Test Labo

Test Labo du Sony XR-55A95K : un téléviseur haut de gamme redoutable

28 janvier 2023
Par Pierre Blanc, Driss Abdi
SONY XR-55A95K
SONY XR-55A95K ©Sony

En résumé

Note LABOFNAC

Sony nous en met plein les yeux avec son nouveau XR-55A95K. Ce téléviseur au look particulier est absolument intestable au chapitre du contraste, de la directivité et pratiquement impossible à prendre à défaut sur la colorimétrie. Il n’y a bien que sur l’uniformité de sa dalle OLED que le Labo trouve à redire. En effet, les sondes de nos experts ont remarqué des dissemblances entre le centre de l’écran et ses angles. Un point noir sur un tableau autrement reluisant, qui ne devrait toutefois déranger que les plus avertis des technophiles.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Contraste impeccable
  • Couleurs riches et justes
  • Angles de vision généreux
Les moins
  • Très léger manque d'uniformité

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
À partir de
2 701€
En stock vendeur partenaire
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

Prise en main et ergonomie

Il faut se rendre à l’évidence : il est aujourd’hui bien difficile de se différencier sur le marché du téléviseur, les designs étant généralement très similaires. Sony fait figure d’exception avec une proposition différente, à défaut de faire l’unanimité en matière d’aspects pratiques. La preuve une fois encore avec le Sony XR-55A95K, qui repose directement sur son support effleurant la tranche inférieure du châssis, sans intégrer les traditionnels pieds.

©Sony

Ainsi équipé, il est possible d’installer le téléviseur de deux manières différentes, tantôt avec le socle vers l’avant, tantôt vers l’arrière. Afin de conserver un look épuré, le Sony XR-55A95K dispose également d’un passage de câbles bien pratique. Ceci étant, cette conception n’est pas sans défaut, à commencer par l’encombrement, qui nécessite un meuble qui soit aussi large que le téléviseur et suffisamment profond. Autre contrainte, il n’est pas possible de poser une barre de son devant le Sony XR-55A95K, la partie inférieure de la dalle de 55 pouces étant automatiquement occultée vue la hauteur. Seule solution : poser l’appareil sur un meuble doté d’une niche, ou l’accrocher au mur grâce à la compatibilité VESA.

©Sony

S’agissant d’un modèle haut de gamme, le Sony XR-55A95K fait carton plein au niveau de la connectique. C’est bien simple, tout y est et en nombre, à commencer par quatre entrées HDMI dont une eARC. Deux sont au standard 2.1 qui offre la compatibilité avec la 4K à 120 images par seconde et les technologies ALLM et VRR. Ces dernières sont réservées aux jeux vidéo qui sont disponibles sur les consoles de dernière génération.

©Sony

À cela s’ajoutent une sortie audio numérique optique, deux ports USB – dont un qui va permettre l’enregistrement de programmes TV sur un disque dur externe –, une sortie vidéo composite hybride, sans oublier les incontournables connecteurs d’antenne câble/satellite pour ceux qui continuent à utiliser cette source. À l’instar de quelques rares constructeurs de téléviseurs tels que TCL, Sony propose une webcam pour les vidéoconférences avec Google Duo sans passer par un ordinateur. Amovible, la Bravia Cam est aussi dotée d’un cache de confidentialité.

©Sony

Sony indique également que la caméra pourra théoriquement être utilisée comme sonde de calibrage du Sony XR-55A95K. Elle sera en mesure de détecter la position du téléspectateur dans la pièce et de déterminer la distance qui le sépare de la dalle. Un peu sur le modèle de l’Apple TV qui peut elle aussi se calibrer en utilisant un iPhone comme sonde, le système de Sony peut régler automatiquement la luminosité en fonction de l’environnement de visionnage, mais aussi l’audio. Enfin, Sony promet d’autres fonctionnalités avancées à l’aide de sa Bravia Cam avec une alerte de proximité si un enfant est assis trop près de l’écran, des commandes gestuelles comme dans le système d’infodivertissement des BMW récentes, ou encore un mode d’économie d’énergie qui assombrit automatiquement la luminosité si le téléspectateur n’est pas devant le Sony XR-55A95K.

©Sony

S’il est un autre domaine dans lequel Sony s’est également souvent illustré, c’est la partie audio de ses téléviseurs (on se souvient de l’impressionnant Sony OLED A1 par exemple). Le Sony XR-55A95K bénéficie de la technologie Acoustic Surface Audio+, qui repose sur deux actuateurs de 20 W chacun. Ces derniers font vibrer la dalle qui fait alors office de haut-parleur. Les graves sont assurés par deux caissons de 10 W chacun, sur la gauche et sur la droite. De plus, le Sony XR-55A95K prend en charge les formats DTS et Dolby Atmos. Enfin, des technologies supplémentaires sont proposées, telles que Surround XR, qui simule un son 3D surround avec des effets verticaux, ou encore Voice Zoom 2 qui est censée rendre les voix plus intelligibles.

©Sony

Les téléviseurs haut de gamme de la marque sont tous équipés du système d’exploitation Android TV de Google. Ce dernier a l’avantage de profiter de mises à jour qui le font évoluer dans le temps. Il donne accès à plusieurs milliers d’applications en plus des habituelles plateformes de streaming comme Netflix et Prime Video, pour ne citer qu’elles. Qui dit Google, dit également assistant vocal avec Google Assistant, mais aussi Alexa. L’utilisateur a ainsi le choix pour non seulement contrôler le Sony XR-55A95K, mais aussi les objets connectés qui se trouvent sur le même réseau wifi.

©Sony

Compatible Homekit et AirPlay2, le Sony XR-55A95K peut s’intégrer dans l’environnement Apple. Par exemple, le téléviseur apparaîtra dans l’application Home afin de programmer des routines, et il sera possible de diffuser du contenu multimédia depuis n’importe quel appareil de la marque à la pomme. Les utilisateurs de terminaux Android ne seront pas en reste avec la prise en charge du protocole Chromecast.

Général

Résolution
3840 X 2160
Diagonale écran (en pouces)
55 "
Diagonale écran (en cm)
140 cm
Ratio d’image
16/9
Ecran incurvé
plat

Contraste

Contraste
10
Le contraste d’un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d’intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
* Les écrans OLED n’affiche aucune lumière dans le noir, donc aucun taux de contraste n’est calculable.
©Labo Fnac

Si certains constructeurs font encore la fine bouche, Sony n’hésite pas et propose tous les formats HDR sur le Sony XR-55A95K, qui prend donc en charge le HDR10, le HLG et le Dolby Vision. Ceci étant, tous les tests du Labo sont réalisés sans ces artifices, afin de mettre tous les téléviseurs sur un pied d’égalité. Certains défauts relevés peuvent donc être corrigés par la suite, comme par exemple la luminosité relativement faible des dalles OLED. Notez également que ces dernières sont équipées d’un système de protection qui peut limiter automatiquement la luminosité.

La dalle QD-OLED du Sony XR-55A95K affiche une luminosité très satisfaisante de 302 cd/m2. Le niveau de noir est extraordinaire grâce à la technologie OLED qui utilise des pixels qui sont complètement éteints. Forcément, le taux de contraste est extrêmement élevé et bien au-delà de ce que les sondes professionnelles peuvent mesurer. Dans le domaine, le Sony XR-55A95K compte parmi les téléviseurs de référence avec un 10/10 amplement mérité.

Progressivité

Progressivité
9.1
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.

Lors du test de progressivité, le Labo mesure d’une part le gamma et d’autre part la directivité. La mesure de gamma permet de relever le niveau de lumière émis par l’écran en fonction du niveau de pilotage de la dalle. Dit plus simplement, il s’agit de vérifier que le téléviseur restitue correctement le signal vidéo en entrée, ce qui doit se traduire visuellement par deux courbes qui doivent être aussi parallèles que possible.

La seconde partie du test consiste en des mesures faites sur cinq zones d’observation du téléviseur, avec un angle qui varie de 45 degrés. Il est ainsi possible de simuler les différentes positions d’observation du téléviseur et d’évaluer les angles de vision. La dalle QD-OLED du Sony XR-55A95K est irréprochable, avec une luminosité de 302 cd/m2 qui ne varie pas quels que soient les angles de vision. Tous les téléspectateurs profiteront donc d’une qualité d’image optimale où qu’ils se trouvent dans la pièce.

Directivité

Directivité
10
Être capable de regarder l’écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d’image de face comme sur les côtés)*Les écrans OLED n’ont pas de rétro-éclairage, il n’y aura donc pas de fuites de lumière dans les noirs

Lors du test de directivité, le Labo évalue la dérive en couleur en fonction du point d’observation. Pour ce faire, la luminosité est réglée sur la valeur maximale et elle ne varie pas durant le test. Le balayage est réalisé sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes. Il s’agit cette fois d’évaluer les angles de vision au niveau des noirs et du taux de contraste. Grâce à ses pixels auto-émissifs, la dalle OLED du Sony XR-55A95K affiche un niveau de noir parfait. Associé à une luminosité homogène quels que soient les angles de vision, le taux de contraste est également parfait.

Colorimétrie

Couleur
9.9
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Richesse des couleurs
9.8

Non content de réaliser un sans-faute dans tous les tests précédents du Labo, le Sony XR-55A95K met tout le monde d’accord en matière de colorimétrie. Qu’il s’agisse du triangle colorimétrique de référence EBU ou même DCI-P3, le téléviseur restitue des couleurs riches et fidèles qui régaleront les amateurs de belles images. Encore un sans-faute pour un téléviseur qui se montre réellement impressionnant.

Uniformité

Uniformité
7.6
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Luminance
10
Chrominance
10

Jusqu’à présent, le Sony XR-55A95K s’est illustré de la plus belle des manières dans tous les tests du Labo. Cependant, le téléviseur montre un premier signe de faiblesse dans le test d’uniformité. La dalle OLED UHD de 55 pouces affiche une luminosité qui varie de 43 % entre le point le plus lumineux et le point le moins lumineux. En divisant la dalle en 35 zones de taille égale, le Labo a pu relever leur emplacement. Ainsi, le maximum de 175 cd/m2 est atteint en plein centre de la dalle, tandis que le minimum de 99 cd/m2 se trouve dans le coin inférieur droit.

Les choses rentrent dans l’ordre lors du test d’uniformité des couleurs. Le Sony XR-55A95K retrouve de sa superbe en obtenant une note de 10/10 avec un delta U’V’ de 0,0026 seulement (plus ce chiffre est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles).

Connectiques

Slot carte mémoire
0
Ports USB
2
Prises HDMI
4
Prises HDMI Comp. 4K
4
Compatible ARC sur 1 HDMI
Oui
Wi-Fi
integre
Ethernet
Oui
Bluetooth HID
Oui
Bluetooth Audio
Oui
Prise Casque
Non
Sortie audio numérique
optique

Fonctionnalités

OS
4.19.75
Compatible HBBTV
Oui
Compatible HDR
Oui
Fonctions enregistrements sur USB
Oui

Consommation

Consommation en veille (en W)
0 W
Consommation en marche (en W)
0 W

Conclusion

Note LABOFNAC

Sony nous en met plein les yeux avec son nouveau XR-55A95K. Ce téléviseur au look particulier est absolument intestable au chapitre du contraste, de la directivité et pratiquement impossible à prendre à défaut sur la colorimétrie. Il n’y a bien que sur l’uniformité de sa dalle OLED que le Labo trouve à redire. En effet, les sondes de nos experts ont remarqué des dissemblances entre le centre de l’écran et ses angles. Un point noir sur un tableau autrement reluisant, qui ne devrait toutefois déranger que les plus avertis des technophiles.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 4.5 (6 avis)
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin