Test Labo

Test Labo du SAMSUNG Galaxy Z Flip 5 : un très agréable compagnon

11 septembre 2023
Par Georges Prat
SAMSUNG Galaxy Z Flip 5
SAMSUNG Galaxy Z Flip 5 ©Samsung

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 n’est pas une révolution, mais une belle évolution de la précédente génération avec son grand écran externe et sa nouvelle charnière qui vient le refermer totalement. Plus puissant que jamais, nous aurions apprécié une plus grosse batterie, une charge plus rapide et pourquoi pas une troisième caméra, mais c’est à coup sûr une belle réussite.

En résumé

Note LABOFNAC

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 est certainement le smartphone pliant de type clapet le plus abouti du marché. Son nouvel écran externe XL et sa charnière repensée apportent un réel plus, même si Samsung est conservateur sur de nombreux autres points : batterie, vitesse de charge ou encore photo. Ce mobile est un très agréable compagnon auquel ne manquent finalement qu’une autonomie plus importante et une exploitation plus aboutie (et simple) du second écran. Les ingénieurs de Samsung ont encore du pain sur la planche, mais ils peuvent avancer sereinement avec un smartphone déjà extrêmement désirable et original.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Enfin un grand écran externe
  • Écran principal impressionnant
  • Puissance
  • Étanchéité
  • Nouvelle charnière aboutie
Les moins
  • Autonomie toujours moyenne
  • Charge lente
  • Exploitation de l’écran externe à améliorer
  • Pas de téléobjectif
  • Pliure encore perceptible

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Cette note reflète la qualité globale de l'écran
Photo
Cette note reflète la performance de l'appareil à produire des clichés de qualité
Capteur principal (arrière)
Capteur frontal (selfie)
Autonomie
Plus la note est elevée et plus le smartphone restera allumé sans avoir à être rechargé.
Performance et rapidité
Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Qualité audio
Cette note reflète de la qualité globale du système audio du smartphone
1 049€
1 199€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Notre test détaillé

Après le Fold 5, voici son petit frère, le Galaxy Z Flip 5. Le second pliant de Samsung se distingue certes par quelques éléments techniques moins ambitieux, mais surtout par son architecture. Le Flip est un pliant type clapet, à l’instar du Moto Razr 40 Ultra ou de l’Oppo Find N2 Flip.

Cette nouvelle génération est, dans l’esprit, très proche de la précédente mouture avec comme différence majeure un écran externe nettement plus grand. Il arrive sur le marché en deux configurations mémoire : 8/256 Go et 5/512 Go pour respectivement 1 199 et 1 339 €. Vous le trouverez en quatre coloris : crème, lavande, vert d’eau et graphite.

Notre prise en main avait été réalisée avec un modèle vert d’eau (Mint dans la langue de Shakespeare) embarquant 8 Go de RAM et 256 Go de stockage que nous a prêté la marque. Le Labo, lui, a travaillé sur un modèle du commerce.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Général

Taille écran
6.7 "
OS
Android
Version OS
13
Mémoire vive
8 Go
Mémoire occupée
197.7 Go
Emplacement carte mémoire
Non

Dimensions & poids

Largeur
72 mm
Hauteur
165 mm
Epaisseur
7 mm
Poids
187 g

Design et ergonomie

Comme nous l’avons évoqué plus haut, le Samsung Galaxy Z Flip 5 reprend le même principe de fonctionnement que les précédentes générations de Flip, à savoir une charnière centrale évoquant les téléphones à clapet du début des années 2000. Au centre prend place le fameux écran pliant et à l’extérieur un écran secondaire. En clair, l’idée est de disposer d’un smartphone très compact lorsqu’il est fermé, mais qui peut offrir un grand écran pour profiter confortablement de contenus multimédia et des applications Android.

Samsung Galaxy Z Flip 5
Le Flip 5, à droite, en compagnie de son concurrent le plus sérieux, le Moto Razr 40 Ultra.©L’Éclaireur

On passe ainsi de 85,1×71,9×15,9 mm plié à 165,1×71,9×15,1 mm déplié. Par rapport au Flip 4, nous sommes dans les mêmes eaux, avec essentiellement un gain sensible sur l’épaisseur une fois le smartphone plié. Celle-ci variait, sur le Flip 4, entre 15,9 et 17,1 mm, alors qu’elle est constante à 15,1 mm sur son successeur. Pour cela, nous retrouvons la nouvelle charnière goutte d’eau du Fold 5 qui permet à l’écran de totalement se replier, les deux moitiés venant désormais se toucher. Exit donc le gap entre les deux parties qui générait une surépaisseur et potentiellement une porte d’entrée pour l’accumulation de poussière.

Samsung Galaxy Z Flip 5
Le Flip 5 se ferme désormais totalement.©L’Éclaireur

En matière de manipulation, le mouvement est fluide, mais réclame une certaine force. Il est cependant possible de fermer le smartphone d’une seule main, avec le plaisir d’entendre un « clac » caractéristique à la fin. Aucun souci de rigidité et le Galaxy Z Flip 5, une fois ouvert, s’utilise comme un terminal classique. L’ouverture peut éventuellement aussi se faire d’une main, mais l’opération nous semble plutôt risquée. Le pli est toujours visible, un peu moins certes que sur la précédente génération, mais sa présence est plus marquée que sur les pliants d’Oppo et de Moto.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Mais, nous l’attendions tous, la grande nouveauté du Galaxy Z Flip 5 se situe surtout à l’extérieur avec un écran secondaire nettement agrandi, puisque l’on passe d’une diagonale de 1,9 pouce à 3,4 pouces, soit une augmentation de 79 % ! Un changement de taille qui profite directement au confort d’utilisation. La dalle affiche un décrochement pour laisser la place aux deux caméras et au flash. Le dos en verre Gorilla Glass Victus 2 s’est montré assez sensible aux traces de doigts malgré la couleur claire de notre exemplaire de test.

Samsung Galaxy Z Flip 5
Déplié, le Flip 5 est un grand smartphone.©L’Éclaireur

Les flancs sont en aluminium poli, avec les touches physiques rassemblées à droite (lorsque le smartphone est ouvert). Pas de difficulté particulière pour atteindre le bouton de mise sous tension, qui intègre le lecteur d’empreinte digitale, mais pour le réglage du volume, c’est une autre histoire avec une touche un peu haute. Bien entendu, tout rentre dans l’ordre lorsque le Galaxy Z Flip 5 est plié. Dans tous les cas, il faudra se passer de prise casque et d’emplacement pour une carte mémoire. L’ensemble est certifié IPX8 : il résiste donc à une immersion de 30 minutes sous 1,5 m d’eau douce, mais pas – officiellement en tout cas – aux particules de poussière ou au sable. Les finitions sont au top et voilà un très bel objet.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

L’écran

Écran
8
Densite des pixels
7
Définition de l’écran
1080 x 2640
Densité de l’écran
424 ppp
Contraste et progressivité
6
Taux de contraste (:5)
359
©Labo Fnac
Fidelité des couleurs
9.3
Directivité
9
Perte de lumière à 30° (en %)
26 %
Perte de lumière à 45° (en %)
59 %

… ou plutôt les écrans. Le grand écran pliant semble très proche de celui de la précédente génération. Même diagonale de 6,7 pouces, même résolution de 1 080×2 640 pixels (densité de 425 ppp) et même fréquence de rafraîchissement de 120 Hz. La dalle bénéficie cependant d’une luminosité nettement boostée, puisque l’on passe de 1 200 à 1 750 nits, en pic bien entendu. De quoi rendre l’utilisation en extérieur encore plus confortable et les contenus HDR plus éclatants que jamais. L’écran principal du Galaxy Z Flip 4 s’était plutôt bien comporté face aux tests du Labo. Qu’en sera-t-il de celui de son successeur ?

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Les sondes ont mesuré un taux de contraste pas vraiment impressionnant : 359:5, soit légèrement moins bien que la précédente génération qui avait atteint 394 :5.

La densité de change pas – logique, car résolution et diagonale demeurent identiques. La fidélité des couleurs est le point fort de cette dalle qui tutoie la perfection, tout comme sa note de directivité. En clair, les pertes de luminosité sont peu importantes lorsque l’on ne regarde pas directement l’écran de face. Cette perte est de 26 % avec un angle de 30° et de 59 % à 45°.

À l’usage, en tout cas, c’est toujours un plaisir d’utiliser ce grand écran. Il est possible d’ajuster manuellement un certain nombre de paramètres. La luminosité est effectivement très élevée. Concernant la fréquence de rafraîchissement, l’utilisateur peut opter entre un mode bloqué à 60 Hz et un mode adaptatif. Sur la précédente génération, elle pouvait alors varier dynamiquement entre 24 et 120 Hz, et cela semble être la même chose ici, mais nous n’en avons pas la confirmation encore sachant que certaines sources évoquent une variation opérant désormais entre 1 et 120 Hz.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Le second écran nous fait passer dans un autre monde avec sa diagonale de 3,4 pouces et sa résolution qui atteint 720×748 pixels, contre 1,9 pouce et 260×512 pixels pour le Galaxy Z Flip 4. Sa densité de pixels dépasse les 300 ppp et la marque annonce une luminosité en pic de 1 600 nits. De quoi faire face à une surface brillante, assez sensible aux reflets en extérieur.

Qualité audio

Qualité audio
6.3
Puissance maximale des Hauts-Parleurs
70 dB
Réponse en fréquences des Haut-Parleurs
©Labo Fnac

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 dispose de deux haut-parleurs, avec un composant en haut pensé surtout pour les appels téléphoniques en main libre. Il se montre à l’écoute moins puissant que son homologue du bas à l’oreille. Les spécialistes du Labo se sont mis à l’œuvre sachant que la précédente mouture du Samsung Flip n’avait pas réalisé un parcours particulièrement impressionnant. Le nouveau gagne un dB en puissance maximale, on passe de 69 à 70 dB, un chiffre satisfaisant de prime abord, mais qui cache un rendu moyen. En effet, le bas du spectre est aux abonnés absents et l’accent est nettement mis sur les hauts médiums.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

L’utilisation d’écouteurs Bluetooth devrait être de rigueur le plus souvent. Samsung propose dans ce cas plusieurs technologies maison, comme l’Adapt Sound en supplément du Dolby Atmos.

Performance et interface

Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Performances & rapidité
9
Performance usage simple
10
Performance usage moyen
9
Performance usage complexe
8
Performance usage extrême
6
Performances graphiques
8

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 s’appuie sur un processeur Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2, qui apporte un certain nombre d’optimisations avec une nouvelle organisation des cœurs. Si le total ne change pas par rapport au Snapdragon 8+ Gen 1 équipant la précédente génération, avec toujours huit cœurs, on trouve désormais un Cortex-X3 à 3,36 GHz, deux Cortex-A715 à 2,8 GHz, trois Cortex-A710 à 2 GHz et trois Cortex-A510 à 2 GHz. Si Qualcomm annonce des gains de performances compris entre 15 et 25 %, difficile de ressentir une réelle différence entre les deux millésimes en pratique.

Le smartphone est fluide et permet d’utiliser les applications les plus gourmandes sans difficulté aucune. Même chose pour les jeux 3D, même si on ressent au bout de quelques minutes une certaine chauffe et donc des performances qui vont légèrement se dégrader. Le très éprouvant test de performance du Labo ne nous aide pas, car il aboutit à des résultats parfaitement identiques entre les deux générations de Flip. Pas de panique, les mesures de performances sont excellentes et classent ce terminal parmi les meilleurs Android.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 s’appuie sur l’interface One UI 5.1.1 et Android 13. Cette surcouche maison est toujours aussi réussie. Élégante, elle est réactive et offre de nombreuses possibilités de personnalisation. Une réussite que nous attendons au tournant au sujet de l’exploitation qui est faite de l’écran externe. Là, le tableau est plus mitigé, car Samsung a pris le parti de ne pas ouvrir celui-ci à toutes les applications à l’instar de Moto sur son Razr 40 Ultra.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Le système est plus fermé afin de maintenir cet écran à un rôle secondaire avec lequel les interactions seront limitées. Nous retrouvons un système de widgets personnalisables, les notifications, une interface pour prendre des photos ou encore l’accès à quelques réglages rapides. Pour répondre à un SMS par exemple, il faudra se contenter de réponses rapides avec des messages prédéfinis. Une petite déception, même s’il est possible d’afficher quelques applications en activant la fonction idoine dans les fonctions « Labs » du smartphone. Cela sera possible pour Google Maps, Netflix, YouTube…

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 recevra les quatre prochaines mises à jour d’Android, soit Android 14, 15, 16 et 17, ainsi que quatre années de mises à jour de sécurité.

Communication

Communication
8.6
Cette note indique la capacité du smartphone à émettre et recevoir quelque soit les conditions (sur les réseaux 2G, 3g et 4G)
Nombre de carte SIM
1
Type de carte SIM
nano
Note 2G
9.1
Note 3G
8
Note 4G
8.4
Compatibilité 5G
Oui
Radar Radio-fréquences
Ce graphique détaille la capacité du smartphone à envoyer ou recevoir un signal selon les bandes de fréquences
©Labo Fnac
WIFI
8.1
Compatibilité WiFi
a, b, g, n, ac, ax.
Bluetooth
8
Norme Bluetooth
5.3
NFC
Oui

La partie communication s’appuie sur la plateforme Qualcomm. Au programme, une 5G supportant toutes les bandes de fréquence et des débits théoriques largement supérieurs à ce que proposent les opérateurs. Le Bluetooth 5.3 est aussi présent tout, comme le wifi 6e en attendant l’arrivée possible du wifi 7 lorsque la norme sera définitivement établie. En pratique, difficile de juger des capacités réseau de ce smartphone, mais les tests du Labo sont là pour aider. Le Samsung Galaxy Z Flip 5 est performant face aux réseaux mobiles. Il progresse par rapport à son prédécesseur en 4G, notamment sur les bandes 7 et 8. Il se comporte également très bien en wifi et en Bluetooth.

Photo

Photo
6.7


Capteur principal (arrière)

Qualité photo globale
6.5
Qualité optique
9.7
Colorimétrie
5.3
Sensibilité
4.7
Basse lumière
3.7
Définition
7
Grand Angle
6.4
Focale standard
6.6
Téléobjectif
6.6


Capteur frontal (selfie)

Qualité photo globale
7.1
Qualité optique
10
Colorimétrie
6
Sensibilité
6
Basse lumière
7
Définition
6
Grand Angle
7.1

Pour la photo, Samsung a choisi de reconduire les mêmes composants que sur la précédente génération avec donc un grand-angle armé d’un capteur de 12 mégapixels et d’une optique f/1,8 de 24 mm en équivalent argentique d’une part, et, d’autre part un ultra grand-angle également en 12 mégapixels avec un champ de capture de 123°.

Samsung Galaxy Z Flip 5
On retrouve ici le bleu du ciel typiquement Samsung.©L’Éclaireur

Si le hardware est le même, des différences pourraient toutefois être perceptibles en raison de l’évolution des traitements numériques. Dans les faits, les clichés sont très proches et on retrouve des traits communs à de nombreux smartphones de la marque. C’est notamment le cas des couleurs plutôt saturées qui flattent évidemment la rétine, mais c’est un parti pris qui pourra déplaire aux amateurs de photos naturelles. Toujours est-il que le Samsung Galaxy Z Flip 5 permet de prendre des clichés plutôt détaillés et dynamiques, avec en prime une mise au point précise et rapide. La nuit, le résultat est globalement convaincant malgré le bruit numérique qui vient dévorer quelques détails.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Mais les spécialistes du Labo ont été plutôt sévères avec le grand-angle du Samsung Galaxy Z Flip 5. Ils ont abouti à de moins bons résultats qu’avec la précédente génération.

L’ultra grand-angle se montre assez convaincant malgré des arguments techniques qui n’ont rien d’impressionnant. En journée, on notera toujours les couleurs flatteuses, mais aussi un piqué moindre que le capteur principal et une netteté aléatoire, surtout en périphérie. La nuit, le résultat est moyen, mais la photo finale se montre exploitable, du moins si on ne la regarde pas trop près.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

La caméra frontale ne change pas non plus avec son capteur de 10 mégapixels. Le résultat est correct, mais il est possible d’utiliser les caméras dorsales en utilisant l’écran externe pour cadrer et le bouton de mise sous tension pour déclencher la prise de vue. Les selfies gagneront alors nettement en piqué et en dynamisme. Le Labo a quant à lui enregistré de légers progrès grâce à une meilleure optimisation logicielle, certainement.

Samsung Galaxy Z Flip 5
©L’Éclaireur

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 est par ailleurs une excellente caméra produisant des vidéos en 4K à 60 images par seconde de grande qualité.

Samsung Galaxy Z Flip 5
En journée, le zoom numérique x2 s’en sort avec les honneurs.©L’Éclaireur

Autonomie

Autonomie
7
Durée autonomie
10:02:00
Temps de charge
01:41:00

Une fois encore, Samsung se montre plutôt conservateur avec une batterie qui n’évolue pas, puisque sa capacité demeure figée à 3 700 mAh. Nous attendons avec impatience les résultats du protocole de tests du Labo pour voir si l’autonomie mesurée a tout de même évolué. Le Samsung Galaxy Z Flip 4 avait pu résister 9 h 52. Son successeur fait-il mieux ? Oui, légèrement, puisque le test mené par le Labo aboutit à une autonomie de 10 h 02. Dix minutes de gagnées c’est toujours bon à prendre, même si on pouvait espérer un petit mieux encore.

En pratique, nous avons pu utiliser le smartphone une bonne journée, ce qui serait satisfaisant s’il se rechargeait rapidement.

Mais là non plus les choses n’évoluent pas, puisqu’il faut se contenter d’une puissance de 25 W. Avec un bloc secteur en notre possession – le Samsung Galaxy Z Flip 5 est livré sans –, nous avons pu effectuer une charge complète en 90 minutes environ. L’année dernière, son prédécesseur avait réclamé quasiment 1 h 40 dans cet exercice à l’issue des mesures du Labo beaucoup plus précises. Un temps quasiment identique a été enregistré à l’issue du même protocole. Samsung est vraiment à la traîne dans ce secteur.

La recharge sans fil en 15 W est également reconduite, tout comme la charge inversée à 4,5 W.

Conclusion

Note LABOFNAC

Le Samsung Galaxy Z Flip 5 est certainement le smartphone pliant de type clapet le plus abouti du marché. Son nouvel écran externe XL et sa charnière repensée apportent un réel plus, même si Samsung est conservateur sur de nombreux autres points : batterie, vitesse de charge ou encore photo. Ce mobile est un très agréable compagnon auquel ne manquent finalement qu’une autonomie plus importante et une exploitation plus aboutie (et simple) du second écran. Les ingénieurs de Samsung ont encore du pain sur la planche, mais ils peuvent avancer sereinement avec un smartphone déjà extrêmement désirable et original.

Note technique

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Photo
Capteur principal (arrière)
Capteur frontal (selfie)
Autonomie
Performance et rapidité
Qualité audio

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 5 (2 avis)
Article rédigé par
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste
Pour aller plus loin