Actu

Vous avez aimé Succession ? Vous allez adorer ces séries avec des familles dysfonctionnelles

16 janvier 2024
”Succession” s'est achevé après 40 épisodes.
”Succession” s'est achevé après 40 épisodes. ©HBO

Face cachée de la famille parfaite qui a longtemps dominé le petit écran américain, ces séries proposent des regards sans complaisance ni artifice sur des relations longtemps ignorées.

Des lointains jours cathodiques du soap opera Dallas à l’ère du streaming, ces familles dysfonctionnelles à couteaux tirés ont toujours fonctionné, y compris à une époque où elles étaient sous-représentées dans les séries américaines. Elles ont le mérite de nous faire nous sentir moins seuls, ou relativiser sur nos propres conflits familiaux. Comme l’a prouvé son succès cette nuit, Succession ne déroge pas à la règle. Outre son triomphe critique, la série a remporté de nombreux Golden Globes et Emmy Awards ces deux dernières semaines.

La famille Roy est partie la tête haute au printemps dernier, à l’issue de sa quatrième saison, avec ce qui est déjà considéré comme l’une des meilleures fins de séries de tous les temps. Les propriétaires de Waystar RoyCo ont laissé un grand vide derrière eux, mais ces séries sont susceptibles de le combler.

3 Malcolm

Bien qu’elle n’hésite pas à déambuler à loisir dans des chemins bien sombres, Succession reste malgré tout, aux yeux de ses créateurs, une comédie. C’est pourquoi il semblait inévitable de commencer cette courte liste avec l’œuvre de Linwood Boomer. Sans doute la série la plus regardée en France de notre classement, il était pourtant difficile de passer à côté de cette sitcom devenue culte dans nos contrées.

Ce serait pourtant se méprendre que de tenir Malcolm pour acquis. Il faut se rappeler qu’au moment de sa diffusion, les sitcoms estampillées « pour adultes » peinaient déjà à présenter autre chose que la cellule américaine parfaite. Créer une série comique sur l’enfance qui présentait une famille aussi dysfonctionnelle relevait du pari risqué. Cependant, de nombreux enfants et adolescents des années 2000 avaient les yeux rivés sur leur télé le jour de son apparition et pouvaient enfin se dire : « Ma famille n’est finalement pas si bizarre ».

2 Bates Motel

Dysfonctionnel est un euphémisme bien nuancé pour décrire la famille Bates. Le terme toxique semblerait plus approprié, et celui-ci ne parviendrait pas non plus à englober la profondeur des problèmes relationnels qui pèsent sur Norma, ses enfants (et un autre membre de sa famille dans les saisons suivantes).

Basée à la fois sur le film Psychose d’Alfred Hitchcock et le livre éponyme de Robert Bloch, Bates Motel propose à la fois un remake moderne et un préquel des mésaventures du serial killer le plus célèbre du grand écran. Arrivée à un moment où la mode était aux adaptations télévisuelles de films cultes, cette série fait pourtant partie des rares à avoir tiré son épingle du jeu (avec Fargo et Hannibal).

Complexe d’Œdipe, inceste, violence, meurtre… Nous souhaitons à nos lecteurs de ne pas s’identifier à cette famille en particulier. Elle raconte l’adolescence de Norman Bates, incarné ici par Freddie Highmore (The Good Doctor, Charlie et la Chocolaterie) et sa relation à sa mère (Vera Farmiga, connue pour ses rôles dans la saga Conjuring et Les Inflitrés) alors qu’ils deviennent les propriétaires d’un motel dans une ville qui ferait passer Twin Peaks pour un lieu de vacances idyllique.

1 Shameless

The Bear a été l’un des autres grands gagnants des cérémonies de ces dernières semaines. L’interprète de Carmen, Jeremy Allen White, avait, lui aussi, fait partie d’une famille sacrément dysfonctionnelle : les Gallaghers. Dans cette réinterprétation de la série britannique du même nom, cette famille de Chicago vit un quotidien aux antipodes de celle de Succession. Jonglant entre galères diverses, pauvreté extrême, et les frasques d’un patriarche alcoolique et arnaqueur (l’excellent William H. Macy), Fiona doit faire office de mère de famille de substitution pour ses cinq frères et sœur.

La jeune femme incarnée par Emmy Rossum tente malgré tout de trouver un équilibre dans cet environnement difficile. Oscillant entre satire sociale mordante et moments de tragédie désespérés, cette comédie noire promet des heures de rebondissements en tout genre au cœur d’une Amérique ostensiblement white trash.

59,99€
72,25€
Voir sur Fnac.com

À lire aussi