Décryptage

Objet culte – Macintosh, l’ordinateur d’Apple qui a créé la légende de Steve Jobs

18 août 2023
Par Yasmina
Objet culte – Macintosh, l’ordinateur d’Apple qui a créé la légende de Steve Jobs

Le Macintosh occupe une place à part dans l’histoire de l’informatique. Il ne s’agit pas du premier ordinateur d’Apple, mais il reste dans les mémoires comme le manifeste de la philosophie singulière de la marque à la pomme, l’alliance du design et de la simplicité d’utilisation dans un écosystème en circuit fermé. Retour sur l’un des mythes de la Silicon Valley devenu un phénomène planétaire, alors que le célèbre modèle fête ses 40 ans ce mercredi 24 janvier.

« Vous verrez pourquoi 1984 ne sera pas comme 1984 »

Nous sommes en 1984, année légendaire avant l’heure grâce au roman éponyme de George Orwell. Le 22 janvier à Tampa en Floride, les 72 000 spectateurs et les 90 millions de téléspectateurs du Super Bowl découvrent en exclusivité le spot publicitaire annonçant la sortie prochaine du Macintosh. Ce chef-d’œuvre réalisé par Ridley Scott met justement en scène les écrits de George Orwell, dans lequel la figure de Big Brother vole en éclat sous l’effet d’un lancer de marteau. « Le 24 janvier, Apple Computer lancera le Macintosh. Et vous verrez pourquoi 1984 ne sera pas comme 1984. » Le logo d’Apple conclut ce spot énigmatique de 60 secondes qui ne montre pas le produit en question ni ne le présente.

L’effet de curiosité est immédiat : les chaînes de télévision sont interloquées et rediffusent (gratuitement) le spot, la presse écrite en parle abondamment et le standard téléphonique d’Apple est saturé par des Américains désireux d’en savoir davantage à propos du Macintosh. Cela reste la plus grande masterclass pour une publicité, et un condensé de l’état d’esprit d’Apple au moment de disrupter le marché des ordinateurs personnels.

À l’époque en effet, la société créée en 1976 dans un garage de la Silicon Valley a déjà quelques appareils à son actif. Apparu en 1979, l’Apple II développé par Steve Wozniak fut son premier succès commercial avec son tableur (VisiCalc), tandis que le Lisa créé par Steve Jobs fut un échec à sa sortie en 1983. En cause : son prix trop élevé, malgré l’introduction de la souris et d’une interface graphique. Mais ça, c’était avant la première « révolution » chère à Steve Jobs. Le Macintosh premier du nom.

Macintosh, un ordinateur visionnaire

L’idée du Macintosh était alors de rendre la micro-informatique accessible, aussi bien financièrement qu’en matière de simplicité d’utilisation. Son nom a été choisi en référence à la variété de pomme McIntosh – la préférée de Jef Raskin, avec quelques adaptations typographiques pour s’éviter un procès avec l’entreprise McIntosh Laboratory… Le Macintosh a repris plusieurs éléments au Lisa (son microprocesseur Motorola et sa souris à un bouton) ainsi que son chef de projet, Steve Jobs. Son interface – System, lointain ancêtre de Mac OS X – associée au Finder séduit par sa relative intuitivité. Rien à voir en effet avec la majorité des ordinateurs du début des années 1980, qui nécessitent des lignes de code pour effectuer des actions. Son écran monochrome de 9 pouces se distingue par sa définition honorable pour l’époque. Il intègre un traitement de texte (MacWrite) et un logiciel de création d’image (MacPaint). C’est un ordinateur tout-en-un compact, réunissant en un seul tenant écran, carte mère et lecteur de disquette. Surtout, son prix (2495 dollars) est divisé par quatre par rapport à celui du Lisa.

Si le Macintosh préfigure l’informatique grand public des années qui suivront, son succès commercial ne sera pas complet. La faute à des limitations techniques trop prononcées pour maintenir un tarif non répulsif. Cela conduira Apple à rapidement proposer le Macintosh 512K, en opposition à la première version disposant de 128 ko de mémoire vive. Le manque d’enthousiasme autour du Macintosh conduira même au départ de Steve Jobs de l’entreprise et à une vague de licenciements. Il fondera NeXT Inc., société qui sera rachetée en 2016 par… Apple. Et dont le logiciel Openstep servira de base au système d’exploitation macOS. La roue tourne !

macintosh-128k

Retrouvez tous nos articles consacrés aux objets tech cultes : vous saurez tout sur l’origine de produits tels que l’iPhone, l’iPod, Windows, le Minitel, le Nokia 3310, le Blackberry, le Dynatac 8000x, le Thinkpad 700c, la GoPro Hero.

Du Macintosh à l’iMac, une évolution salutaire

Après le premier Macintosh en 1984, la gamme évoluera au cours de deux époques bien distinctes. La première, après le départ de Steve Jobs, sera marquée par une profusion de nouveaux modèles : Macintosh XL, Macintosh Plus, Macintosh II, Macintosh LC, Macintosh Classic, Macintosh Quadra, Macintosh Centris… n’en jetez plus. Au début des années 1990, le catalogue d’Apple commence à ressembler à celui de la Redoute avec une profusion de modèles devenue illisible pour le grand public. Pis, l’avance prise par les Macintosh en termes d’expérience utilisateur est rattrapée par les PC grâce à Windows 95, retirant à l’ordinateur d’Apple son principal avantage concurrentiel.

C’est alors que s’ouvre la seconde époque des successeurs du Macintosh, avec le retour dans l’entreprise de Steve Jobs via le rachat de NeXT en 1996. Un an plus tard, le co-fondateur d’Apple prend la place de CEO et impulse un changement de stratégie en resserrant fortement l’offre. En 1998, le Macintosh devient l’iMac, un ordinateur design et moderne, faisant le pari du CD-Rom, de la connectivité internet et du port USB au temps de la disquette. À l’image du premier Macintosh, l’iMac ouvre la voie à une nouvelle génération d’ordinateurs personnels d’Apple, qui délaissera l’imposant tube cathodique pour une dalle LCD plus sobre dans un environnement blanc de plus en plus épuré. En parallèle, macOS réinstalle les ordinateurs d’Apple à l’avant-garde de l’expérience utilisateur, profitant en parallèle du rayonnement de l’iPhone et de l’iPad.

imac

Macintosh précurseur du culte Apple

Le Macintosh et ses descendants tel que l’iMac ont créé le phénomène des Apple addicts, ces utilisateurs captifs qui vénèrent les produits de la marque à la pomme. On peut en effet parler d’un objet culte, celui qui a installé Apple sur un piédestal. Le Macintosh a fait naitre chez ses utilisateurs les plus fidèles ce sentiment d’appartenance avec son design cool à souhait, élégant à l’extrême et tellement agréable à utiliser.

mac-studio

Minoritaire dans l’univers des ordinateurs personnels, le Mac est l’appareil d’happy few, une communauté d’utilisateurs à la pointe de la tendance. Souvent des créatifs (graphistes, monteurs) ou des journalistes, qui voient en Steve Jobs une figure messianique avec sa maxime « Think different ». Pour eux, le mieux n’est pas l’ennemi du bien, puisqu’un Mac est à la fois un appareil terriblement fonctionnel et un marqueur social très puissant du fait de l’image de marque d’Apple. Les successeurs du Macintosh demeurent des outils de travail performants, mais sont aussi des objets déco symbolisant le poids prix par le numérique dans le quotidien et l’imaginaire de notre génération.

À lire aussi

Article rédigé par
Yasmina
Yasmina
experte High Tech sur Fnac.com
Sélection de produits