Test Labo

Test Labo du Panasonic TX-49FX620E : une uniformité en retrait

30 octobre 2018
Test Labo du Panasonic TX-49FX620E : une uniformité en retrait

Pour 2018, Panasonic a mis à jour toutes ses gammes de téléviseurs notamment LCD. Les très bons EX600 cèdent ainsi la place aux nouveaux FX600. Au programme, un design qui ne change pas, mais une qualité d’image qui évolue, pas forcément pour le meilleur. Explications après passage du TX-49FX620E au sein de notre Labo.

En résumé

Note LABOFNAC

S’il reprend le design de son prédécesseur, le Panasonic TX-49FX620E n’est pas en mesure de le surpasser, ni même de l’égaler en matière de qualité d’image. Si la directivité reste contenue, les couleurs manquent de richesse et l’uniformité de la dalle laisse à désirer en raison de forts écarts de chrominance. Voici donc un téléviseur, certes correct, mais pas forcément à la hauteur à ce niveau de prix.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Le design réussi
  • La directivité bien maîtrisée
Les moins
  • Le manque de richesse des couleurs
  • L’uniformité de la dalle de 49 pouces

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

L’an dernier, Panasonic avait fait plutôt bonne impression avec son TX-49EX620. Celui-ci cède désormais la place au TX-49FX620, et bien malin qui pourra les différencier. En effet, les deux modèles arborent le même design soigné avec des bords relativement fins, et surtout des pieds qui peuvent à double position. Ils peuvent ainsi être centrés pour que le téléviseur soit posé sur un meuble de petite taille, ou au contraire écartés si l’écran est posé sur un plus grand meuble.

Panasonic TX-49FX620E

© Panasonic

La connectique regroupe tout ce dont on peut avoir besoin, à savoir trois entrées HDMI 2.0a (dont une ARC), deux ports USB dont un 3.0, une entrée composante, une sortie audio numérique optique, une sortie casque, un port CI et un port Ethernet RJ45. La partie son est assurée par deux haut-parleurs à la puissance admissible de 10 W chacun.

Panasonic TX-49FX620E

© Panasonic

Le Panasonic TX-49FX620E est équipé d’une dalle de 49 pouces ultra HD (3 840 x 2 160 pixels) de 49 pouces. Celle-ci repose sur un système de rétroéclairage LED Edge pour lequel Panasonic annonce une fréquence de balayage 4K de 1500 Hz BMR IFC, la prise en charge du HDR10 et HLG et plusieurs profils d’image : dynamique, normal, cinéma, true cinéma, personnalisé, sport et jeux.

Les contrastes

Nous avons mesuré un niveau de blanc de 224 cd/m2 au centre de la dalle, et un niveau de noir de 0,215 cd/m2 qui n’a rien de bien impressionnant.

En revanche, le Panasonic TX-49FX620E gère plutôt bien les fuites de lumière. Les niveaux de noirs relevés par notre sonde s’établissent ainsi à 0,044 cd/m2 en haut et à droite de la dalle, 0,027 cd/m2 à gauche et 0,03 cd/m2 en bas.

Panasonic TX-49FX620E

© LaboFnac

Si le contraste est globalement homogène, on note un zonage en retrait sur le TX-49FX620E par rapport au TX-49EX620. Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, le taux de contraste est satisfaisant à défaut d’être impressionnant.

Contraste
6

La progressivité

Nous pouvons évaluer la progressivité d’un téléviseur en analysant sa courbe de gamma. Le TX-49EX620E s’était illustré sur ce point et le TX-49FX620E ne démérite pas : sa courbe de gamma est conforme au signal d’entrée. De plus, le niveau de blanc relevé au centre de la dalle est de 224 cd/m2 contre 67 cd/m2 à gauche et 63 cd/m2 à droite. Des valeurs de directivité que l’on retrouvait plus ou moins chez son prédécesseur.

Panasonic TX-49FX620E

© LaboFnac

Progressivité
7.4

La directivité

Pour détecter une éventuelle dérive des couleurs, nous faisons varier le point d’observation du téléviseur tout en conservant la luminosité à son niveau le plus élevé pendant toute la durée de ce test.

Panasonic TX-49FX620E

© LaboFnac

Le niveau de noir est homogène, avec une valeur relevée de 0,215 cd/m2 au centre de la dalle du TX-49FX620E, 0,228 cd/m2 à gauche et 0,147 cd/m2 à droite. Le taux de contraste passe de 1042 au centre de l’écran à 294 à gauche et 429 à droite. Lors de ce test, le TX-49FX620E affiche une meilleure maîtrise de la directivité, notamment au niveau de la colorimétrie.

Directivité
6.9

La colorimétrie

À propos de couleurs, le Panasonic TX-49FX620E peine à couvrir le triangle de référence EBU. Si les tons verts sont plus riches, le bleu et surtout le rouge sont en retrait. En revanche, la dérive est là aussi mieux maîtrisée que sur le modèle précédent, qui offrait néanmoins des couleurs plus riches.

Panasonic TX-49FX620E

© LaboFnac

Couleur
6.1
Richesse des couleurs
5.5

L’uniformité

Sur ce dernier test, le TX-49FX620E ne confirme pas les bonnes aptitudes de son prédécesseur. Si l’écart d’uniformité de luminance est bon avec une variation de 34 %, l’écart de chrominance est trop important, avec un Delta U’V’ de 0,0122.

Panasonic TX-49FX620E

© LaboFnac

Enfin, comme pour tous les téléviseurs qui passent au Labo, nous effectuons des relevés de luminosité en divisant la dalle en 35 zones identiques. Le niveau de blanc maximum se trouve au centre de la dalle et légèrement sur la gauche avec une valeur relevée de 244 cd/m2. Le minimum est atteint en bas à droite à 161 cd/m2, suivi de près par la zone supérieure droite à 173 cd/m2.

Conclusion

Note LABOFNAC

S’il reprend le design de son prédécesseur, le Panasonic TX-49FX620E n’est pas en mesure de le surpasser, ni même de l’égaler en matière de qualité d’image. Si la directivité reste contenue, les couleurs manquent de richesse et l’uniformité de la dalle laisse à désirer en raison de forts écarts de chrominance. Voici donc un téléviseur, certes correct, mais pas forcément à la hauteur à ce niveau de prix.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin