Critique

Laughing under the clouds : après avoir conquis le Japon, ce manga phénomène arrive (enfin) en France

03 février 2024
Par Agathe Renac
“Laughing under the clouds” est paru le 10 janvier en France.
“Laughing under the clouds” est paru le 10 janvier en France. ©Panini manga

L’auteur de Mars Red et Reversal revient dans nos librairies avec une série prometteuse qui mêle l’histoire, le folklore japonais et une aventure familiale prenante.

Connu pour son adaptation en manga de Mars Red et sa mini-série Reversal, KarakaraKemuri a particulièrement séduit le public japonais avec sa licence Laughing Under the Clouds. Le manga a rencontré un tel succès qu’il a eu droit à une suite, un prequel, une adaptation anime (2014), une suite en film (2017) et une version live action au cinéma (2018). Conquis par ce récit historique et dynamique, Panini manga a décidé de faire découvrir cette série en six tomes aux lecteurs français, 15 ans après sa sortie dans l’archipel.

Le retour du démon

Laughing under the clouds nous plonge dans le Japon de l’ère Meiji, durant la seconde moitié du XIXe. Après des siècles d’isolement, ce dernier s’ouvre sur le monde extérieur et se modernise. Le pays connaît des changements sociaux et politiques majeurs, qui ont de grosses conséquences sur la population. Une loi sur l’interdiction du port du sabre a notamment déchu les samouraïs de leurs statuts, et certains guerriers refusent cette modernité.

Ces derniers tombent dans la criminalité, se radicalisent, et s’évadent des prisons saturées. Cette explosion de la délinquance pousse le gouvernement à créer une prison de haute sécurité, au milieu d’un lac, pour rendre toute évasion impossible. Pour les criminels, ce lieu incarne « un enfer sur Terre ».

Historique et politique, le récit explore aussi le folklore japonais avec une créature aussi fascinante que terrifiante : Orochi. Dragon démoniaque à huit têtes et huit queues, le serpent géant revient tous les 300 ans pour semer le chaos, et annonce son retour en couvrant le ciel de nuages sombres. C’est dans ce contexte que nous faisons la rencontre des trois frères Kumo. Les héros sont chargés d’assurer le transfert des condamnés jusqu’à cette immense prison, de retrouver ceux qui s’échappent, et de veiller sur la région et le temple dédié au monstre.

Trio infernal

L’intrigue est rythmée par les aventures de ce trio, et ces dynamiques et tensions familiales provoquent des situations aussi drôles que touchantes. Aîné de la famille, Tenka est le maître du sanctuaire. C’est un personnage extraverti, talentueux, puissant, et admiré par ses petits frères. Il s’est donné comme devoir de veiller sur eux depuis le décès de leurs parents, et a la responsabilité de leur transmettre le savoir de leurs ancêtres.

Deuxième de la fratrie, Soramuru cherche à égaler et impressionner son grand frère. Sérieux, persévérant et déterminé, il s’entraîne sans relâche et n’hésite pas à affronter le danger pour prouver sa valeur. Cependant, notre préféré reste le benjamin de la famille, Chutaro, un enfant espiègle, amusant, et plein de vie, qui idolâtre ses aînés.

À partir de
8,29€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Au fil des pages, le charme opère. On prend plaisir à suivre les péripéties de ce trio infernal, et on ne peut s’empêcher de sourire en les voyant échouer, se relever, et évoluer. Le manga est rythmé par de nombreuses scènes d’action, mais des respirations légères et drôles viennent aussi ponctuer le récit. Les premiers chapitres de ce premier tome sont suivis du one-shot Un rire éphémère, un prequel qui nous permet de mieux comprendre l’intrigue principale et son antagoniste. Captivant et rafraîchissant, Laughing under the clouds a tout pour devenir un nouveau phénomène.

À lire aussi

Article rédigé par
Agathe Renac
Agathe Renac
Journaliste
Pour aller plus loin