Test Labo

Test Labo du Philips 55OLED887-12, la perfection en image

10 février 2023
Par Pierre Blanc, Driss Abdi
Test Labo du Philips 55OLED887-12, la perfection en image
©Philips

En résumé

Note LABOFNAC

Pour moins de 1 500 €, ce téléviseur 55” remplit de très nombreux critères essentiels pour qui veut s’offrir un bel écran à faire trôner dans son salon. Grâce à sa matrice OLED qui garantit un contraste important, la dalle brille également par la grande progressivité de ses niveaux de gris. Les angles de vue sont très généreux et permettent de profiter de l’image peu importe où l’on se trouve dans la pièce. L’écran n’est pas en reste au chapitre de la colorimétrie, qui met bien en valeur les contenus diffusés. Enfin, grâce à un balayage 120 Hz et à l’Ambilight, les joueurs seront immergés comme jamais dans leurs mondes virtuels favoris.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Excellent taux de contraste
  • Angles de vision généreux
  • Couleurs justes et profondes
  • Grande uniformité
Les moins
  • Les niveaux de gris sont peut-être perfectibles

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle

Notre test détaillé

Réputé pour son expertise, TP Vision commercialise ses téléviseurs sous la marque Philips depuis maintenant plusieurs années. Avec le Philips 55OLED887-12, le constructeur met la barre encore plus haut. Comme toujours pour les gammes OLED, l’appareil est élégant avec des bords réduits à leur plus simple expression, le choix du métal plutôt que du plastique pour le châssis, ou encore le pied central en chrome foncé. Rotatif, ce dernier n’est pas très large, mais ses 23,6 cm de profondeur imposent de l’installer sur un meuble adapté.

©Philips

À l’arrière, le Philips 55OLED887-12 arbore un subwoofer de 30 W en son centre et des rangées de LED sur les quatre côtés. Celles-ci sont dédiées au système Philips Ambilight exclusif aux téléviseurs de la marque. Il émet de la lumière sur le mur qui est situé derrière le téléviseur, de sorte à créer une ambiance encore plus immersive et donner l’impression que l’image est encore plus grande. La couleur et l’intensité des LED varie en fonction du contenu à l’écran, et il est possible de synchroniser l’Ambilight avec des ampoules et lampes Philips Hue. Mais, dans ce cas, on n’est pas loin de créer une ambiance de boîte de nuit dans le salon, ce qui n’est pas non plus idéal. Heureusement, tout est paramétrable depuis la télécommande du téléviseur et il est aussi possible de complètement éteindre l’Ambilight au besoin.

©Philips

La connectique du Philips 55OLED887-12 prend place au dos du châssis. Et rien ne manque à l’appel avec quatre entrées HDMI de dernière génération dont une eARC (sur HDMI 2), la prise en charge de la 4K à 120 images par seconde et les technologies dédiées au jeu vidéo telles que le VRR, l’ALLM, AMD FreeSync Premium et Nvidia G-Sync.

Le téléviseur dispose également de trois ports USB et des incontournables que sont le port Ethernet RJ45, la sortie audio numérique optique, un port CI+, une sortie casque et les connecteurs antenne/satellite. Sans oublier les connexions sans fil Bluetooth 5.0 et wifi 802.11 ac.

On l’a vu plus haut, le Philips 55OLED887-12 est équipé d’un petit subwoofer derrière l’écran. Ce dernier est associé à deux haut-parleurs pour créer un système audio 2.1 canaux d’une puissance de 70 W. Les formats audio Dolby Atmos et DTS-HD sont pris en charge et plusieurs technologies sont intégrées pour adapter la qualité du son, avec notamment un système de calibrage.

Philips propose aussi l’assistance de l’intelligence artificielle pour améliorer la compréhension des dialogues, un égaliseur, une option Dolby dédiée à l’amélioration des basses fréquences ou encore l’indispensable mode nuit. L’ensemble offre des résultats satisfaisants, mais on préfèrera une barre de son ou un vrai home cinéma pour bénéficier d’un son à l’image de la qualité de la dalle OLED.

©Philips

Pour finir cette partie prise en main, le Philips 55OLED887-12 fait confiance au système Android TV, comme ses prédécesseurs. Un choix pertinent pour profiter de milliers d’applications et de l’assistant Google, qui compte parmi les plus efficaces aujourd’hui. Ce dernier permet de contrôler le téléviseur à la voix, mais aussi tous les objets connectés associés au même compte. Il est aussi possible d’associer l’assistant Alexa via un périphérique adapté. Dans les deux cas, il est indispensable d’utiliser la télécommande (qui est aussi équipée d’un clavier complet au dos), le téléviseur étant dépourvu de micro.

©Philips

Général

Résolution
3840 X 2160
Diagonale écran (en pouces)
55 "
Diagonale écran (en cm)
140 cm
Ratio d’image
16/9
Ecran incurvé
plat

Contraste

Contraste
10
Le contraste d’un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d’intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
* Les écrans OLED n’affiche aucune lumière dans le noir, donc aucun taux de contraste n’est calculable.
©Labo Fnac

Le Philips 55OLED887-12 est équipé d’une dalle OLED 4K Ultra HD (3 840×2 160 pixels) avec une diagonale de 55 pouces, soit 139 cm. Le téléviseur profite de l’excellent processeur Philips P5 et de son intelligence artificielle pour améliorer la qualité d’image, de la prise en charge des formats Dolby Vision et HDR10+ Adaptative ou encore d’un mode IMAX pour profiter des contenus compatibles, comme sur Disney+, par exemple. Ceci étant, ces fonctionnalités sont désactivées lors des tests du Labo afin de mettre tous les téléviseurs sur un pied d’égalité.

Les modèles OLED de Philips se sont toujours illustrés lors de leur passage sur les bancs du Labo. Mais le constructeur met la barre encore plus haut avec le Philips 55OLED887-12. Le taux de contraste est ainsi exempt de tout reproche, même si la luminosité est limitée à 176 cd/m2, chose que le HDR corrigera aisément lors d’une utilisation normale du téléviseur. Grâce à la technologie OLED qui éteint les pixels, les noirs sont parfaits et le Philips 55OLED887-12 obtient la note maximale au test de contraste du Labo.

Progressivité

Progressivité
8.8
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.

Pour évaluer la progressivité des téléviseurs et donc leur fidélité, le Labo compare la courbe de gamma du signal vidéo de référence en entrée à celle du signal en sortie du Philips 55OLED887-12. Les deux courbes doivent être aussi linéaires que possible.

De plus, le Labo réalise des mesures dans cinq zones d’observation en faisant varier l’angle de 45 degrés. Ce test a pour but de simuler les différentes positions d’observation du téléviseur, comme lorsqu’un téléspectateur est assis en face ou sur le côté du Philips 55OLED887-12. Où qu’ils soient installés, tous les téléspectateurs profiteront d’une qualité d’image homogène, avec une luminosité qui ne varie pas malgré les angles de vision. Là encore, tout est parfait.

Directivité

Directivité
9.9
Être capable de regarder l’écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d’image de face comme sur les côtés)*Les écrans OLED n’ont pas de rétro-éclairage, il n’y aura donc pas de fuites de lumière dans les noirs

Lors du test de directivité, le Labo évalue une éventuelle dérive des couleurs qui dépend une fois encore du point d’observation. Pour ce faire, la luminosité est réglée au maximum, tandis que des mesures sont réalisées sur plusieurs points avec des positions différentes. Comme précédemment, il s’agit d’évaluer les performances dans les angles, et plus particulièrement le niveau des noirs et du taux de contraste.

Avec sa superbe dalle OLED, le Philips 55OLED887-12 n’a pas à se soucier de la directivité. Les noirs et le taux de contraste restent parfaits et sans la moindre variation en fonction du point d’observation. Les téléspectateurs pourront s’installer où bon leur semble et toujours profiter d’une qualité d’image optimale et de toute beauté.

Colorimétrie

Couleur
9.2
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Richesse des couleurs
9.2

Comme les autres téléviseurs OLED récents qui ont été testés par le Labo, le Philips 55OLED887-12 couvre très largement le triangle de référence EBU. Les couleurs sont riches et d’une fidélité sans faille. En passant à l’espace colorimétrique DCI-P3, qui est plus exigeant et donc plus compliqué à restituer pour les téléviseurs, le Philips 55OLED887-12 ne rencontre aucune difficulté. Au risque de se répéter, la dalle OLED de ce téléviseur est un modèle de perfection.

Uniformité

Uniformité
8.8
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Luminance
10
Chrominance
8

Les téléviseurs de 55 pouces et plus ont parfait du mal à afficher une image uniforme sur toute la surface de la dalle. Ce n’est pas le cas pour le Philips 55OLED887-12 qui survole les tests du Labo avec un écart d’uniformité négligeable tant en matière de luminosité que de colorimétrie. En divisant la dalle en 35 zones de taille égale, le Labo peut localiser le point le plus lumineux et le moins lumineux de la dalle de 55 pouces. L’écart est négligeable et invisible à l’œil nu. En effet, le maximum est atteint juste en dessous du centre avec 110 cd/m2, et le minimum se trouve dans l’angle supérieur gauche avec 102 cd/m2.

Enfin, l’écart d’uniformité de chrominance est également imperceptible avec un delta U‘V‘ de 0,0041 (plus ce chiffre est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles). Il n’y a donc rien à redire ici non plus

Connectiques

Slot carte mémoire
0
Ports USB
3
Prises HDMI
4
Prises HDMI Comp. 4K
4
Compatible ARC sur 1 HDMI
Oui
Wi-Fi
integre
Ethernet
Oui
Bluetooth HID
Oui
Bluetooth Audio
Oui
Prise Casque
Oui
Sortie audio numérique
optique

Fonctionnalités

OS
TPM211EA_R 101.
Compatible HBBTV
Non
Compatible HDR
Oui
Fonctions enregistrements sur USB
Oui

Consommation

Consommation en veille (en W)
0 W
Consommation en marche (en W)
0 W

Conclusion

Note LABOFNAC

Pour moins de 1 500 €, ce téléviseur 55” remplit de très nombreux critères essentiels pour qui veut s’offrir un bel écran à faire trôner dans son salon. Grâce à sa matrice OLED qui garantit un contraste important, la dalle brille également par la grande progressivité de ses niveaux de gris. Les angles de vue sont très généreux et permettent de profiter de l’image peu importe où l’on se trouve dans la pièce. L’écran n’est pas en reste au chapitre de la colorimétrie, qui met bien en valeur les contenus diffusés. Enfin, grâce à un balayage 120 Hz et à l’Ambilight, les joueurs seront immergés comme jamais dans leurs mondes virtuels favoris.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 4.5 (56 avis)
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin