Article

Noël : 11 beaux livres à (s’)offrir pour les fêtes

07 décembre 2021
Noël : 11 beaux livres à (s’)offrir pour les fêtes
©TDR

Pour s’émouvoir, s’évader, rire ou voyager, pour manger, chanter, zapper ou s’habiller, L’Éclaireur vous propose sa sélection de beaux livres à glisser sous le sapin de Noël.

The Beatles, Get Back

En parallèle de la série documentaire exceptionnelle de Peter Jackson sur la plateforme Disney +, qui raconte à partir de dizaines d’heures de rush inédits l’enregistrement houleux du dernier album des Beatles, Let It Be, en 1969, le projet Get Back se décline également en un beau livre aux éditions Seghers. Un objet magnifique, illustré notamment par les photos exclusives de Linda Eastman, future épouse de Paul McCartney, où sont reconstitués les échanges en studio des quatre garçons dans le vent. Débats artistiques, prises de bec et éclats de rire, le livre est une plongée incroyable dans les coulisses de la création, mais raconte surtout l’histoire touchante d’une bande de potes devenus des légendes vivantes de la musique.

©Segher

Et, pour les fans inconditionnels des Beatles, Buchet-Chastel vient également de faire paraître un sublime coffret dans lequel Paul McCartney himself dévoile les secrets d’écriture de ses chansons et se livre à des confessions croustillantes sur ses camarades, sur le quotidien du groupe et sa carrière solo.

The Beatles, Get Back, Segher, 248 p., 39,90 €.
Paul McCartney, Paroles et souvenirs de 1956 à aujourd’hui, Buchet-Chastel, 912 p., 79 €.

Journaux intimes, raconter la vie

L’universitaire Nicolas Malais et la journaliste Sophie Pujas ont rassemblé dans un livre passionnant 45 extraits de journaux intimes des plus grandes figures intellectuelles et artistiques, mais aussi de quelques parfaits inconnus, simples témoins privilégiés de leur époque. Flaubert tombant sous le charme d’une prostituée orientale, Rose de Freycinet expliquant ses subterfuges pour entreprendre son tour du monde, Benjamin Constant et son indécision amoureuse, Flora Tristan et les racines de son engagement féministe ou encore Lewis Carroll couchant pour la première fois sur le papier Alice au Pays des merveilles – autant de savoureux morceaux choisis qui nous invitent à un voyage littéraire émouvant.

©Hoebeke

Journaux intimes, raconter la vie, Nicolas Malais et Sophie Pujas, Hoebeke, 320 p., 35 €.

Jours barbares, le livre culte de William Finnegan illustré par AJ Dungo

Il y a presque cinq ans, les éditions du Sous-Sol faisaient paraître en France le chef-d’œuvre de William Finnegan, Jours barbares, récit autobiographique dans lequel cette plume emblématique du prestigieux magazine The New Yorker racontait son obsession dévorante pour le surf et cette « autre vie » qu’il mène sur les flots. Aujourd’hui, on découvre pour notre plus grand plaisir cette réédition collector enrichie d’illustrations signées AJ Dungo, l’auteur du roman graphique acclamé In Waves. Une collaboration entre deux mordus de la glisse qui sonne comme une évidence, une invitation au voyage et au lâcher prise inspirante.

©Sous-Sol

Jours barbares, le livre culte de William Finnegan illustré par AJ Dungo, Sous-Sol, 528 p., 27 €.

Tranchants

Les photographes Julien Mignot et Vincent Lappartient ont ouvert les portes de leur studio « J’adore » aux plus grands noms de la gastronomie pour une séance photo un peu particulière. Avec le projet Tranchants, ils rendent en effet un hommage appuyé à l’outil indispensable du cuisinier : le couteau. Les chefs Pascal Barbot, Stéphanie Le Quellec ou encore Alain Passard, le boucher Hugo Desnoyer, le pâtissier Pierre Hermé ou la journaliste Laurianne Melierre… au total, ce sont 132 professionnels qui ont défilé arme à la main devant l’objectif pour raconter leur rapport à cette lame qui ne les quitte jamais. Un livre passionnant qui rappelle, s’il le fallait, les liens ténus entre gastronomie et artisanat, et qui évoque avec poésie la beauté du geste du cuisinier.

©Filigranes Éditions

Tranchants, Julien Mignot, Vincent Lappartient, Filigranes Éditions, 45 €.

Pasta Grannies

Depuis plus de cinq ans, Vicky Bennison parcourt les routes de l’Italie et va à la rencontre des mammas italiennes afin qu’elles nous livrent les secrets de leur plat de pâtes parfait. Des moments tendres de partage et de transmission et des recettes incroyables, qu’on pouvait retrouver jusque-là sur un compte Instagram et une chaîne Youtube suivis par des millions d’adeptes, mais qui se déclinent désormais sous la forme d’un précieux livre, véritable bible de la pasta.

©First Editions

Pasta Grannies, Vicky Bennison, First Editions, 255 p., 29,95 €.

La Leçon d’élégance

Être beau, tout le monde peut le faire ; le style, c’est une autre affaire. Voilà la leçon à tirer de cet étonnant ouvrage imaginé par les éditions Séguier. Dans un recueil de textes croustillants, 14 auteurs partent à la rencontre de 14 figures aux allures radicalement différentes pour tenter de percer les secrets de l’élégance. Vanessa Seward décortique le style du Prince Charles, Morgan Sportes se glisse dans la garde-robe du dandy Marcel Proust, Clovis Goux s’attaque à l’excentrique chanteur de Motorhead, Lemmy Kilmister : des envolées littéraires et poétiques qui sonnent comme des hommages inspirants à certaines icônes de mode et forment le parfait guide du chic pour briller en société.

©Séguier

La Leçon d’élégance, Séguier, 384 p., 23,90 €.

Pardon le cinéma. 100 films que tu n’as pas vus mais que tu vas adorer

En plus de son rendez-vous hebdomadaire, le podcast cinéphile de référence Pardon le cinéma vient de faire paraître un excellent livre qui nous emmène hors des sentiers battus du septième art. Avec l’érudition et l’humour qui font le succès de l’émission, toute l’équipe – composée de Victor Bonnefoy, Simon Riaux, Sophie Grech, Marc Moquin et Clara Benyamin – rend leurs lettres de noblesse à 100 films injustement méconnus ou oubliés, mais qui méritent leur place au panthéon du cinéma. Des pépites comme Blacula, série Z inspirée de Dracula, La Proie nue, chef-d’œuvre de Cornell Wilde couronné aux Oscars, ou encore Le Crocodile de la mort, slasher bien gore réalisé par Tobe Hopper, le papa de Massacre à la tronçonneuse. Une plongée rafraîchissante dans les coulisses de ces films pas comme les autres, et un objet qui séduira autant les profanes que les cinéphiles aguerris.

©Hors Collection

Pardon le cinéma. 100 films que tu n’as pas vus mais que tu vas adorer, Collectif, Hors Collection, 224 p., 24,90 €.

Witchcraft: The Library of Esoterica

Jamais les sorcières n’avaient autant fait parler d’elles que ces dernières années. Devenue des figures féministes sous la plume de Mona Cholet et d’autres intellectuelles engagées, elles font aujourd’hui l’objet d’études approfondies et convoquent un imaginaire fascinant qui interroge l’évolution de nos sociétés. Taschen apporte sa pierre à l’édifice avec ce livre magnifique. Witchcraft nous invite à un voyage artistique envoûtant à travers plus de 400 œuvres picturales qui retracent l’histoire de ces magiciennes qui furent adorées avant d’être maudites et pourchassées.

©Taschen

Witchcraft: The Library of Esoterica, Taschen, 520 p., 30 €.

Détective, un siècle de faits divers

Un magazine culte, le plus ancien des hebdomadaires dédiés aux affaires criminelles, Détective se raconte dans un livre incroyable mêlant récits, reportages, documents, photos et illustrations. L’occasion de revisiter un siècle de faits divers et les plus grandes affaires racontées par des géants de la littérature comme André Gide, François Mauriac, Georges Simenon ou Philippe Djian.

©Télémaque

Détective, un siècle de faits divers, Télémaque, 350 p., 39,50 €.

Green Urbex

À quoi ressemblerait le monde sans la présence des hommes ? Qu’adviendrait-il de ce que nous avons mis des siècles à bâtir si nous nous évaporions soudainement ? C’est à ces questions existentielles que tente de répondre Romain Veillon dans ce beau livre pas comme les autres. Urbex, un mot mystérieux, contraction d’urban exploration, qui désigne cette pratique consistant à visiter des lieux construits puis abandonnés par l’homme. Le photographe parisien en est l’un de ses plus fervents adeptes et nous invite à le suivre dans ses aventures. Au fil des pages, on découvre aux quatre coins du globe des églises en ruine, des manoirs figés par les ans, mais aussi des serres, des garages, des bains publics, tous laissés à l’abandon et assaillis par une nature qui reprend ses droits. Green Urbex est un pèlerinage sublime, mais dangereusement mélancolique tant il nous rappelle notre finitude et notre futilité. Avec sa préface signée Sylvain Tesson, il est aussi une puissante invitation à reconsidérer notre rapport à la nature et au vivant.

©TDR

Green Urbex, Romain Veillon, Albin Michel, 248 p., 39 €.

Le Tout va bien 2022

Depuis 2018, en partenariat avec l’AFP, Le Tripode conclut l’année en beauté avec son édition du Tout va bien, un recueil conçu comme un florilège des faits divers les plus saugrenus et les plus tordus qu’on a pu croiser au cours de l’année. Parfois sensible, souvent désespérant, toujours drôle, cette anthologie est un bijou d’humour noir qui brosse le portrait d’une époque absurde et d’une humanité capable de tous les excès. L’ouvrage indispensable pour en finir une bonne fois pour toute et le sourire aux lèvres avec une année pas comme les autres.

©Le Tripode

Le Tout va bien 2022, Le Tripode, 9 €.

À lire aussi

Article rédigé par
Pour aller plus loin