Prise en main

Prise en main du Honor 200 Pro : entre milieu et haut de gamme, il brouille les pistes

24 juin 2024
Par Georges Prat
Prise en main du Honor 200 Pro : entre milieu et haut de gamme, il brouille les pistes
©Honor

Situé un cran en dessous du Magic 6 Pro en termes de fonctionnalités et prix, le Honor 200 Pro s’offre les services d’un grand écran parfaitement servi par une mécanique véloce. Il se montre plutôt doué en photo et son autonomie est très bonne. Une excellente surprise qui vient un peu brouiller les cartes.

En résumé

Le Honor 200 Pro est une belle réussite qui n’a finalement pas grand-chose à envier à son prestigieux aîné, le Magic 6 Pro. Son bel écran permet d’apprécier une interface fluide et sa mécanique assure le spectacle. Son trio de caméras se montre pour le moins convaincant avec notamment une capacité à réaliser très simplement d’excellents portraits. Nous avons apprécié par ailleurs son design et ses finitions, tandis que son autonomie peut sans nul doute être qualifiée de solide.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design et qualité de fabrication
  • Fluidité générale
  • Autonomie solide
  • Très doué pour les portraits
  • Une partie photo efficace
  • Un bel écran
  • Capacité mémoire
Les moins
  • Vitesse de charge un peu décevante
  • Pas de bloc secteur fourni
  • Pas véritablement étanche
  • Caméra frontale un peu décevante

Notre prise en main détaillée

Après son très réussi Magic 6 Pro, Honor vient renforcer son offre avec son modèle 200 Pro qui reprend une partie des arguments de son grand frère à un tarif moins élevé. Il vient ainsi se positionner à l’orée du milieu et du haut de gamme. Une zone tarifaire autour des 800 €, d’ores et déjà investie par de nombreux concurrents, dont certains arrivent là après des baisses de prix significatives.

Le Honor 200 Pro est proposé en une seule configuration mémoire, plutôt solide d’ailleurs, avec 12 Go de RAM et 512 Go de stockage interne, au prix de 799,90 €. Deux couleurs sont au menu : un classique noir et un plus original Moonlight White qui évoque une sorte de nacre. Vous l’aurez compris, c’est cette finition que la marque nous a envoyée pour notre prise en main.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

Du côté de la concurrence, il n’y a finalement pas une offre très fournie si l’on s’en tient aux questions pécuniaires. Le Samsung Galaxy S24 est proposé dans sa version de base (8/128 Go) à 899,90 €, mais, en jouant avec les promotions récurrentes, il est possible de l’obtenir avec un remboursement de 100 €. On trouve aussi le Xiaomi 13T Pro à 799,90 € en 12/256 Go.

Design et ergonomie

Le Honor 200 Pro appartient sans nul doute à la catégorie des grands smartphones, voire des très grands avec son écran de 6,78 pouces. C’est ainsi plus grand que le Samsung Galaxy S24+ (6,7 pouces) pour se rapprocher du S24 Ultra (6,8 pouces). Honor a opté pour une dalle incurvée qui occupe plus de 90 % de la façade. Les bordures sont ainsi particulièrement fines et, sur ce plan, ce smartphone se classe indubitablement parmi les meilleurs. Cela profite surtout au design, puisque malgré cela le Honor 200 Pro affiche une hauteur de 163,3 mm contre 162,5 mm pour le Magic 6 Pro ou encore 162,3 mm pour le S24 Ultra.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

En revanche, il reste le plus étroit des trois protagonistes avec 75,2 mm. Cette donnée lui permet d’offrir une prise en main plutôt confortable pour la plupart des utilisateurs. Son poids de 199 g est également une bonne nouvelle.

Pour en revenir à l’écran, il intègre la caméra frontale qui s’inscrit dans un poinçon élargi, car elle est accompagnée d’un module dédié à la mesure de la profondeur de champ afin d’améliorer le mode Portrait. On retrouve aussi l’incontournable lecteur d’empreinte digitale. S’il fonctionne parfaitement, il est à notre sens placé un peu trop bas.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

En retournant le smartphone, on découvre tout d’abord un surprenant… et imposant bloc photo. Il est en effet de forme ovoïde et il dépasse assez nettement. Il propose trois caméras, ainsi qu’un flash LED de grande surface. La coque offre un rendu un peu déroutant avec ses airs de nacre, mais force est de constater que cette finition est non seulement très agréable au toucher, mais qu’elle résiste également très bien aux traces de doigts.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

Les boutons physiques sont rassemblés sur le flanc gauche du Honor 200 Pro. Ils tombent naturellement sous les doigts ; un bon point, surtout pour un modèle aussi grand. Il faut se passer de prise casque Jack et d’emplacement pour une carte microSD. La base du smartphone ne sera donc occupée que par la prise USB-C et une trappe pour les deux nanoSIM. La qualité de fabrication est indéniable et, une fois encore, Honor parvient à apporter un peu d’originalité.

Seul bémol, le smartphone n’obéit pas à la même norme d’étanchéité que les modèles plus onéreux. IP65, il n’est donc pas théoriquement capable de résister à une immersion complète, mais simplement à des projections d’eau.

L’écran

Le Honor 200 Pro dispose d’un grand écran de 6,78 pouces dont la dalle s’appuie sur la technologie AMOLED. Celle-ci affiche une définition de 1 224×2 700 pixels, soit une densité de plus de 430 ppp, un chiffre qui garantit une excellente finesse d’affichage. On note que la fonction Résolution intelligente est activée par défaut. Elle permet au smartphone de réduire la définition de son écran en fonction des usages. L’idée est ici d’optimiser la consommation énergétique de ce composant, par essence gourmand.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

La marque indique une luminosité maximale en pic de 4 000 nits, mais attention, cette valeur demeure purement théorique ! En tout cas, en pratique, l’écran de ce smartphone est lisible en toute circonstance, y compris sous un beau soleil. Le Honor 200 Pro offre une fréquence de rafraîchissement maximale de 120 Hz. Il faut se passer de la technologie LPTO qui permet d’abaisser la fréquence jusqu’à 1 Hz dynamique afin de gagner en autonomie. Ici, l’utilisateur aura trois choix face à lui : fixer la fréquence de rafraîchissement à 60 ou 120 Hz, ou opter pour un mode dynamique qui bascule entre 60 et 120 Hz.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

En attendant les retours des experts du Labo Fnac, nous avons apprécié cet écran incurvé. Sa luminosité élevée et sa réactivité en font un compagnon très agréable au quotidien. Avec les réglages par défaut, les couleurs nous ont semblé un peu froides, mais les utilisateurs les plus aguerris disposent de tous les réglages nécessaires pour ajuster le rendu de l’écran à leurs goûts.

Qualité audio et communication

Au programme, deux haut-parleurs qui adoptent une architecture dissymétrique, avec un premier composant placé dans la tranche inférieure du smartphone et un second plus petit qui s’exprime au-dessus de l’écran. Le rendu est stéréophonique et nous attendrons les mesures du Labo pour nous forger un avis définitif.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

À l’écoute, la puissance nous a semblé correcte, avec une nette prépondérance des médiums. Le son manque un peu d’amplitude, mais le déséquilibre induit par l’utilisation de transducteurs différents est plutôt maîtrisé. Le Honor 200 Pro n’embarque pas la technologie Dolby Atmos, mais une solution maison sensiblement équivalente nommée Honor Histen, qui n’opère qu’avec une écoute au casque.

Honor 200 Pro
On remarque, sur la tranche supérieure du smartphone, un port infrarouge.©L’Éclaireur

La partie radio est dans l’air du temps avec une 5G complète – en matière des bandes de fréquences prises en charge –, le Bluetooth 5.3 et le wifi 6. La qualité des appels et l’accroche réseau n’appellent pas de commentaire particulier, mais les tests du Labo Fnac permettront de préciser la capacité de ce smartphone à établir une communication solide avec les différents types de réseau. On remarquera par ailleurs la présence d’un port infrarouge qui sera notamment mis à contribution par l’application télécommande universelle préinstallée.

Performance et interface

Du côté mécanique, le Honor 200 Pro est le premier smartphone à passer entre nos mains qui utilise le nouveau processeur Qualcomm Snapdragon 8 s Gen3 gravé en 4 Nm. Dans la gamme du fondeur américain, cette puce se situe un cran en dessous du 8 Gen 3 tout court qui équipe notamment le Magic 6 Pro de la marque chinois.

On retrouve une nouvelle organisation des huit cœurs physiques avec un Cortex-X4 à 3 GHz, quatre Cortex-A720 à 2,8 GHz et trois Cortex-A510 cadencés à 2 GHz. Le circuit graphique est un peu moins puissant, puisqu’il s’agit d’un Adreno 735 contre un Adreno 750. Armé de 12 Go de RAM, ce smartphone propose une expérience totalement fluide avec une interface qui répond instantanément à chacune de nos sollicitations.

Les jeux du moment tournent sans problème et sans chauffe excessive. Nous attendons avec impatience les résultats du protocole de tests du Labo Fnac pour voir comme cette mécanique se comporte face au Snapdragon 8 Gen 3, largement répandu dans le haut de gamme actuel.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

Côté logiciel, nous retrouvons le duo Android 14-MagicOS 8.0, à l’œuvre dans le Magic 6 Pro. Les fonctions liées à l’intelligence artificielle sont bien là et évoluent même encore, mais essentiellement dans le domaine de la photo, sur lequel nous reviendrons plus tard. L’interface est facile à prendre en main avec un bon mélange entre simplicité d’utilisation et richesse fonctionnelle. La stabilité est parfaite. On note la présence de nombreux bloatwares, des applications parfois incontournables et d’autres, plus largement dispensables.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

La marque propose quelques applications spécifiques comme App Market, une boutique d’applications se plaçant comme concurrent au Play Store de Google, ou encore My Honor, la boutique en ligne Honor pour acheter smartphones et accessoires. La politique de mise à jour est dans la norme, sans plus, avec trois mises à jour du système Android (Android 15, Android 16 et Android 17, donc) et quatre années de mises à jour de sécurité.

Photo

Le Honor 200 Pro mise beaucoup sur la photo et sur ses capacités à réaliser des portraits de haut vol, grâce notamment à un partenariat avec le célèbre studio de portraits parisien Harcourt. Cela se manifeste par la présence d’un bouton dans l’application Caméra utilisée en mode Portrait. Il donne accès à trois rendus typiquement Harcourt.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

Du point de vue matériel, nous trouvons trois caméras. Le module principal s’appuie sur un capteur H9000 de 50 mégapixels, que l’on retrouve également sur le Magic 6 Pro. Il est associé ici à une optique à ouverture fixe, ƒ/1,9 en l’occurrence. Il s’agit d’un grand-angle, bien entendu.

La seconde caméra est un téléobjectif basé sur un capteur Sony IMX 856 de 50 mégapixels optimisé pour les portraits. Son optique affiche un grossissement x2,5 avec une ouverture ƒ/2,4. Ce trio est complété par un ultra grand-angle de 12 mégapixels avec une optique affichant un angle de vision sur 112°.

À l’avant, nous trouvons une impressionnante caméra de 50 mégapixels qui offre deux focales x1 et x0,8 en retaillant l’image originelle.

Honor 200 Pro
On a vu des couleurs plus naturelles, mais elles ne sont pas déplaisantes. ©L’Éclaireur

L’ensemble est cohérent et polyvalent sur le papier. En attendant l’analyse complète menée par les experts du Labo Fnac armés de leurs nombreuses sondes, nous n’avons bien entendu pas pu résister à jouer quelques jours avec les caméras du Honor 200 Pro. En journée, rien à dire : les photos sont très réussies. Le piqué impressionne, tout comme la netteté et la dynamique. Elles sont réalisées par défaut en 12 mégapixels en raison de l’intervention du pixels binning et d’un léger recadrage. Il est toutefois possible de profiter pleinement des 50 mégapixels en utilisant le mode Haute Résolution. Les couleurs sont certes accentuées, mais c’est un traitement dans l’air du temps.

Honor 200 Pro
Le grand-angle.©L’Éclaireur

En basse luminosité, le smartphone affiche une réelle efficacité. Le téléobjectif est tout aussi séduisant et, comme l’ultra grand-angle, il conserve le même rendu colorimétrique que la caméra principale. Le 200 Pro propose d’ailleurs plusieurs profils de couleur afin de se conformer aux sensibilités de chacun. La gestion de la profondeur de champ est très fine et le mode Portrait impressionne vraiment. Les trois modes Harcourt offrent une proposition aboutie, même si on ne parvient pas à un résultat totalement conforme au travail des professionnels du studio parisien.

Honor 200 Pro
Le téléobjectif x2,5.©L’Éclaireur

L’ultra grand-angle affiche un niveau de détails légèrement en retrait de ses homologues, mais il s’en sort cependant avec les honneurs. Même constat la nuit. La caméra frontale est un peu décevante, avec un bruit numérique rapidement présent que les différents traitements numériques mis en œuvre ne parviennent pas à juguler.

Honor 200 Pro
Les zones complexes comme cette haie sont parfaitement gérées. ©L’Éclaireur

Pour la vidéo, le Honor Magic 200 Pro peut filmer jusqu’en 4K à 60 FPS à condition de désactiver l’amélioration d’images par IA limitée à 30 FPS. Les quelques vidéos que nous avons réalisées présentent un excellent niveau de détails et une dynamique du même acabit. Ce nouveau smartphone propose donc une partie photo plutôt convaincante.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

Autonomie

Comme le Magic 6 Pro, le Honor 200 Pro dispose d’une batterie de toute nouvelle génération qui s’appuie sur du silicium-carbone. Au programme, une meilleure densité énergétique qui permet d’offrir une capacité de 5 200 mAh. Le protocole du Labo Fnac nous donnera un chiffre précis et directement comparable aux mobiles de la concurrence. En attendant, nous avons pu utiliser ce smartphone un jour et demi sans le recharger. Une bonne performance, d’autant plus que la recharge est extrêmement rapide puisque le Honor 200 Pro accepte une puissance en entrée de 100 W contre 80 W pour le Magic 6 Pro.

Honor 200 Pro
©L’Éclaireur

Si le bloc secteur n’est pas fourni en standard, nous avons néanmoins pu en utiliser un au cours de notre test. Il nous a fallu un peu moins de 45 minutes pour une pleine charge, un temps très honorable, mais on s’attendait à un peu mieux. En 30 minutes, on franchit la barre des 80 %, ce qui est excellent. Un peu de patience encore pour obtenir le temps mesuré par le Labo Fnac. Le Honor 200 Pro peut également se recharger sans fil avec une puissance maximale de 66 W, ce qui nécessite l’utilisation d’un socle spécifique. La recharge inversée aussi présente.

À lire aussi

Article rédigé par
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste