Test Labo

Test Labo du Thomson 55UC6406 : un bon plan 4K HDR à moins de 800 € ?

05 septembre 2018

En résumé

Note LABOFNAC

Le Thomson 55UC6406 permet de profiter à bon prix d’un téléviseur 4K UHD bien équipé, avec une dalle de 55 pouces de diagonale. Pour autant, le téléspectateur devra faire preuve d’indulgence, notamment en matière de restitution des couleurs et de luminosité. Pour le reste les résultats sont dans la moyenne, à condition toutefois de privilégier une position dans l’axe.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Le prix pour un 55 pouces 4K UHD
  • L’équipement complet
  • Android TV
Les moins
  • La colorimétrie
  • La baisse de luminosité dans les angles

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle

Notre test détaillé

Introduction

Un téléviseur 4K/UHD de 55 pouces à moins de 800 euros. C’est ce que propose Thomson avec son 55UC6406. Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle ? C’est ce que nous avons cherché à savoir.

L’ergonomie et le design

Sur le papier, ce téléviseur représente une bonne affaire pour qui veut profiter d’une diagonale de 55 pouces en 4K/UHD sans pour autant dépenser plus de 1000 euros. Pour ne rien gâcher, Thomson a soigné sa copie avec le 55UC6406. Ce dernier arbore en effet un design sobre, avec des bords relativement fin. Sans pour autant être pratiquement invisibles comme sur des modèles plus haut de gamme.

Le Thomson 55UC6406 repose sur deux pieds très élégants, qui participent également au design. Cependant, leur espacement requiert de l’installer sur un meuble qui soit suffisamment large. Si besoin, il répond également à la norme VESA et peut être accroché à un mur moyennant un support de 200 x 200 mm.

La connectique n’a rien à envier aux téléviseurs les plus onéreux. En effet, le Thomson 55UC6406 propose pas moins de quatre entrées HDMI 2.0a (avec HDCP 2.2), dont une compatible ARC. À cela s’ajoutent deux ports USB (dont un port 3.0 et un 2.0), une entrée composante, une sortie audio coaxiale, une prise casque, sans oublier le port CI et les prises antenne (terrestre/câble et satellite). TV connectée oblige, une prise ethernet RJ45 vient compléter le tout pour une connexion filaire. Du côté des connexions sans fil, le Thomson 55UC6406 est équipé du Wi-Fi et du Bluetooth (avec prise en charge des profils A2DP et HID). Le téléviseur est compatible DLNA 1.5 et Chromecast pour streamer du contenu à partir d’un smartphone Android.

Et puisqu’on parle d’Android, sachez qu’il s’agit également du système d’exploitation choisi par Thomson pour le 55UC6406. Animé par un processeur quadcore, l’appareil permet d’accéder aux applications sur le Google Play Store et les plus populaires sont d’emblée préinstallées. On retrouve notamment les incontournables Netflix et YouTube. Notez que c’est la version 7.0 qui est installée par défaut, en attendant une mise à jour vers Android O 8.0, promise pour le troisième trimestre de cette année.

Les contrastes

Comme évoqué plus haut, le Thomson 55UC6406 est un téléviseur 4K Ultra HD et HDR de 55 pouces (139,7 cm). Plutôt conservateur, le constructeur annonce une luminosité de 330 cd/m2 et un indice de performance de 1200. Bien entendu, nous l’avons soumis à différents tests afin d’évaluer ses performances par nous même, par le biais d’une mesure d’homogénéité, puis d’une mesure de zonage à l’aide d’une mire à damier. Nous avons ainsi mesuré une luminosité de 268 cd/m2 au centre de la dalle, soit sensiblement moins que la valeur annoncée par le fabricant. Le téléviseur fait par exemple moins bien dans ce domaine que le TCL U55C7006 (296 cd/m2), qui offre lui aussi un rapport performances/prix des plus intéressants. En revanche, le Thomson 55UC6406 reprend le dessus quand on se concentre sur le niveau du noir au centre de la dalle avec une mesure de 0,038 cd/m2. C’est mieux que le modèle de TCL (0,052 cd/m2), ou encore que le Samsung UE55MU7075T, pour ne citer que ces deux-là.

Les fuites de lumière sont localisées sur la droite et en bas de la dalle. A noter que la partie gauche s’illustre avec 0,08 cd/m2 seulement. Nous avons également relevé un niveau de noir de 0,109 cd/m2 en haut de la dalle, et 0,136 cd/m2 à droite et en bas. Sur ce point précis, le Thomson 55UC6406 fait pratiquement jeu égal avec le TCL U55C7006. Plus onéreux, le Samsung UE55MU7075T distance ses deux concurrents.

Enfin, le zonage du Thomson 55UC6406 surpasse celui de son concurrent direct avec une mesure du noir sur le blanc de 7 053 contre 5 692 pour le TCL. AU final, ce téléviseur affiche un taux de contraste au dessus de la moyenne, à défaut d’être exceptionnel.

Contraste
6

La progressivité

Le Thomson 55UC6406 s’est également comporté correctement lors de notre test de progressivité. En analysant la courbe de gamma, on note que le signal de sortie est relativement proche de celui qui est envoyé au téléviseur.

Comme pour les autres téléviseurs testés par notre Labo, nous avons effectué des mesures de directivité avec cinq zones d’observation et un angle qui varie de 45 degrés. Une procédure qui nous permet de simuler les différentes positions d’observation du téléspectateur qui pourra être tantôt assis en face du téléviseur, tantôt à droite ou à gauche. Et à ce petit jeu, il est fortement recommandé de s’assoir pile en face du Thomson 55UC6406. En effet, au centre de l’image la luminosité mesurée est de 268 cd/m2 comme on l’a vu plus haut. Rien de bien remarquable, mais pire encore, elle chute littéralement à 70 cd/m2 à gauche, et carrément à 64 cd/m2 à droite.

Progressivité
7.3

La directivité

Le test de directivité nous permet d’évaluer la dérive des couleurs du téléviseur en fonction du point d’observation. La luminosité est donc réglée sur la valeur maximale émise par l’appareil, et ce pendant toute la durée du test. Dans le même temps nous effectuons un balayage sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes.

Nous avons relevé un niveau de noir correct de 0,038 cd/m2 au centre de l’image. Mais là encore, le Thomson 55UC6406 montre ses limites quand on sort de l’axe avec un noir qui tire vers le gris et des valeurs mesurées de 0,132 cd/m2 à gauche et de 0,129 cd/m2 à droite. Le contraste qui s’illustrait si bien dans l’axe avec, on le rappelle, un rapport du blanc sur le noir de 7 053, dégringole carrément à 530 à gauche et 496 à droite. En clair, mieux vaut éviter de regarder le Thomson 55UC6406 assis sur le côté.

Directivité
6.8

La colorimétrie

Le Thomson 55UC6406 peine à couvrir le triangle de référence EBU quand ses concurrents 4K UHD vont bien au delà. C’est particulièrement notable dans les rouges et dans le bleu, avec en sus une très légère dérive des couleurs qui ne sera néanmoins pas perceptible à l’oeil nu. En revanche, il n’en va pas de même pour la richesse des couleurs malheureusement.

Couleur
4.9
Richesse des couleurs
5

L’uniformité

L’écart d’uniformité de luminance du Thomson 55UC6406 est contenu à 34%. En revanche les limites de la colorimétrie se confirment avec un écart de chrominance très moyen. Pour finir, nous avons divisé la dalle du Thomson 55UC6406 en 35 zones dans lesquelles nous mesurons le niveau de blanc maximum et minimum. Le maximum est de 259 cd/m2 en plein milieu de la dalle tandis que le minimum a été relevé tout en haut à gauche (171 cd/m2), pratiquement à égalité avec la zone à l’extrémité en bas à droite (176 cd/m2).

Conclusion

Note LABOFNAC

Le Thomson 55UC6406 permet de profiter à bon prix d’un téléviseur 4K UHD bien équipé, avec une dalle de 55 pouces de diagonale. Pour autant, le téléspectateur devra faire preuve d’indulgence, notamment en matière de restitution des couleurs et de luminosité. Pour le reste les résultats sont dans la moyenne, à condition toutefois de privilégier une position dans l’axe.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin