Article

Logitech G Cloud : une console portable parfaite pour le rétrogaming ?

26 mai 2023
Par Sofian Nouira
Logitech G Cloud : une console portable parfaite pour le rétrogaming ?
©L'Éclaireur

En tant que console portable dédiée au cloud gaming, la Logitech G Cloud n’a pas forcément convaincu tous les utilisateurs. Néanmoins, elle pourrait bien charmer un public inattendu : celui des rétrogamers. Cette console portable fonctionnant sous Android peut-elle s’imposer comme une véritable référence pour celles et ceux qui souhaitent revivre l’âge d’or du jeu vidéo ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans les lignes qui suivent.

Nous n’allons pas revenir en détail sur la console en elle-même dans la mesure où la Logitech G Cloud a déjà été testée et analysée sous toutes ses coutures dans nos colonnes. Rappelons tout de même qu’il s’agit d’une console portable sous Android 11, qui dispose d’un écran Full HD de 7 pouces et qui embarque un Qualcomm Snapdragon 730G, soit un processeur de smartphone de milieu de gamme. Correcte dans ses performances, mais jugée trop onéreuse pour ce qu’elle propose, elle a laissé certains joueurs sur leur faim.

Cependant, en grands fans de rétrogaming devant l’éternel, nous avons voulu savoir si elle ne cachait pas un potentiel insoupçonné : celui d’être une plateforme idéale pour faire tourner les jeux d’antan. En nous penchant sur cette console sous un angle différent, voyons si elle a tout ce qu’il faut pour séduire les fans du rétro.

329,99€
359,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Qu’en dit la loi ?

Avant de nous lancer dans le test en lui-même, faisons un rapide point sur la pratique du rétrogaming, soit le fait de jouer à d’anciens jeux sur des consoles anciennes ou des ordinateurs. Cette pratique n’est pas illégale en France. Cependant, certains aspects du rétrogaming peuvent entrer en conflit avec la législation sur le droit d’auteur. Les émulateurs sont généralement considérés comme légaux en France et dans de nombreux autres pays, car ils sont souvent créés à partir de zéro et ne contiennent pas de code propriétaire. Néanmoins, beaucoup d’émulateurs nécessitent un BIOS de la console originale pour fonctionner correctement. Ces BIOS sont protégés par des droits d’auteur et leur distribution reste majoritairement illégale.

Logitech G Cloud écran
©Benjamin Logerot / L'Éclaireur Fnac

Les choses se compliquent encore plus lorsqu’il s’agit de ROMs et d’ISOs, c’est-à-dire des fichiers contenant les jeux à jouer sur les émulateurs. Télécharger ou distribuer des ROMs ou des ISOs est considéré comme une violation du droit d’auteur. Nous vous conseillons donc de ne jouer qu’à des jeux du domaine public, open source ou mis à disposition par leurs éditeurs par le biais des émulateurs. Il existe en effet des centaines de ROMS – appelées Homebrews – créées par des fans et des développeurs indépendants. Vous trouverez notamment quelques pépites sur le site de l’association Abandonware France. Enfin, vous pouvez lancer un jeu encore protégé par le droit d’auteur… uniquement si vous possédez une version physique dudit jeu et que vous avez extrait vous-même la ROM. Dans tous les autres cas de figure, vous serez du mauvais côté de la loi.

La Logitech G Cloud pour le rétrogaming, ça donne quoi ?

Revenons maintenant à ce qui nous intéresse ici, à savoir le comportement de la G Cloud en matière de rétrogaming. L’un des points forts de la console qui saute aux yeux est son écran de 7 pouces. Non seulement il offre une taille confortable pour jouer, mais il est aussi de très bonne facture. Son rendu colorimétrique est très bon, de même que ses contrastes et sa luminosité. Autant d’atouts qui rendent l’expérience de jeu rétro très agréable.

Coté hardware, le Snapdragon 730G n’est certes pas un foudre de guerre, mais il se révèle tout de même assez puissant pour faire tourner de manière parfaite tous les émulateurs couvrant les origines du jeu vidéo à l’ère 32 Bits (PS1, Saturn, N64). La Dreamcast fonctionne également comme un charme, tandis que la Gamecube tourne elle aussi très bien, mais souffre d’un son un peu grésillant malgré nos tentatives de réglage. Par ailleurs, la console apporte un confort de jeu très appréciable grâce à sa maniabilité et à son ergonomie. Les touches de la manette frisent la perfection et nous n’avons rien à reprocher à leur réactivité et à leur disposition.

Logitech G Cloud
La console profite d’un mode tablette qui donne accès à une interface Android assez classique, et un mode jeu qui offre une interface plus proche de celle d’une console.©Benjamin Logerot / L'Éclaireur Fnac

La seule contrainte est la nécessité d’ajouter une carte mémoire microSD de grande capacité si l’on souhaite profiter d’un large éventail de jeux et de systèmes. La console étant initialement orientée cloud gaming, elle est logiquement pourvue de peu d’espace, avec seulement 64 Go de stockage interne. Il s’agit certes d’un investissement supplémentaire, mais qui permet de transformer la Logitech G Cloud en une véritable bibliothèque de jeux rétro. Heureusement, le coût d’une telle carte mémoire reste plus que raisonnable. Une fois cet investissement réalisé, la Logitech G Cloud devient une véritable caverne d’Ali Baba pour les amateurs de rétrogaming. Une console capable de vous faire revivre les plus grands moments du jeu vidéo, de l’Atari 2600 à la GameCube ou la Dreamcast.

L’installation d’émulateurs et de frontends sur Android

Au-delà de ses bonnes performances hardware et de son excellent confort pour le rétrogaming, ce qui rend la Logitech G Cloud si attrayante pour cette pratique est son système d’exploitation Android. Ce dernier offre en effet un écosystème riche en émulateurs de toutes sortes. De VCS 2600 à la Gamecube, en passant par la Dreamcast, la SNES ou Master System, presque toutes les consoles de l’histoire du jeu vidéo peuvent être émulées sur Android. Il y a bien sûr des émulateurs dédiés à chacune des plateformes. Mais on se simplifie beaucoup la vie en installant d’abord RetroArch. Cet agrégateur donne non seulement accès à l’émulation des machines les plus populaires, mais aussi à d’autres plus obscures, telles que la ColecoVision par exemple. En effet, le rétrogaming n’est pas seulement une question de nostalgie, c’est aussi une façon de découvrir ou redécouvrir des titres qui ont marqué leur époque.

Logitech G Cloud
Le Google Play Store regorge d’émulateurs en tout genre pour les anciens consoles et ordinateurs.©l'Éclaireur Fnac

L’expérience est d’autant plus plaisante que de nombreux « frontends » sont disponibles. Ces interfaces graphiques, à installer sur la console, permettent de naviguer entre les différents émulateurs et jeux de manière intuitive et visuellement très attrayante. De quoi transformer la Logitech G Cloud en véritable machine à remonter le temps du jeu vidéo. Même si l’installation d’émulateurs et de frontends sur Android n’est pas très compliquée, il faut quand même connaître un peu le sujet ou ne pas avoir peur de « bidouiller » et d’y passer du temps pour se construire une console d’émulation parfaite.

Cela peut sembler intimidant au début, mais une fois que vous avez pris le coup de main, vous découvrirez le plaisir de personnaliser votre console à votre guise. Parmi les nombreux frontends disponibles sur Android, nous avons une préférence pour l’application Daijishō. Très complète, elle « scrappe » automatiquement les visuels dès que vous chargez des jeux et permet de paramétrer assez finement chaque plateforme. C’est une excellente option pour rendre l’expérience de rétrogaming avec la Logitech G Cloud encore plus agréable et personnalisée.

Logitech G Cloud
©l'Éclaireur Fnac

Google Play, une mine pour les rétrogamers

Il est beaucoup question d’émulateurs dans cet article, mais il ne faut pas oublier que la G Cloud intègre le Google Play Store. La boutique d’applications en ligne regorge de vieux titres très populaires. Sega propose à lui seul une trentaine de jeux de l’époque Megadrive, avec des classiques comme les deux premiers Streets of Rage, plusieurs Sonic, les Shining Force, Shining in the Darkness, Phantasy Star 2, etc. Il est possible d’y jouer gratuitement au prix de publicités à visionner ou d’acheter les jeux. Square Enix est très présent aussi, avec de nombreux Final Fantasy d’époque, les Romancing SaGa, etc.

Logitech G Cloud
Les titres rétro de Sega sont présents en force sur Google Play. Mais l’éditeur japonais est loin d’être le seul à exploiter ce filon.©l'Éclaireur Fnac

En cherchant un peu, vous tomberez aussi nez à nez avec des épisodes du Professeur Layton, de Phoenix Ace Attorney, de King of Fighters et même sur Castelvania: Symphony of the Night ou Doom 2. Sans parler des jeux modernes d’inspiration rétro, qui pullulent sur le Play Store. Parmi les meilleurs, citons Dead Cell, Vampir Survivor et Stardew Valley. Il ne s’agit là que de quelques exemples et nous pourrions continuer sur des pages.

Une alternative aux consoles portables rétrogaming du marché

Si vous cherchez une console portable pour le rétrogaming, vous avez sans doute remarqué que la qualité des modèles disponibles sur Internet est assez variable. Certes, ils sont généralement moins chers que la Logitech G Cloud, mais il n’existe aucun modèle peu cher avec un écran de 7 pouces qui soit vraiment bon. Avec la Logitech G Cloud, vous avez la garantie d’un produit de qualité, capable de répondre à des attentes raisonnables en matière de rétrogaming.

Logitech G Cloud
©l'Éclaireur Fnac

Pour trouver un modèle avec un écran de 7 pouces, il faut se tourner vers le Steam Deck, qui coûte plus cher que la Logitech G Cloud et qui est plus encombrant. Certes, il permet de faire tourner des émulateurs pour des consoles plus récentes comme la Switch, mais nous sortons là du domaine du rétrogaming pour nous aventurer sur les rivages du jeu moderne. Et donc du piratage en bonne et due forme. De plus, le Steam Deck se montre plus compliqué à configurer pour celles et ceux qui veulent bénéficier d’une belle interface.

La Logitech G Cloud, une console idéale pour le rétrogaming mobile

Vous l’aurez compris, nous avons été franchement séduits par l’utilisation en tant que console rétro de la Logitech G Cloud. Grâce à son système d’exploitation Android, elle offre une plateforme idéale pour émuler une grande variété de consoles et de jeux. De plus, son confort de jeu et sa capacité à accueillir une grande quantité de jeux en font un outil de choix pour celles et ceux qui souhaitent revivre les grandes heures du jeu vidéo. Il faut ajouter à cela une grande polyvalence. Android oblige, elle donne accès à toutes les applis habituelles telles que Chrome, Gmail, YouTube, Netflix, Disney+, tous les réseaux sociaux, etc. Dernier point, et non des moindres : elle reste une console dédiée au Cloud Gaming. Si votre usage évolue dans le temps ou que vous êtes par exemple déjà abonné au Xbox Game Pass Ultimate, à GeForce Now ou à Shadow, la machine est faite pour ça.

À lire aussi

Article rédigé par
Sofian Nouira
Sofian Nouira
Journaliste
Pour aller plus loin