Test Labo

Test Labo du Samsung Galaxy S24+ : un écran radieux, mais des photos en léger retrait

08 février 2024
Par Jean-Charles Frelier, La rédaction, Georges Prat
SAMSUNG Galaxy S24 +
SAMSUNG Galaxy S24 + ©Samsung

Le Samsung Galaxy S24+ est un excellent smartphone, avec notamment une interface boostée par l’IA dont on profite au travers d’un superbe écran. Cette nouvelle génération jouit d’une qualité de fabrication impeccable et on regrettera au final une partie photo décevante, notamment en basse luminosité, et une autonomie qui ne progresse pas.

En résumé

Note LABOFNAC

La grande nouveauté de la nouvelle génération des Galaxy S24 est bien entendu l’arrivée de Galaxy AI. Une suite de fonctionnalités alimentées par l’intelligence artificielle qui va rendre de fiers services à ses utilisateurs et utilisatrices. Mais, dans des termes purement techniques, que vaut le S24+ ? Vous l’imaginez, le bilan est très positif.

Équipé d’un écran à la résolution d’une incroyable finesse, il est adossé à une puce surpuissante ne reculant devant aucune tâche ni aucun jeu, aussi gourmand soit-il. Mais tout n’est pas impeccable. L’autonomie, en l’occurrence, aurait mérité d’être un peu plus généreuse (on dépasse à peine les 10h30 sur une charge). Surtout, les capteurs photo (globalement les mêmes que l’an dernier) gagneraient à être plus sensibles. On constate que le bruit est omniprésent dans nos scénarios de test. Cela ne se remarquera peut-être pas en usage réel mais, en Labo, ça saute aux yeux.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Écran à très haute définition
  • Des performances décoiffantes
  • Les fonctionnalités Galaxy AI
  • La qualité optique des photos
Les moins
  • Autonomie un peu juste
  • Les performances photo en basse lumière

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Cette note reflète la qualité globale de l'écran
Photo
Cette note reflète la performance de l'appareil à produire des clichés de qualité
Autonomie
Plus la note est elevée et plus le smartphone restera allumé sans avoir à être rechargé.
Performance et rapidité
Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Qualité audio
Cette note reflète de la qualité globale du système audio du smartphone
À partir de
1 169€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Notre test détaillé

Après le S24 tout court, c’est au tour de sa version + de passer entre nos mains. Ce smartphone reprend les mêmes recettes que celles mises en œuvre sur les précédentes générations de Galaxy S. Il s’agit donc, pour schématiser, d’une version du S24 dotée d’un écran plus grand et, pour profiter de l’espace plus grand, d’une batterie de plus forte capacité. Pour le reste, processeur, caméras… on prend les mêmes et on recommence.

Le Samsung Galaxy S24+ n’est peut-être pas le modèle le plus mis en avant, mais il offre un bon compromis pour les consommateurs souhaitant profiter d’un grand écran, par exemple. Cette année, Samsung a décidé de faire monter un peu plus en gamme cette version + avec notamment des configurations mémoire plus solides que son petit frère. En effet, on retrouve systématiquement 12 Go de RAM contre 8 Go pour le S24 et un écran de plus grande résolution. La gamme commence avec 256 Go pour 1 169 € pour finir avec 512 Go de stockage pour cette fois 1 289 €. On constate là aussi une petite baisse de prix par rapport au précédent millésime : 50 € de moins en l’occurrence. En revanche, nous retrouvons les quatre mêmes couleurs : indigo, crème, noir et argent.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Le Labo a effectué l’ensemble de ses tests avec un smartphone du commerce. Pour la partie prise en main, Samsung nous a prêté un exemple silver disposant de 512 Go de stockage.

Général

Taille écran
6.7 "
OS
Android
Version OS
14
Mémoire vive
12 Go
Mémoire occupée
23.5 Go
Emplacement carte mémoire
Non

Dimensions & poids

Largeur
76 mm
Hauteur
159 mm
Epaisseur
8 mm
Poids
196 g

Design et prise en main

Tout comme son petit frère, le Samsung Galaxy S24+ s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs avec cependant quelques petits changements à se mettre sous la rétine. Dans l’ensemble, ce smartphone apparaît vraiment comme un S24 classique, mais en plus grand. Tout commence par l’écran, une dalle de 6,7 pouces contre 6,6 pouces pour le S23+ et 6,2 pouces le S24. Ainsi, les versions classiques et + conservent une différence de 0,5 pouce. Les ingénieurs de la marque coréenne sont parvenus à réduire les bordures autour de l’écran, qui occupe désormais 91,6 % de la façade, contre 87,6 % pour celui du S23+.

Samsung Galaxy S24+
La différence de taille entre le Samsung Galaxy S24+ à droite et le S24 à gauche est importante. ©L’Éclaireur

Cependant, la nouvelle génération est un peu plus haute avec 158,5 mm contre 157,8 mm. En revanche, le travail sur le bezel a porté ses fruits avec un gain en largeur, très léger, certes, mais réel, avec 0,3 mm de gagné. L’écran plat accueille classiquement la caméra frontale dans un poinçon et un lecteur d’empreinte digitale efficace et bien placé. Il est protégé par une vitre en verre Gorilla Class Victus 2, matériau que l’on retrouve également à l’arrière du smartphone dans une finition mate permettant d’éviter les traces de doigt. Les trois caméras sont classiquement alignées verticalement. L’ensemble est classique et très élégant avec le très discret marquage rappelant le nom du constructeur.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Les flancs sont en aluminium et adoptent, comme sur le S24 classique, un dessin plus rectiligne, qui peut rappeler certaines générations d’iPhone. La partie droite regroupe les commandes mécaniques. Le bouton de mise sous tension est facilement accessible avec le pouce ou l’index si vous êtes gaucher, mais ce n’est pas le cas de la touche de réglage du volume, un peu trop haute. C’est aussi à ce moment que l’on s’aperçoit que l’on a affaire à un smartphone plutôt encombrant, et ce malgré les efforts de Samsung.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Rien de rédhibitoire, mais les petites mains ne se sentiront pas forcément à l’aise. Pour relativiser, rappelons que l’iPhone 15 Plus est encore plus large. Les flancs semblent être en aluminium naturel et apportent une touche très élégante. Dénué de prise casque et de slot microSD, ce smartphone atteint un niveau de finition très premium et, comme tous les Samsung Galaxy S, il est conforme à la norme IP68. Avec ses 196 g sur la balance, ce n’est pas un poids plume, mais chacun devrait trouver un S24 qui lui corresponde.

L’écran

Écran
8.2
Densite des pixels
9
Définition de l’écran
1440 x 3120
Densité de l’écran
512 ppp
Contraste et progressivité
9
Taux de contraste (:5)
548
©Labo Fnac
Fidelité des couleurs
9.2
Directivité
7
Perte de lumière à 30° (en %)
39 %
Perte de lumière à 45° (en %)
67 %

Sans surprise, le Samsung Galaxy S24+ s’appuie sur une dalle AMOLED au format 19,5/9. Celle-ci atteint la confortable résolution de 1 440×3 120 pixels, contre 1 080×2 340 pixels pour la précédente génération. Logiquement, la finesse d’affichage progresse pour passer de 390 à 512 ppp. L’utilisateur peut ajuster manuellement la résolution de son écran avec trois réglages possibles (720×1 560 pixels, 1 080×2 340 pixels ou 1 440×3 120). Étrangement, il n’y a pas, comme sur certains concurrents, de mode automatique.

Du côté de la fréquence de rafraîchissement, elle peut désormais varier entre 1 et 120 Hz, contre 48 Hz au plus bas sur le S23+. Samsung suit la tendance actuelle en boostant nettement la luminosité de son écran. Celui-ci atteint ainsi 2 600 nits en pic, un pic atteint dans des circonstances particulières (soleil, HDR…), contre 1 750 nits pour le S23+ ou encore 2 000 nits pour l’iPhone 15 Plus.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Le Samsung Galaxy S24+ a été soumis à la batterie de tests du Labo et a obtenu d’excellents résultats. Le taux de contraste atteint 548:5, un chiffre d’autant plus appréciable que la précédente génération n’avait pas vraiment brillé dans cet exercice, avec un maigre 328:5.

La fidélité des couleurs est excellente, mais on note une régression dans la directivité de l’écran. Ainsi, la perte de lumière avec un angle de 30° passe de 25 % sur le S23+ à 39 % sur son successeur. Lorsque l’angle passe à 45°, un cas extrême, la perte de lumière du Samsung Galaxy S24+ atteint 67 % contre 56 % pour le S23+. Cette version + se comporte dans ce cadre moins bien que le son petit frère le S24 testé ici.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

En pratique, l’afficheur du Samsung Galaxy S24+ est excellent et c’est donc un régal de profiter en sa compagnie des épisodes de sa série préférée. Sa luminosité élevée permet de le faire sans trop de mal en extérieur. La marque propose plusieurs possibilités de réglages pour que les utilisateurs avancés puissent peaufiner encore le rendu de cet écran fort bien né.

Qualité audio

Qualité audio
7.4
Puissance maximale des Hauts-Parleurs
77 dB
Réponse en fréquences des Haut-Parleurs
©Labo Fnac

Le Samsung Galaxy S24+ intègre deux haut-parleurs dans une architecture asymétrique, puisque le transducteur prenant place dans la tranche inférieure du smartphone est entièrement dédié à l’écoute stéréo. Il prend donc souvent le pas sur son homologue du dessus, qui sert aussi pour les appels mains libres. Le déséquilibre est toutefois léger.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Le passage par la case Labo Fnac permet de confirmer nos impressions : la puissance est bien là, puisqu’elle atteint 77 dB contre 69 dB pour le S23 + et 71 dB pour le S24. La courbe de réponse en fréquences est plutôt pleine pour un smartphone, avec un beau sursaut autour des 250 Hz.

On retrouve le Dolby Atmos et une égalisation complète, sans oublier l’Adapt Sound pour adapter le rendu sonore à l’âge de ses oreilles et le convertisseur UHQ qui améliore la netteté du son.

Performances

Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Performances & rapidité
9
Performance usage simple
10
Performance usage moyen
10
Performance usage complexe
9
Performance usage extrême
8
Performances graphiques
8

Si le Samsung Galaxy S24 Ultra s’appuie sur le Qualcomm Snapdragon 8 Gen 3, le S24+ dispose, tout comme son petit frère, du tout nouveau processeur maison, l’Exynos 2400, qui succède à l’Exynos 2200 qui avait peiné à convaincre.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Si la finesse de gravure est la même, avec 4 Nm, l’architecture change totalement, puisque cette nouvelle génération propose désormais dix cœurs au lieu de huit avec un Cortex-X4 à 3,2 GHz, deux Cortex-A720 à 2,9 GHz, trois Cortex-A720 à 2,6 GHz et quatre Cortex-A520 à 1,95 GHz.

Le Samsung Galaxy S24+ compte sur 12 Go de RAM contre 8 pour le Samsung Galaxy S24 : est-ce que cela aura un impact sur les mesures de performances du Labo ? La réponse est non, puisque nous retrouvons exactement les mêmes notes. L’Exynos 2400 parvient à surpasser le Snapdragon 8 Gen 2 du S23+ dans les tests de performance correspondant à des usages simples à extrêmes. Seuls les tests relatifs aux performances graphiques placent la mécanique signée Samsung derrière sa concurrente américaine.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Dans tous les cas, le Samsung Galaxy S24+ est un smartphone très fluide au quotidien avec une interface dont la réactivité est sublimée par l’écran 120 Hz. Rien ne fait peur à ce modèle qui gère un peu mieux la montée en température de ses composants internes que le S24.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

La partie logicielle est identique à celle du Samsung Galaxy S24 et nous vous suggérons donc de vous reporter à notre test pour en savoir plus. On retrouve le duo Android 14/One UI 6.1, et les nombreuses fonctionnalités mues par l’intelligence artificielle sont bien là. L’interface développée par Samsung est un modèle du genre avec une excellente optimisation et une stabilité appréciable au quotidien.

Communication

Communication
8.3
Cette note indique la capacité du smartphone à émettre et recevoir quelque soit les conditions (sur les réseaux 2G, 3g et 4G)
Nombre de carte SIM
2
Type de carte SIM
nano
Note 2G
8.1
Note 3G
8.3
Note 4G
8.1
Compatibilité 5G
Oui
Radar Radio-fréquences
Ce graphique détaille la capacité du smartphone à envoyer ou recevoir un signal selon les bandes de fréquences
©Labo Fnac
WIFI
8.2
Compatibilité WiFi
a, b, g, n, ac, ax.
Bluetooth
8
Norme Bluetooth
5.3
NFC
Oui

Là aussi, on prend les mêmes et on recommence avec une partie radio identique entre les deux versions du Samsung Galaxy S24. Toutes les dernières technologies sont donc présentes, à l’exception du wifi 7, réservé au S24 Ultra.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Le Labo a procédé à ses mesures habituelles et ce smartphone affiche de solides performances dans le secteur. Il marque une progression assez nette par rapport à son prédécesseur, notamment en 2G. Ne souriez pas, cela peut vous permettre de passer un appel urgent en randonnée ! La capacité du smartphone à envoyer ou recevoir un signal en 4G est également meilleure que celle du S23+ : sa gestion de la bande 20 de la 4G (800 MHz), utilisée par les trois opérateurs historiques, est même exceptionnelle.

Wifi et Bluetooth n’appellent pas de commentaires particuliers : tout fonctionne avec efficacité.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Photo

Photo
6.5


Capteur principal (arrière)

Qualité photo globale
6.3
Qualité optique
9.7
Colorimétrie
7.7
Sensibilité
1.3
Basse lumière
2
Définition
7
Grand Angle
6.5
Focale standard
6.3
Téléobjectif
6.2


Capteur frontal (selfie)

Qualité photo globale
6.7
Qualité optique
10
Colorimétrie
8
Sensibilité
2
Basse lumière
2
Définition
7
Grand Angle
6.7

Le Samsung Galaxy S24+ reprend le même sous-système photo que son petit frère et donc aussi que le S23+. Un statuquo toujours étonnant face à des concurrents rivalisant d’annonces avec des capteurs toujours plus gros, par exemple.

Nous trouvons une caméra principale grand-angle avec une optique f/1,8 qui équivaut à un 24 mm argentique, derrière laquelle opère un capteur de 50 mégapixels. La seconde caméra est un ultra grand-angle de 12 mégapixels. L’optique offre un champ de capture de 120° avec une ouverture f/2,2. Enfin, le dernier module est un téléobjectif x3 doté d’un capteur de 10 mégapixels. La caméra frontale est reprise du S23 avec un capteur de 12 mégapixels.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Les experts du Labo ont passé les différentes caméras du Samsung Galaxy S24+ au crible pour des résultats plutôt décevants au final, puisque cette nouvelle génération fait globalement moins bien que la précédente. Commençons logiquement par la caméra principale et par le positif. La colorimétrie progresse sensiblement avec une plus grande précision.

Samsung Galaxy S24+
©L’Éclaireur

Mais le reste du tableau ne suit pas la même voie. En effet, la sensibilité s’effondre, passant de 7,3 à 1,3 entre le S23+ et le S24. Le bruit numérique est donc très présent. En basse lumière, ce n’est pas beaucoup plus glorieux. Les deux autres caméras, l’ultra grand-angle (noté grand-angle dans le tableau de notations) et le téléobjectif ne progressent pas, avec même une note globale en régression.

Samsung Galaxy S24+
Le téléobjectif x3 se montre convaincant. ©L’Éclaireur

Cela concerne aussi la caméra frontale, qui souffre dans les deux mêmes secteurs, la sensibilité et le comportement en basse lumière. À l’usage, le Samsung Galaxy S24+ permet toutefois de réaliser de belles photos et on apprécie sa vitesse d’exécution. Son autofocus véloce vient limiter les flous de bouger et l’application de prise de vue est ergonomique. La nuit, l’intervention d’un mode dédié sauve les apparences dans la plupart des cas.

Samsung Galaxy S24+
L’ultra grand-angle en action dans une grisaille tout hivernale. ©L’Éclaireur

Autonomie

Autonomie
7
Durée autonomie
10:35:00
Temps de charge
01:30:30

Le Samsung Galaxy S24+ bénéficie d’une plus grosse batterie que son prédécesseur avec 4 900 mAh contre 4 700 mAh. De quoi espérer une meilleure autonomie que celui-ci, qui n’avait pas vraiment convaincu avec un modeste 11 h 01 face au protocole du Labo. Et bien là, le résultat n’est pas à la hauteur de nos espoirs, puisque le nouveau venu ne fait pas mieux que 10 h 35 : 26 minutes de perdues ! Pour rappel, l’iPhone 15 Plus a atteint l’autonomie de 13 h 24 face aux mêmes tests (le tout avec au passage une batterie de moins de 4 400 mAh). Une déception donc sur ce plan. À l’usage, le smartphone fait cependant face sans trop de mal à une journée intensive d’utilisation, mais ne vous éloignez pas d’une prise de courant ensuite.

Samsung Galaxy S24+
C’est par cette petite fente que s’exprime le haut-parleur inférieur du Samsung Galaxy S24+.©L’Éclaireur

Samsung ne fournit pas de chargeur avec son S24+. Celui-ci se distingue du S24 par le support d’une puissance en entrée de 45 W contre 25 W. De quoi recharger beaucoup plus rapidement. De manière empirique, nous avions estimé le temps de charge autour d’une grosse heure, mais la mesure du Labo, qui prend en compte le moment où aucune once d’électricité ne transite par le bloc secteur et non l’affichage des 100 % de la batterie n’est pas du même avis.

En effet, le temps de charge mesuré par le Labo est de plus de 90 minutes. C’est toutefois un peu mieux que son prédécesseur, mais rien d’impressionnant en 2024. En revanche, la promesse d’obtenir 65 % de batterie après 30 minutes de charge semble tenue.

Le Samsung Galaxy S24+ dispose par ailleurs de la recharge sans fil 15 W et de la recharge inversée. Pratique par exemple pour donner un coup de boost à ses Samsung Galaxy Buds.

Conclusion

Note LABOFNAC

La grande nouveauté de la nouvelle génération des Galaxy S24 est bien entendu l’arrivée de Galaxy AI. Une suite de fonctionnalités alimentées par l’intelligence artificielle qui va rendre de fiers services à ses utilisateurs et utilisatrices. Mais, dans des termes purement techniques, que vaut le S24+ ? Vous l’imaginez, le bilan est très positif.

Équipé d’un écran à la résolution d’une incroyable finesse, il est adossé à une puce surpuissante ne reculant devant aucune tâche ni aucun jeu, aussi gourmand soit-il. Mais tout n’est pas impeccable. L’autonomie, en l’occurrence, aurait mérité d’être un peu plus généreuse (on dépasse à peine les 10h30 sur une charge). Surtout, les capteurs photo (globalement les mêmes que l’an dernier) gagneraient à être plus sensibles. On constate que le bruit est omniprésent dans nos scénarios de test. Cela ne se remarquera peut-être pas en usage réel mais, en Labo, ça saute aux yeux.

Note technique

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Photo
Autonomie
Performance et rapidité
Qualité audio
Article rédigé par
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste