Test Labo

Test Labo du Sharp LC-50UI7422E : à l’essentiel

19 juin 2019

Positionné à moins de 500 euros, le Sharp LC-50UI7422E est un téléviseur de 50 pouces permettant aux budgets les plus modestes de profiter de la 4K UHD. Nous l’avons soumis à notre batterie de tests Labo.

En résumé

Note LABOFNAC

Abordable, le Sharp LC-50UI7422E délivre des images très correctes pour son prix. Plus performant que ses concurrents directs, il affiche un bon taux de contraste tout en offrant des performances homogènes. Certes, son design est quelconque et son interface pas aussi avancée que celle d’un téléviseur haut de gamme, mais pour ce niveau tarifaire, vous ne serez pas déçus.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Le rapport qualité/prix
  • Le taux de contraste
Les moins
  • La richesse des couleurs
  • Les fonctionnalités très basiques

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Sharp s’est fait relativement discret sur le marché du téléviseur ces dernières années. La célèbre marque japonaise est néanmoins toujours présente dans l’Hexagone et nous avons pu tester le LC-50UI7422E, un modèle 4K UHD de 50 pouces (127 cm) qu’on peut trouver pour moins de 500 euros.

© Sharp

Forcément, pour ce prix, le design du téléviseur reste assez quelconque et l’appareil se contente de bords un peu plus épais que ceux de modèles à plus de 1 000 euros. Le téléviseur repose sur deux pieds qui sont positionnés à l’extrémité des bords. Une conception qui impose de le poser sur un meuble d’au moins 113 cm de largeur. Notez également que la dalle du Sharp LC-50UI7422E n’est pas très surélevée. Si vous êtes équipé d’une barre son ou que vous comptez en acheter une, vérifiez que celle-ci ne soit pas trop grande en hauteur au risque d’occulter le bas de l’image. Il est également possible d’accrocher le téléviseur sur un mur via son port VESA.

© Sharp

La connectique du Sharp LC-50UI7422E est classique sur ce segment de prix avec trois entrées HDMI (dont une ARC), trois ports USB dont un USB 3.0, une entrée composante, une sortie audio numérique optique, une interface CI+, et même, chose rare désormais, un emplacement pour carte SD. Le téléviseur peut accéder à Internet soit en filaire avec un câble Ethernet, soit en Wi-Fi. La partie son est assurée par deux haut-parleurs Harman/Kardon de 10 W chacun .

© Sharp

Le téléviseur est équipé d’un système d’exploitation Smart TV qui lui permet notamment d’accéder à Netflix et à YouTube. Il peut également enregistrer des programmes télévisés sur un support amovible. Enfin, le Sharp LC-50UI7422E est capable de lire les fichiers audio, les photos et les vidéos HD et 4K UHD sur le réseau via les appareils compatibles DLNA, ou sur un disque dur connecté à l’un de ses ports USB.

© Sharp

Les contrastes

Le Sharp LC-50UI7422E se positionne en face du Philips 50PUS6503 que nous avons récemment testé. Nous avons commencé par évaluer son taux de contraste à partir d’une mesure d’homogénéité. Puis nous avons réalisé une mesure de zonage en utilisant une mire à damier. La luminosité relevée au centre de la dalle du Sharp LC-50UI7422E est de 210 cd/m2 contre 277 cd/m2 pour le Philips 50PUS6503. En revanche ce dernier fait moins bien au niveau des noirs avec seulement 0,051 cd/m2 quand le Sharp descend à 0,039 cd/m2.

© LaboFnac

De la même façon, le Sharp LC-50UI7422E gère relativement bien les fuites de lumière. Nous avons ainsi relevé 0,049 cd/m2 en haut et à gauche du cache que nous avons appliqué sur la dalle, et 0,69 cd/m2 à droite et en dessous. Le zonage est moyen sur les deux téléviseurs, et se traduit par un niveau de blanc sur le noir équivalent : 5385 pour le Sharp et 5431 pour le Philips. Ces deux modèles affichent un taux de contraste très correct pour cette gamme de prix.

Contraste
8

La progressivité

Tout comme le Philips 50PUS6503, le Sharp LC-50UI7422E restitue correctement le signal vidéo en entrée, comme on peut le voir sur le graphique ci-dessous.

© LaboFnac

De plus, nous avons également effectué des mesures de directivité sous cinq angles d’observation qui varient de 45 degrés. Nous pouvons ainsi simuler les différentes positions d’observation du téléviseur, par exemple lorsque vous êtes assis sur le côté ou par terre. La directivité est visible, mais moindre que sur le Philips. En effet, la luminosité du Sharp LC-50UI7422E passe de 210 cd/m2 au centre de la dalle à 84 cd/m2 à gauche et à droite, contre 66cd/m2 environ chez son concurrent.

Progressivité
6.2

La directivité

Le test de directivité a pour but d’évaluer la dérive des couleurs en fonction du point d’observation du téléviseur. Pour ce faire, la luminosité est réglée sur la valeur maximale et nous effectuons un balayage sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes. 

Le niveau de noir du Sharp LC-50UI7422E passe de 0,039 cd/m2 dans l’axe (plus cette valeur est proche de zéro et plus les noirs sont profonds) à 0,268 cd/m2 dans les angles. Pas de quoi s’extasier donc, mais le téléviseur fait tout de même mieux que le Philips 50PUS6503 qui affiche 0,415 cd/m2 à gauche et 0,448 cd/m2 à droite. 

Sharp LC-50UI7422E

© LaboFnac

Le taux de contraste chute également beaucoup quand on est assis sur le côté du Sharp LC-50UI7422E. Il passe de 5385 à seulement 317 à gauche et 312 à droite. Ce qui reste là encore meilleur que le Philips qui affiche 5431 dans l’axe mais seulement 147 sur les deux côtés. Dans les deux cas, mieux vaut être installé bien en face du téléviseur.

Directivité
7.1

La colorimétrie

Lors du test de colorimétrie, les Sharp LC-50UI7422E et Philips 50PUS6503 ont fait jeu égal, sans non plus nous impressionner.

© LaboFnac

Il n’empêche, cela reste correct à ce niveau de prix, d’autant que la dérive est relativement contenue. Néanmoins, les couleurs pourraient être plus riches, comme on peut le voir ci-dessous : le triangle EBU du téléviseur couvre à peine celui de référence.

Couleur
7
Richesse des couleurs
5.6

L’uniformité

L’uniformité est rarement le fort des téléviseurs même les plus haut de gamme. Pourtant le Sharp LC-50UI7422E s’en tire plutôt bien avec sa dalle de 50 pouces. L’écart d’uniformité de luminance est très correct avec 33 % seulement, comme pour le Philips. En divisant la dalle en 35 zones de taille égale, nous avons mesuré la luminosité maximale et minimale. Le Sharp LC-50UI7422E atteint 202 cd/m2 juste à gauche du centre de la dalle, et 136 cd/m2 dans le coin supérieur droit.

© LaboFnac

En revanche, l’écart d’uniformité de chrominance est plus moyen avec un Delta U’V’ de 0,0071 (0,0103 sur le Philips). Rappelons que plus ce chiffre est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles.

Conclusion

Note LABOFNAC

Abordable, le Sharp LC-50UI7422E délivre des images très correctes pour son prix. Plus performant que ses concurrents directs, il affiche un bon taux de contraste tout en offrant des performances homogènes. Certes, son design est quelconque et son interface pas aussi avancée que celle d’un téléviseur haut de gamme, mais pour ce niveau tarifaire, vous ne serez pas déçus.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin