Décryptage

Alerte nostalgie : on jouait à quoi en juin 2004 ?

23 juin 2024
Par Samuel Leveque
"Metal Gear Solid 3” est devenu un jeu culte.
"Metal Gear Solid 3” est devenu un jeu culte. ©Konami

Il y a 20 ans, le jeu vidéo traversait une phase d’incertitude. Néanmoins, 2004 fut une année riche en titres cultes dont l’héritage est aujourd’hui encore considéré comme immense.

2004 est une année de fort contraste pour le monde du jeu vidéo. À ce moment-là, la première vague de grands titres massivement multijoueurs s’essouffle, les ventes de console voient leur croissance ralentir avec la fin de cycle de la sixième génération de machines, le marché du jeu sur PC est lourdement impacté par le phénomène du piratage en ligne, tandis que l’offre légale dématérialisée est encore presque inexistante. Au niveau de la production, les titres sur console s’écoulent bien, mais ils reposent essentiellement sur des suites, des prequels et des licences déjà très installées. On considère alors que l’industrie vidéoludique manque d’audace et peine à renouveler son public.

Et pourtant, l’année s’achève sur le constat qu’elle a été riche en très grands jeux, dont beaucoup ont inondé les étals lors d’un quatrième trimestre qui reste encore considéré comme l’un des moments forts de ce début de siècle pour l’industrie des logiciels de loisir. L’Éclaireur vous a donc préparé une sélection pour découvrir ou redécouvrir un panorama des titres sortis il y a 20 ans, ainsi que leur héritage parfois très vivace.

Tales of Symphonia : l’un des plus grands jeux de rôle japonais de sa génération

C’est quoi ? Le cinquième épisode de la série Tales of de Namco (aujourd’hui Bandai Namco) est le premier à bénéficier d’une sortie mondiale, y compris en Europe, peu après son arrivée au Japon. Ce jeu de rôle teinté d’action au scénario épique a enchanté les possesseurs de Game Cube, avec la quête passionnante de ses héros LLoyd et Colette en lutte contre une société esclavagiste. Le scénario, signé Takumi Miyajima, est encore à ce jour considéré comme l’un des meilleurs de toute la saga, dont le dernier épisode, Tales of Arise, est sorti en 2021.

Trailer de la version remaster de 2023

Et son héritage dans tout ça ? Énorme succès commercial, Tales of Symphonia a également fait découvrir le genre du JRPG à une nouvelle génération de gamers et demeure l’un des meilleurs jeux de la Game Cube. Réédité en 2014 sur PlayStation 3 puis sur PC en 2016, il a bénéficié l’année dernière d’un ambitieux remaster paru sur toutes les plateformes modernes, profitant de l’aura désormais prestigieuse de la franchise Tales of.

Fable : le projet démesuré de Peter Molyneux

C’est quoi ? Projet pharaonique, Fable était la nouvelle superproduction du studio Lionhead de Peter Molyneux, figure notoire de l’industrie vidéoludique britannique. Au programme de ce RPG de fantasy exclusif à la première Xbox de Microsoft : la promesse d’un monde immersif, de nombreux choix moraux impactant l’univers et d’un scénario s’adaptant à votre style de jeu. Si Fable peinait à cocher toutes les cases du bingo de ses propres promesses, il s’est tout de même vendu à plus de 3 millions d’exemplaires.

Trailer de la version remaster de 2014

Et son héritage dans tout ça ? Fable est l’une des rares nouvelles licences de 2004 à avoir perduré aussi longtemps. Après deux autres épisodes majeurs et de nombreux spin-offs, Microsoft a fait de la série à l’humour so british l’un de ses fers de lance de sa stratégie de développement. Le quatrième épisode, un reboot de la franchise, est l’un des titres les plus attendus de l’écosystème Xbox/Game Pass depuis son annonce il y a quatre ans.

Half-Life 2 : le jeu de tir qui a changé les œuvres modernes

C’est quoi ? Suite du mythique jeu de tir à la première personne Half-Life paru en 1998, Half-Life 2 était peut-être l’opus le plus attendu de 2004, en particulier à cause de l’utilisation de son moteur graphique, le Source Engine. Ce dernier ouvrait des possibilités immenses en termes de manipulation d’objets en 3D, d’effets graphiques ou encore de physique réaliste, des éléments qui faisaient de ce volet un soft techniquement très en avance sur son époque. De plus, son scénario de science-fiction ambitieux et spectaculaire a captivé les joueurs et créé un grand nombre de mèmes qui demeurent encore aujourd’hui dans l’inconscient collectif.

Documentaire de la chaine Noclip sur l’importance immense de la saga Half-Life

Et son héritage dans tout ça ? Les cinq ans de développement et les 40 millions de dollars investis dans le projet ont été payants pour Valve, développeur et éditeur du projet. L’œuvre se serait écoulée à plus de 15 millions d’exemplaires et, si un véritable troisième épisode n’a jamais vu le jour, Half-Life 2 a bénéficié de plusieurs suites sous forme d’épisodes à télécharger. De plus, son univers s’est enrichi en 2020 d’une aventure en VR très remarquée, Half-Life Alyx. Mais, presque autant que le jeu en lui-même, devenu un vrai classique intemporel du gaming, c’est le moteur Source qui a eu une énorme influence sur l’industrie. Sa mise à disposition par Valve à d’autres studios de développement a permis la création d’œuvres comme The Stanley Parable, Apex Legend ou encore Titanfall.

Katamari Damacy : un ovni loufoque devenu une franchise

C’est quoi ? Qui a dit que les jeux vidéo, c’était juste de la violence ou de la brutalité pure ? Dans Katamari Damacy, le directeur artistique Keita Takahashi vous proposait d’incarner un petit prince de l’espace devant créer des planètes en faisant rouler une boule pour y agglomérer des éléments de plus en plus gros. Un univers extrêmement bizarre, baigné par une musique pop à la fois absurde et joyeuse, qui s’est révélé être l’une des plus grosses surprises de l’année.

Trailer de la version remaster de 2021

Et son héritage dans tout ça ? Avec plus de 500 000 exemplaires vendus (un chiffre énorme pour un jeu aussi expérimental), Katamari Damacy a généré de nombreuses suites et de nombreux remasters. Son côté décalé absolument unique lui a même valu de faire partie d’une exposition au prestigieux MoMA de New York. Quant à son créateur, Keita Takahashi, il ne s’est jamais éloigné de l’industrie vidéoludique, flirtant avec les frontières du bizarre avec des titres comme Nobi Nobi Boy, Wattam ou encore son futur To a T, jeu humoristique où l’on contrôle un enfant aux bras coincés à l’horizontale.

Dragon Quest VIII : une dream team éditoriale à la conquête du monde

C’est quoi ? Comme Tales of Symphonia, Dragon Quest VIII est un jeu de rôle japonais, mais de facture beaucoup plus classique. La série Dragon Quest, avec son design assuré par Akira Toritama (Dragon Ball, Sand Land), était alors au max de sa popularité au Japon, mais il a dû conquérir et convaincre le reste du monde. Codéveloppé par Square Enix et le studio Level-5 (Professeur Layton, Inazuma Eleven), cet épisode a été conçu pour s’imposer absolument partout, notamment grâce à des traductions très soignées en anglais et en français. Gros succès pour son éditeur, Dragon Quest VIII est régulièrement cité comme l’un des plus grands jeux de rôle de l’histoire.

Trailer de la version 3DS de 2017

Et son héritage dans tout ça ? Il s’agit incontestablement de l’épisode qui a fait largement connaître la saga en Occident. Après le succès de cette aventure épique, presque tous les autres volets ont été publiés en France, notamment à travers des remakes sur Nintendo DS et 3DS. La saga Dragon Quest continue à sortir des épisodes réguliers, même si elle a été récemment impactée par la mort à quelques années d’écart de son designer Akira Toriyama et de son compositeur Koichi Sugiyama, et par le départ de certaines figures clés de la série. Dragon Quest XII est actuellement en développement, ainsi que Dragon Quest III HD, un remake de l’un des meilleurs épisodes d’après les fans.

Far Cry : un pari réussi pour Ubisoft

C’est quoi ? Dans une industrie vidéoludique alors saturée de jeux de tir à la première personne, il était difficile de se distinguer avec une proposition singulière. C’est le pari que fait le studio Crytek pour l’éditeur Ubisoft avec Far Cry, un jeu de shoot situé dans une île tropicale mélanésienne, avec des cartes relativement ouvertes et une part importante laissée à l’exploration. Le tout servi par un level design alternant jungle et montagne, laissant la part belle aux cachettes et à l’infiltration. Petit succès commercial passé relativement sous le radar des critiques en 2004, cet opus a néanmoins lancé une licence clé du catalogue d’Ubisoft.

Trailer de la réédition de 2014

Et son héritage dans tout ça ? Reprise par les studios internes d’Ubisoft dès 2005, la série a mis un peu de temps à trouver sa formule définitive et son public : des FPS en monde complètement ouvert dans des destinations exotiques, avec une mise en scène frénétique façon blockbuster américain. À partir de Far Cry 3, paru en 2012, la licence devient un énorme succès : le dernier épisode, Far Cry 6, se paie même le luxe d’avoir Giancarlo Esposito en grand méchant. Un triomphe qui a ouvert la voie à une réédition en HD du tout premier épisode à l’occasion de ses dix ans, en 2014.

Monster Hunter : un jeu de chasse pas comme les autres

C’est quoi ? Lancé par Capcom dans le cadre d’une initiative destinée à créer de nouvelles licences, le tout premier Monster Hunter était un jeu assez âpre de chasse au dinosaure dans un monde de fantasy, avec un fort accent mis sur le côté multijoueurs. Longtemps considéré comme un volet très (voire trop) difficile et très complexe à appréhender, il est néanmoins aujourd’hui perçu comme l’origine de l’une des plus grandes success story de l’histoire.

Trailers de tous les jeux de la série Monster Hunter

Et son héritage dans tout ça ? Malgré des ventes initiales modestes (particulièrement hors du Japon), Capcom a étoffé et modernisé le concept de Monster Hunter en sortant quasiment un jeu par an, spin-offs compris, et en rendant progressivement le gameplay beaucoup plus accessible. À force d’acharnement, une communauté très soudée s’est créée autour de la licence, qui est finalement devenue un succès planétaire à la sortie de l’épisode Monster Hunter: World, en 2018. Ce dernier s’est vendu à près de 25 millions d’exemplaires, rien de moins. La marque est aujourd’hui un porte-étendard pour Capcom (aux côtés de Resident Evil et Street Fighter) et ses ventes battent record sur record.

Grand Theft Auto, San Andreas : le monde ouvert le plus bluffant de son époque

C’est quoi ? Qui ne connaît pas la licence Grand Theft Auto de Rockstar Games et son monde ouvert chaotique dans lequel on suit la destinée de bandits plus ou moins violents ? Souvenons-nous, néanmoins, de la place particulière de cet épisode San Andreas. Modélisant trois villes entières (et la campagne autour) inspirées de la Californie des années 1990, cet épisode voyait tout de manière démesurée. Une carte immense, une aventure épique de plus de 70 heures, un héros hors norme devenu culte et une bande-son titanesque… C’est donc sans surprise que ce chef-d’œuvre reste encore aujourd’hui l’un des plus gros succès son éditeur, avec plus de 25 millions d’exemplaires vendus.

Et son héritage dans tout ça ? Davantage que les épisodes parus avant lui, GTA 3 et GTA: Vice City, l’épisode San Andreas a marqué par son sens de la mise en scène, par son humour acide et ravageur, et par le sentiment de liberté offert aux joueurs. Après un retour à une forme plus dramaturgique et cinématographique avec le quatrième épisode, Rockstar a livré un GTA V s’inspirant beaucoup de la folie furieuse de cet épisode californien… Et en a fait le deuxième jeu vidéo le plus vendu de tous les temps (en attendant GTA VI ?). San Andreas a quant à lui bénéficié d’un remaster et d’une réédition en 2021.

Metal Gear Solid 3, Snake Eater : un implacable jeu d’infiltration

C’est quoi ? Lancée en 1987 et créée par Hideo Kojima, la série Metal Gear de Konami met en scène des espions en mission d’infiltration dans des scénarios dignes des plus flamboyants techno-thrillers. Metal Gear Solid 3, précédé d’une excellente réputation, sert en quelque sorte de prequel à l’univers, avec son intrigue située au cœur de la guerre froide, dans une version alternative de l’année 1964. On y suit un certain Naked Snake, en mission pour empêcher un possible cataclysme nucléaire imminent. Souvent salué comme le meilleur épisode de toute la saga, Metal Gear Solid 3 allie un scénario extrêmement ambitieux avec un gameplay considéré, encore en 2024, comme étant au top de l’excellence en matière d’infiltration et d’espionnage.

Trailer de la version 3DS de 2011

Et son héritage dans tout ça ? Régulièrement cité comme l’un des meilleurs jeux vidéo jamais sortis, Metal Gear Solid 3 a logiquement été réédité un grand nombre de fois et sa légende a assuré beaucoup de succès à ses suites. Si la série semble s’être achevée avec les épisodes Metal Gear Solid V et Metal Gear Survive, publiés après le départ de Hideo Kojima de Konami en 2015 et 2018, un remake de ce troisième épisode devrait arriver cette année sous le nom de Metal Gear Solid Delta. Ses premiers trailers laissent entrevoir une superproduction digne du jeu d’origine. On a hâte.

World of Warcraft : l’inépuisable jeu de rôle en ligne

C’est quoi ? Si les jeux de rôle en ligne existaient bien avant lui, aucun n’a eu l’impact et la notoriété de World of Warcraft, une aventure massivement multijoueurs qui a conquis des dizaines de millions d’utilisateurs et continue régulièrement d’être mise à jour par Activision Blizzard, 20 ans après sa sortie. Cette lutte sans fin entre les humains et les orcs se base sur une série de jeux de stratégie qui était déjà très populaire à l’époque, mais ce n’est pas peu dire que le succès planétaire de WoW les a légèrement éclipsés.

Trailer de la version Classic de 2019

Et son héritage dans tout ça ? De WoW, on a fait des romans, des films, de la recherche scientifique, des jeux de plateau, des débats de société, des épisodes de South Park, d’autres jeux vidéo, et même des installations artistiques. Devenu l’un des jeux de rôles les plus connus, si ce n’est le plus connu, jamais paru sur PC, il a néanmoins beaucoup changé depuis sa toute première version en 2004. C’est ce qui a poussé son éditeur (désormais propriété de Microsoft) à lancer une seconde version, intitulée World of Warcraft Classic en 2019, cette dernière étant basée sur ce Warcraft des origines. Quant à la version principale de WoW, tout semble se porter pour le mieux, avec une extension parue en 2022 et 7 millions de joueurs toujours actifs début 2024.

À lire aussi

Article rédigé par