Article

Gloutons & Dragons : comment un obscur manga de cuisine humoristique est devenu l’un des animes les plus attendus de 2024

09 janvier 2024
Par Samuel Leveque
Illustration de Ryoko Kui à l’occasion de l’annonce de la diffusion de la série animée “Gloutons & Dragons”.
Illustration de Ryoko Kui à l’occasion de l’annonce de la diffusion de la série animée “Gloutons & Dragons”. ©2023 Kui Ryoko

C’est un manga de cuisine dont vous avez peu de chance d’accomplir les recettes à la maison, puisqu’on y cuisine du dragon, des goules et autres créatures venues du bestiaire fantastique. Et pourtant, Gloutons & Dragons a acquis au fil du temps une immense notoriété mondiale. Au point que son anime, qui sera diffusé en janvier sur Netflix, est devenu l’un des plus attendus de l’année.

Le début de l’intrigue de Gloutons & Dragons est on ne peut plus classique pour un manga de fantasy : la sœur de l’aventurier Laïos a été kidnappée. Avec une équipe très classique pour ce genre de récit (une magicienne, un voleur et un guerrier), l’aventurier va devoir arpenter un immense donjon rempli de monstres et de trésors.

©2014 Kui Ryoko, Enterbrain

Un sentiment de déjà-vu ? C’est normal, puisqu’on nous présente ici la situation la plus classique possible d’une partie de jeu de rôle. À ceci près que, dans ce manga, les aventures comptent moins que cette éternelle question existentielle : qu’est-ce qu’on mange ?

Porte, monstre, trésor, et trois repas par jour

Très vite au cours de leur aventure, Laïos et ses amis sont confrontés au fait que, pour explorer, combattre et déjouer les pièges du labyrinthe, il vaut mieux avoir le ventre plein. Et comme il se révèle rapidement impossible de stocker de la nourriture venue de l’extérieur, il va donc falloir se nourrir de produits locaux : monstres abattus, plantes récoltées entre les pierres, champignons venus des grottes et autres slimes bouillis sur des réchauds improvisés.

©Studio Trigger

Chaque chapitre prend donc la forme d’un petit cours de cuisine improvisé mélangeant des ingrédients bien réels (œufs, plantes, aromates…) avec des aliments parfois très douteux issus de l’imagination de l’auteur. Et plus nos aventuriers progressent dans leur exploration du souterrain, plus les recettes proposées sont étranges, voire carrément loufoques. On se délecte des réactions des personnages, de plus en plus circonspects (et parfois au contraire enchantés) de la découverte de cette gastronomie de fantasy.

Et l’aventure, elle, n’est pas en reste : les ingrédients en question, il faut bien aller les collecter. Chaque arc scénaristique est ainsi l’occasion de présenter une nouvelle phase de la quête du groupe, mélangeant recherche de la sœur du héros et quête des parfaits ingrédients pour la popote du soir !

Un manga superbe qui a connu un succès fulgurant

Dungeon Meshi, alias Gloutons & Dragons en France, c’est avant tout un des mangas phares du magazine japonais Harta, une publication à destination des jeunes adultes très connue pour ses séries de bande dessinée mélangeant un humour sophistiqué, un ton irrévérencieux et une certaine liberté de ton et de thème laissée aux auteurs.

Illustration réalisée par Ryoko Kui pour le magazine Harta au début de sa carrière.©2013 Kui Ryoko/Harta

Et cette liberté de ton, la jeune dessinatrice Ryoko Kui l’a immédiatement mise à profit avec ce qui constitue sa première série longue. Outre un talent graphique évident, elle s’est aussi révélée dès les premiers chapitres de l’aventure, en 2014, une très fine connaisseuse des codes de l’heroic fantasy ainsi que des mangas de cuisine, arrivant à donner un ton unique à son œuvre, pleine de personnages truculents et de plats succulents.

Le public ne s’y est pas trompé : Gloutons & Dragons est un succès traduit dans une quinzaine de langues, avec pas moins de 8,5 millions d’exemplaires écoulés dans le monde. Un succès qui a logiquement conduit à une très attendue série d’animation, dont la diffusion commencera début janvier sur Netflix.

Une adaptation animée très attendue

Et on peut s’attendre à une production de haut vol. L’éditeur japonais s’est ainsi entouré de l’une des meilleures équipes du studio Trigger (Little Witch Academia, Cyberpunk Edgerunner…), ainsi que du réalisateur Yoshihiro Miyajima, très connu pour ses scènes d’actions spectaculaires réalisées sur des blockbusters d’animation comme SSSS.Gridman ou encore Star Wars : Visions. Tout le reste du casting a des allures de all-stars, avec par exemple le célébrissime compositeur de jeux vidéo Yasunori Mitsuda à la musique.

Et, pour le coup, les producteurs ont effectivement mis les petits plats dans les grands, en annonçant un format long de minimum 24 épisodes qui devraient logiquement être diffusés tout au long du premier semestre et couvrir une bonne partie de ce qui a déjà été publié dans le manga. Il s’agit incontestablement de l’un des nouveaux animes de l’année les plus attendus, aux côtés de Dragon Ball Daima, Dandadan ou encore Oshi No Ko saison 2 !

Et vu la qualité des premières images, des trailers et des concept arts publiés ces derniers mois, il est à peu près certain que l’on va se régaler comme rarement dans un récit d’heroic fantasy !

À partir de
4,68€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par