Actu

Evgeniy Maloletka remporte le premier prix du World Press Photo

23 avril 2023
Par Edouard Lebigre
Le World Press Photo célèbre le photojournalisme depuis sa création en 1955.
Le World Press Photo célèbre le photojournalisme depuis sa création en 1955. ©Alexandros Michailidis / Shutterstock.com

Avec son cliché représentant une femme évacuée de la maternité de Marioupol, l’Ukrainien remporte le premier prix du prestigieux concours.

Un brancard escorté par cinq hommes entre les décombres, une femme au visage pâle qui se tient le bas-ventre… Le cliché de l’Ukrainien Evgeniy Maloletka a remporté ce jeudi le prestigieux premier prix du World Press Photo. Prise le 9 mars 2022 lors d’une frappe aérienne sur un hôpital de Marioupol, la photographie représente Iryna Kalinina, 32 ans, évacuée d’urgence de la maternité détruite pour protéger le bébé qu’elle porte en elle. Son enfant, baptisé Miron, est mort-né peu de temps après, une demi-heure avant le décès de sa mère en couches. Photographe faisant partie des rares à avoir documenté le siège de Marioupol, Evgeniy Maloletka a vu son travail salué par le jury, récompensant un cliché capturant « l’absurdité et l’horreur de la guerre » et « qui met en lumière le meurtre des futures générations d’Ukrainiens ».

« J’espère que tout le travail que nous avons fait aidera d’une manière ou d’une autre les gens à comprendre. Peut-être qu’il sera utilisé dans un dossier contre les crimes de guerre russes » a déclaré le lauréat, visiblement ému par une image qu’il ne pourra « jamais oublier ».

Les photojournalistes récompensés

Depuis sa création en 1955, le World Press Photo récompense les meilleurs clichés issus de la presse mondiale. Pour son prix « Histoire de l’année » , le concours a sacré le Danois Mads Nissen et sa série de neuf photographies intitulées « Le Prix de la paix en Afghanistan ». Le photographe avait déjà remporté le premier prix en 2022, avec son cliché représentant une dame âgée enlacée par une infirmière au Brésil, en pleine pandémie de Covid-19. Pour le prix du projet « long terme », c’est l’Arménienne Anush Babajanyan qui a vu son reportage sur la mauvaise gestion de l’eau après la fin de l’Union Soviétique salué par le jury.

À partir de
5,73€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

Le travail des lauréats sera exposé à partir du 22 avril à Amsterdam, au siège de la Fondation, avant une tournée mondiale.

À lire aussi

Article rédigé par