologies embarquées dans un téléviseur. Son boîtier déporté One Connect permet de l’installer où bon vous semble sans jamais altérer son design tout en finesse. L’interface évolue dans le bon sans avec une présentation plus agréable, mais toujours fluide et intuitive. Le Samsung TQ65QN900DT fait aussi office de référence sur le segment très fermé des modèles 8K, tant pour sa partie audio que pour sa qualité d’image. Cette dernière reste néanmoins perfectible, notamment au niveau de l’uniformité des couleurs.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Pour aller plus loin