Test Labo

Test Labo SAMSUNG S95B 55″ : un premier téléviseur OLED proche de la perfection

10 juillet 2022
Par Pierre Blanc, Driss Abdi
SAMSUNG QE55S95BATXXC
SAMSUNG QE55S95BATXXC ©Labo Fnac

En résumé

Note LABOFNAC

Samsung est comme à son habitude très à son aise sur le haut de gamme et le démontre avec ce modèle S95. Fort d’un écran OLED somptueux, aux couleurs à la fois riches et justes, il fera des heureux parmi les cinéphiles comme des joueurs. La directivité de la dalle est très bonne, ce qui permettra à une large assemblée de profiter d’une image uniforme offrant des dégradés très progressifs. Grâce à un mode jeu dédié, à la présence de quatre ports HDMI 2.1 et d’une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz, elle fera un parfait compagnon aux consoles de jeux de nouvelle génération. Dommage que l’écran soit particulièrement énergivore.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Une image exceptionnelle
  • Connectique complète et aux normes récentes
  • Excellente directivité pour des angles de vue variés
Les moins
  • Pas de boîtier One Connect pour déporter la connectique quand le téléviseur est accroché au mur
  • Toujours pas de prise en charge du Dolby Vision
  • Consommation d'énergie

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
À partir de
1 999€
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

Ergonomie

Grand spécialiste du LCD, et surtout du QLED devant l’éternel, Samsung a surpris tout le monde en annonçant le lancement de téléviseurs OLED. Pour ses débuts sur le segment, le géant coréen se contente d’un seul modèle uniquement, le Samsung S95B qui se décline en 55 et en 65 pouces et que nous avons pu tester dans les deux tailles.

Sans surprise, le constructeur fait appel à Samsung Display pour la dalle OLED qui promet une luminosité élevée, une marge plage dynamique et des angles de vision très larges. Le tout avec une risque de marquage minime dans le temps si l’on en croit le constructeur.

Côté design, le Samsung QE55S95 (de 55 pouces donc, le test du 65 pouces arrivera un peu plus tard) reprend les standards de ses modèles QLED de la marque avec un pied central fixe qui surélève le téléviseur et qui permet d’accueillir aisément une barre de son ou de ranger la télécommande et autres accessoires. La finesse du châssis Blade Slim est au rendez-vous tant au niveau des bords que de l’épaisseur de la dalle. En effet, toute l’électronique est intégré dans un boitier qui prend place au dos et à la base du Samsung QE55S95. Cependant, alors que le pied vient se fixer sur le boitier, il n’est pas possible de le déporter à l’instar du One Connect des téléviseurs Frame de la marque par exemple. Dommage quand il s’agit de le coller au plus près du support lors d’une installation murale.

La connectique du Samsung QE55S95 est également à l’image des téléviseurs QLED haut de gamme du constructeur avec quatre entrée HDMI 2.1 dont une eARC, deux ports USB, une sortie audio optique, un port Ethernet RJ45, un emplacement CI et les connecteurs antenne, câble et satellite. Le tout est complété par des connexions sans fil avec le Bluetooth 5.2 et le Wi-Fi 5. Le Wi-Fi 6 devra donc attendre la prochaine génération.

La partie audio est de type 2.2.2 voies avec une puissance de 60 W. L’OLED de Samsung reprend les mêmes technologies que les QLED avec l’OTS (Object Tracking Sound) qui permet au son de se déplacer de manière dynamique en suivant les objets à l’écran, et surtout la fonction Q-Symphony qui permet de multiplier les haut-parleurs en activant ceux du téléviseur lorsqu’une barre de son Q-Series de la marque est connectée. Enfin, notez que le Samsung QE55S95 est compatible Dolby Atmos pour profiter du contenu audio encodé dans ce format et qui ajoute un canal vertical. En revanche, toujours pas de Dolby Vision, Samsung limitant ses téléviseurs au HDR10+ et HLG.

Pour finir ce tour du propriétaire, le constructeur n’a non plus pas été chercher très loin pour le système d’exploitation de son premier téléviseur OLED. Il s’agit là encore de Tizen que les habitués de la marque connaissent bien. Et c’est tant mieux tant celui-ci reste l’un des plus efficaces et simples d’emploi aujourd’hui. Outre les incontournables applications téléchargeables et autres assistants vocaux (Samsung Bixby, Google Assistant et compatibilité avec Amazon Alexa), il bénéficie également de technologies déjà vues sur les modèles QLED là encore. Comme par exemple Samsung SmartThings pour piloter les objets connectés de la maison depuis une même page, la technologie Multi View pour afficher une programme TV et le contenu d’un smartphone, les appels vidéo avec Google Duo ou encore Samsung TV Plus. Cette dernière application donne accès à plusieurs chaines en direct gratuitement. Le tout est piloté par la petite télécommande épurée qui accompagne tous les téléviseurs récent de Samsung.

Très pratique, celle-ci affiche peu de boutons ce qui ne l’empêche pas de donner accès à toutes les fonctionnalités du Samsung QE55S95. Qui plus est, sa batterie peut être rechargée via le port USB type C ou à l’aide des panneaux solaires qui sont installés au dos. Notez que le système fonctionne aussi avec la lumière de votre intérieur. Toutefois, la charge est très lente.

Général

Résolution
3840 X 2160
Diagonale écran (en pouces)
55 "
Diagonale écran (en cm)
139 cm
Ratio d’image
16/9
Ecran incurvé
plat

Contraste

Contraste
10
Le contraste d’un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d’intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
* Les écrans OLED n’affiche aucune lumière dans le noir, donc aucun taux de contraste n’est calculable.
©Labo Fnac

Lors de nos nombreux tests, nous avons souvent relevé la relative faiblesse des téléviseurs en matière de luminosité. À l’inverse, les noirs sont parfaits et le taux de contraste inégalé. Avec la technologie QD-OLED, Samsung promet un pic de luminosité bien plus élevé, à l’instar des modèles QLED, tout en préservant la profondeur des noirs et le taux de contraste. Tout cela se confirme lors de nos tests au labo avec une luminosité mesurée à 368 cd/m2 au centre de la dalle, ce qui permet au Samsung QE55S95 de se positionner dans le haut du panier sur ce point précis. Le taux de contraste est conforme à ce qu’on est en droit d’attendre d’un téléviseur OLED, c’est à dire absolument parfait, bien aidé par des noirs du même acabit, les pixels étant totalement éteints dans ce cas.

Progressivité

Progressivité
8.5
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.

Pour évaluer la progressivité des téléviseurs et donc leur fidélité, nous comparons la courbe de gamma du signal vidéo de référence en entrée, à celle du signal en sortie. Les deux courbes doivent être aussi linéaires que possible. Le graphique ci-dessous permet de voir en un clin d’oeil que le Samsung QE55S95 restitue parfaitement la source vidéo sans altération ou presque.

De plus, aucune inquiétude concernant les angles de vision du Samsung QE55S95. Ceux-ci sont larges avec une luminosité qui reste inchangée quelle que soit la position du téléspectateur. Ce dernier profitera donc toujours d’une qualité d’image optimale.

Directivité

Directivité
9.9
Être capable de regarder l’écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d’image de face comme sur les côtés)*Les écrans OLED n’ont pas de rétro-éclairage, il n’y aura donc pas de fuites de lumière dans les noirs

Le test de directivité nous permet d’évaluer une éventuelle dérive des couleurs qui dépend elle aussi du point d’observation. Pour ce faire, nous réglons la luminosité au maximum tout effectuant les mesures sur plusieurs points avec des positions différentes. Là encore, il s’agit d’évaluer les performances dans les angles, et plus particulièrement le niveau des noirs et du contraste.

Qu’il s’agisse du niveau de noir ou du taux de contraste, le Samsung QE55S95 affiche une qualité d’image uniforme tant dans l’axe que dans les angles. Le tout avec des valeurs qu’on peut sans conteste de qualifier de parfaites. Peu importe où est aussi le téléspectateur, il profitera d’une image de haute tenue.

Colorimétrie

Couleur
9.2
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Richesse des couleurs
9.6

L’OLED est réputé pour sa restitution fidèle des couleurs qui profitent également d’une richesse extrême. La dalle QD-OLED du Samsung QE55S95 n’est pas en reste en couvrant, et même en dépassant très largement l’espace colorimétrique DCI-P3 qui compte parmi les plus exigeants.

Tout juste peut-on noter un léger décalage dans les teintes rouges et surtout les bleus qui empêchent le téléviseur d’obtenir la note maximale. Ceci étant, vos yeux ne verront pas la différence et le Samsung QE55S95 fait une fois encore la preuve de son extrême maîtrise.

Uniformité

Uniformité
9.6
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Luminance
10
Chrominance
10

Enfin, notre test d’uniformité termine de confirmer tout les excellentes performances du Samsung QE55S95. Pour preuve, nous avons mesuré un écart d’uniformité de luminance de 22% ce qui est négligeable même si d’autres téléviseurs ont fait mieux avec moins de 10%. Il rate donc la note maximale de peu. Quoiqu’il en soit, en divisant la dalle en 35 zones de taille égale, nous pouvons localiser le point le plus lumineux et le moins lumineux. Le maximum de 137 cd/m2 est atteint à plusieurs endroits près du centre de la dalle,. Le minimum de 107 cd/m2 est atteint dans le coin supérieur droit.

Pour finir en beauté, le Samsung QE55S95 affiche un écart d’uniformité de chrominance infime avec un delta U’V’ de 0,0035. rappelons que plus ce chiffre est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles sur toute la surface de la dalle de 55 pouces. Le premier téléviseur OLED du constructeur coréen obtient une fois encore la note maximale.

Connectiques

Slot carte mémoire
0
Ports USB
2
Prises HDMI
4
Prises HDMI Comp. 4K
4
Compatible ARC sur 1 HDMI
Oui
Wi-Fi
integre
Ethernet
Oui
Bluetooth HID
Oui
Bluetooth Audio
Oui
Prise Casque
Non
Sortie audio numérique
optique

Fonctionnalités

OS
T-PTMDEUC-1204-
Compatible HBBTV
Oui
Compatible HDR
Oui
Fonctions enregistrements sur USB
Oui

Consommation

Consommation en veille (en W)
0 W
Consommation en marche (en W)
0 W

Conclusion

Note LABOFNAC

Samsung est comme à son habitude très à son aise sur le haut de gamme et le démontre avec ce modèle S95. Fort d’un écran OLED somptueux, aux couleurs à la fois riches et justes, il fera des heureux parmi les cinéphiles comme des joueurs. La directivité de la dalle est très bonne, ce qui permettra à une large assemblée de profiter d’une image uniforme offrant des dégradés très progressifs. Grâce à un mode jeu dédié, à la présence de quatre ports HDMI 2.1 et d’une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz, elle fera un parfait compagnon aux consoles de jeux de nouvelle génération. Dommage que l’écran soit particulièrement énergivore.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 4.5 (3 avis)
Article rédigé par
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin