Test Labo

Test Labo du Philips 55OLED935 : une barre de son et l’Ambilight pour sublimer l’OLED

13 février 2021
Test Labo du Philips 55OLED935 : une barre de son et l'Ambilight pour sublimer l'OLED

Modèle OLED le plus haut de gamme de Philips, le 55OLED935 se distingue notamment avec sa barre de son intégrée Bowers & Wilkins. Direction notre Labo pour un examen en détail de ce téléviseur.

En résumé

Note LABOFNAC

Le Philips 55OLED935 est un cas à part sur le marché des téléviseurs OLED, avec sa barre de son Dolby Atmos intégrée et son système lumineux Ambilight. Arborant un design élégant, il délivre des images contrastées avec de larges angles de vision. Pour autant, les téléspectateurs les plus exigeants lui préféreront peut-être le Philips 55OLED855. Un modèle qui bénéficie des mêmes fonctionnalités, la barre de son en moins, mais qui affiche un pic de luminosité plus élevé et une plus grande maîtrise au niveau de l’uniformité de la dalle.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Le taux de contraste exceptionnel
  • Les larges angles de vision
  • L’Ambilight quatre côtés
  • La barre de son Bowers & Wilkins
Les moins
  • L'uniformité décevante des couleurs
  • La colorimétrie en retrait par rapport au Philips 55OLED855
  • Pas d'Android TV 10

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Cela fait maintenant plusieurs années que TP Vision commercialise des téléviseurs sous la marque Philips. Une expérience qui se traduit par une gamme OLED qui compte parmi les plus performantes aujourd’hui, non sans proposer quelques fonctionnalités originales et plébiscitées. Il en va de même pour le Philips 55OLED935 qui est positionné en haut de gamme et qui perpétue le partenariat avec la marque britannique spécialisée dans l’audio, Bowers & Wilkins.

 Philips 55OLED935

© Philips

Comme toujours pour les téléviseurs OLED de la marque, un soin tout particulier a été apporté au design du Philips 55OLED935. Celui-ci met la dalle en valeur avec des bords extrêmement fins et un pied central chromé très discret. D’autant plus que sa base est dissimulée par la barre de son intégrée Bowers & Wilkins.

 Philips 55OLED935

© Philips

Recouverte de textile acoustique Kvadrat premium, cette dernière arbore le fameux tweeter découplé lui aussi chromé cher à la marque, et qui équipe d’autres produits luxueux tels que certains modèles McLaren, par exemple.

 Philips 55OLED935

© Philips

Malgré ses dimensions relativement compactes quand on la compare aux barres de son Dolby Atmos de Samsung ou de Sonos, elle renferme un véritable système 3.1.2 : deux médiums à l’avant avec un tweeter au centre pour les dialogues, un haut-parleur dédié aux graves et deux haut-parleurs orientés vers le haut pour les effets Dolby Atmos verticaux.

 Philips 55OLED935

© Philips

L’ensemble délivre une puissance totale de 70 Watts. Si la barre de son n’a pas la prétention de remplacer une home cinéma, elle permet d’aller bien plus loin que les traditionnels haut-parleurs qui sont intégrés dans la grande majorité des téléviseurs. Autre technologie originale du Philips 55OLED935, le DTS Play-Fi permet au téléviseur de s’intégrer dans un système audio multi-room en se connectant à des enceintes sans fil compatibles.

 Philips 55OLED935

© Philips

Autre particularité de la Philips 55OLED935, le système Ambilight exclusif de la marque est bien entendu au rendez-vous. Celui-ci repose ici sur quatre rangées de LED qui sont intégrées sur les côtés au dos du téléviseur. Elles diffusent de la lumière dont la couleur et l’intensité varie en fonction des images à l’écran afin de renforcer l’immersion. Et pour ceux qui en veulent plus, l’Ambilight peut être couplé à un système Philips Hue pour synchroniser les ampoules et luminaires connectés de la maison.

 Philips 55OLED935

© Philips

Le Philips 55OLED935 profite de la même connectique que le Philips 55OLED855. On retrouve donc quatre entrées HDMI 2.0a dont une ARC, deux ports USB dont un port USB 3.0, une sortie audio numérique optique, une sortie casque, un port CI+, un port Ethernet RJ45 et les prises antenne/satellite. Les connexions sans fil sont assurées par le Bluetooth 4.2 et le Wi-Fi ac double bande.

 Philips 55OLED935

© Philips

Tout comme le Philips 55OLED855, le Philips 55OLED935 bénéficie également de la quatrième génération du processeur P5. Celui-ci utilise l’intelligence artificielle pour optimiser les images en appliquant des filtres, notamment afin de renforcer les détails et fluidifier les mouvements. Toutefois ce traitement d’image est désactivé lors de nos tests Labo. Autre nouveauté commune aux modèles OLED haut de gamme, la télécommande gagne un système de rétroéclairage.

 Philips 55OLED935

© Philips

Enfin, le Philips 55OLED935 est animé par Android TV toujours dans sa version 9.0. Un système qui a fait ses preuves, malgré une interface qui peut sembler un peu chargée de premier abord. Toutefois, l’utilisateur peut la personnaliser pour supprimer les applications dont il n’a pas besoin, et le système se montre fluide et vraiment efficace.

 Philips 55OLED935

© Philips

Bien entendu, il est possible d’ajouter des applications via Google Play, et de profiter du Chromecast intégré pour diffuser de la vidéo à partir de n’importe quel terminal mobile. Enfin, le Philips 55OLED935 est équipé des assistants vocaux Amazon Alexa et Google Assistant qui permettent de piloter le téléviseur à la voix, mais aussi les objets connectés compatibles. De la même façon, les autres appareils équipés de ces assistants vocaux sont eux aussi en mesure de contrôler le téléviseur sans toucher à la télécommande.

 Philips 55OLED935

© Philips

Les contrastes

Les téléviseurs OLED Philips de dernière génération se sont tous illustrés lors de nos tests en affichant un contraste irréprochable. C’est une fois de plus le cas avec le Philips 55OLED935, qui obtient la note maximale en la matière. Pour autant, on remarque que la luminosité au centre de la dalle est moins élevée que sur le Philips 55OLED855 : 149 cd/m2 contre 401 cd/m2. Bien entendu le niveau de noir est parfait avec des pixels qui s’éteignent complètement grâce à la technologie OLED.

Contraste
10

La progressivité

Si la progressivité du Philips 55OLED855 laissait à désirer, le Philips 55OLED935 corrige la donne. En effet, sa courbe de gamma est pratiquement superposée à celle du signal vidéo en entrée, qui n’est donc pas altéré par le téléviseur. 

 Philips 55OLED935

© LaboFnac

Par ailleurs, comme un téléspectateur qui peut être assis en face du téléviseur, mais aussi sur les côtés, nous avons évalué la directivité à partir de cinq zones d’observation, avec un angle qui varie de 45 degrés. La luminosité est uniforme quel que soit l’angle de vision et une valeur de 149 cd/m2 est relevée, à l’instar du centre de la dalle OLED.

Progressivité
8.1

La directivité

Pour ce test, nous réglons la luminosité au maximum tout effectuant les mesures sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes. Nous pouvons ainsi évaluer la dérive colorimétrique en fonction du point d’observation.

L’OLED a la particularité de ne plus alimenter les pixels en électricité pour afficher le noir complet. Ainsi, le résultat est le même qu’on soit assis dans l’axe ou sur les côtés du téléviseur. Le Philips 55OLED935 se joue donc de ce test de directivité avec brio.

Directivité
9.8

La colorimétrie

La technologie OLED se caractérise par la richesse et la qualité des couleurs affichées, ce qui permet au Philips 55OLED935 de couvrir le triangle de référence DCI-P3 sans dérive excessive. Toutefois, si cela n’est pas perceptible à l’œil nu, les rouges sont encore perfectibles.

 Philips 55OLED935

© LaboFnac

Couleur
6.1
Richesse des couleurs
7.6

L’uniformité

Le Philips 55OLED855 affichait un écart d’uniformité de luminance de 10 % seulement. Le Philips 55OLED935 affiche une variation de la luminosité toute aussi négligeable à 12 %. Nous avons divisé la dalle en 35 zones de taille égale, puis nous avons relevé la luminosité maximale et minimale. Le maximum de 77 cd/m2 a été relevé au centre de la dalle contre 68 cd/m2 dans le coin inférieur droit.

 Philips 55OLED935

© Philips

Pourtant, le Philips 55OLED935 finit sur une mauvaise note dans tous les sens du terme, avec un écart d’uniformité de chrominance très décevant et un Delta U’V’ de 0,0111. À titre de comparaison, le Philips 55OLED855 faisait bien mieux avec un Delta U’V’ de 0,0031 seulement (plus ce chiffre est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles).

Conclusion

Note LABOFNAC

Le Philips 55OLED935 est un cas à part sur le marché des téléviseurs OLED, avec sa barre de son Dolby Atmos intégrée et son système lumineux Ambilight. Arborant un design élégant, il délivre des images contrastées avec de larges angles de vision. Pour autant, les téléspectateurs les plus exigeants lui préféreront peut-être le Philips 55OLED855. Un modèle qui bénéficie des mêmes fonctionnalités, la barre de son en moins, mais qui affiche un pic de luminosité plus élevé et une plus grande maîtrise au niveau de l’uniformité de la dalle.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Pour aller plus loin