Test Labo

Test Labo du Panasonic TX-55HZ980E : une belle réussite

05 août 2020
PANASONIC TX-55HZ980E ©Labo FNAC

En résumé

Note LABOFNAC

En dessous des séries HZ1500 et HZ2000 dans l’offre OLED de Panasonic, la série HZ980 regroupe donc des modèles plus abordables. La qualité d’image, toutefois, reste excellente, comme en témoignent nos mesures réalisées sur la version 55 pouces. Le Panasonic TX-55HZ980E, donc, intègre une dalle OLED 4K et le processeur d’image intelligent HCX Pro lui permettant notamment d’offrir un excellent contraste auquel s’ajoutent des compatibilités Dolby Vision IQ et HDR10+ pour le HDR, même si la progressivité laisse elle un peu plus à désirer. On y retrouve en outre des couleurs à la fois riches et fidèles, et aucun problème d’uniformité n’a été constaté sur cette dalle qui a également pour avantage d’être très peu directive. Il sera donc possible de profiter de la qualité d’image offerte par le TX-55HZ980E sans être assis directement en face. La principale différence avec les modèles plus onéreux de Panasonic est à chercher du côté de l’audio. Si le support du Dolby Atmos reste de la partie, il faut ici se contenter de haut-parleurs 2 x 15 W à l’arrière, quand les modèles des séries HZ1500 et HZ2000 se parent de barres de son. On y trouve pour le reste une connectique assez complète et composée notamment de 4 ports HDMI avec mode à faible latence automatique (ALLM) et 3 ports USB, en plus du Bluetooth et bien sûr du Wi-Fi pour le pilotage des appareils compatibles Google Assistant et Alexa de la maison et surtout pour l’accès à internet. L’offre de services en ligne est toutefois limitée par My Home Screen 5.0, au parc applicatif plus restreint que celui d’Android TV, Tizen ou encore WebOS.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Excellente qualité d'image
  • Faible directivité
  • Connectique complète
Les moins
  • My Home Screen toujours à la traîne en nombre d'applications

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Pour aller plus loin