Test Labo

Test Labo du Samsung Galaxy S21+ 5G : le choix de la raison ?

30 mars 2021

En résumé

Note LABOFNAC

Le Samsung Galaxy S21+ est un excellent smartphone qui ne présente pas de défaut majeur et offre une alternative moins onéreuse au S21 Ultra. Il coche quasiment toutes les cases. Bien évidemment, nous aurions apprécié l’intégration d’une technologie de recharge ultrarapide ou encore une partie photo dotée d’un véritable téléobjectif. Pour le reste nous apprécions particulièrement le design de cette nouvelle génération de modèles premium du constructeur coréen, un design sublimé par une excellent qualité de fabrication et sa surcouche maison très agréable au quotidien.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design et qualité de fabrication
  • Un smartphone rapide
  • Un écran très réussi
Les moins
  • Puissance de charge de seulement 25 W
  • Pas de véritable téléobjectif
  • Pas de microSD

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Cette note reflète la qualité globale de l'écran
Photo
Cette note reflète la performance de l'appareil à produire des clichés de qualité
Autonomie
Plus la note est elevée et plus le smartphone restera allumé sans avoir à être rechargé.
Performance et rapidité
Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Qualité audio
Cette note reflète de la qualité globale du système audio du smartphone

Notre test détaillé

Comme dans une fratrie, occuper la place du milieu – entre les S21 et S1 Ultra – n’est pas toujours chose aisée. Le Samsung Galaxy S21+ saura-t-il relever le défi ? C’est ce que nous allons tenter de déterminer à l’issue du test réalisé dans notre Labo.

À l’instar de ce qui a été fait pour la précédente génération de Galaxy S, Samsung nous propose cette année trois versions de son S21, le S21 tout court, le S21 Ultra et entre les deux, le S21+. Si le premier se distingue aisément de l’Ultra avec son écran plus petit qui en fait un smartphone presque compact au regard de la mouvance actuelle, le S21+ offre quant à lui un afficheur quasiment aussi grand que celui du S21 Ultra. Pour autant, il a bien entendu sa raison d’être avec son tarif un peu plus abordable obtenu par quelques concessions sur le plan technique.

Le S21+ est proposé en trois couleurs : Phantom Violet, Phantom Silver et comme notre exemplaire de test en Phantom Black. À cela se rajoutent deux configurations matérielles : 8 Go de RAM et 128 Go de stockage ou 8 Go de RAM et 256 Go de stockage. Choisissez bien votre version, car Samsung a fait l’impasse sur l’emplacement microSD sur ce millésime. Comme les autres S21, le S21+ dispose d’un écran Dynamic AMOLED 2X au profil plat, et non incurvé comme l’Ultra. Il affiche une diagonale de 6,7 pouces contre 6,8 pouces. Autre différence avec celui-ci, il faudra se contenter d’une définition Full HD+ soit en l’occurrence 1080 x 2400 pixels. Cet écran permet d’apprécier le duo formé par Android 11 et l’interface One UI 3.1. Au dos, nous retrouvons un bloc photo au design affirmé qui accueille trois caméras : un grand-angle (12 mégapixels), un zoom (64 mégapixels) et un ultra grand-angle (12 mégapixels). Le Samsung Galaxy S21+ est doté d’une batterie de 4 800 mAh et dispose de la recharge sans-fil.

Samsung Galaxy S21+

@ Samsung

L’ergonomie et le design

Placé au centre du trio de S21 proposé par Samsung en… 2021, le S21+ hérite d’un dos en verre satiné mat comme l’Ultra et d’une dalle plate comme le S21 tout court. Avec un très grand écran, le Galaxy S21+ est un smartphone forcément encombrant : 161,5 x 75,6 x 7,8 mm. Il est donc nettement plus fin que le S21 Ultra, cela devrait ravir la poche de votre chemise surtout qu’il est également 27 g plus léger que ce dernier, avec 200 g tout ronds sur la balance.

Samsung Galaxy S21+

@ LaboFnac

À l’avant la dalle occupe 88,3 % de l’espace pour une impression d’immersion tout simplement impressionnante. La caméra frontale prend place dans un poinçon central de petit diamètre tandis que plus bas nous retrouvons la nouvelle génération de lecteur d’empreinte digitale ultrasonique. Sa surface est assez large et son positionnement idéal, pas trop bas pour une fois. Autant dire que notre pouce est venu se placer sur ce capteur biométrique très naturellement. La technologie propre à Samsung qui lui permet de demeurer efficient avec les doigts mouillés progresse encore, notamment en termes de vélocité. Le fossé avec la concurrence est en grande partie comblé dorénavant. À l’arrière comme à l’avant d’ailleurs, nous avons affaire à la nouvelle génération de verre Gorilla Glass qui prend le nom de Gorilla Glass Victus. La surface noir mat est très séduisante et résiste très bien aux traces de doigts. Les designers de la marque coréenne ont beaucoup travaillé sur le bloc photo pour aboutir à un résultat original qui vient déborder sur l’angle supérieur gauche du smartphone et sur une partie du flanc. Le tout est ici moins imposant que sur le S21 Ultra, on perd le côté extrême de celui-ci, mais on y gagne en équilibre et harmonie.

La prise en main de ce mobile est très agréable, car en optant pour un ratio 20/9e pour son écran, il demeure assez étroit pour offrir une bonne préhension. De plus, les boutons matériels regroupés sur le côté gauche sont bien placés. La qualité de fabrication est excellente, ce n’est pas vraiment une surprise, et l’ensemble est conforme à la norme IP68.

Samsung Galaxy S21+

@ Labo Fnac

L’écran

Nous avons vu que l’écran du S21+ est très légèrement plus petit que celui du S21 Ultra, et donc nettement plus grand que celui du S21. Sa définition de 1080 x 2400 pixels se traduit par une confortable densité de 392 ppp qui garantit une belle finesse d’affichage. La dalle présente une fréquence de rafraîchissement de 120 Hz, contre 60 Hz pour un écran standard. En réalité, cette fréquence s’adapte en temps réel à l’utilisation du smartphone afin d’en préserver la batterie. Elle pourra ainsi varier entre 10 et 120 Hz !

Samsung Galaxy S21+

© LaboFnac

C’est plutôt confiants que nous lançons notre série de tests Labo, car les écrans Samsung font figurent de référence depuis des années maintenant. Nos sondes révèlent un contraste de 522 pour 5, un excellent chiffre. Avec un delta U’V’ moyen de 0,009, cette dalle affiche une colorimétrie très précise avec cependant quelques errements sur le rouge, comme pour le S21 Ultra. Bien entendu, les utilisateurs avancés disposent des outils logiciels pour ajuster le rendu cet écran, mais la base est assurément très bonne. Les dégradés en niveaux de gris sont assez bien rendus.

Samsung Galaxy S21+

@ Labo Fnac

La directivité de l’écran est très faible. La luminosité de face mesurée à 211 cd/m2 passe à 193 cd/m2 avec un angle de vision de 15° puis à 144 cd/m2 à 30° et 83 cd/m2 à 45°. Une fois encore, Samsung nous propose un excellent écran, mais ne fait pas tout à fait cavalier seul, la concurrence proposant des dalles tout aussi séduisantes.

Fidelité des couleurs
8.5
Contraste et progressivité
10
Directivité
8
Densite des pixels
6

L’interface utilisateur

De l’avis de nombreux observateurs et nous nous incluons dedans, la surcouche utilisateur développée par Samsung est une des plus réussies. Le S21+ comme ses compères s’appuie donc sur One UI 3.1 qui vient se plaquer sur Android 11. Un duo très agréable à utiliser au quotidien, et qui offre un bel équilibre entre simplicité d’utilisation et richesse fonctionnelle. L’évolution est douce et les points forts demeurent présents. Le mode sombre et l’Always-on sont parmi les plus complets et les applications Microsoft sont pré-installées, donnant à l’ensemble un caractère professionnel. La fluidité et la stabilité de One UI 3.1 n’ont jamais fait défaut durant tout notre test. Les mises de sécurité sont régulières et ce smartphone bénéficiera de la prochaine version d’Android.

Samsung Galaxy S21+

@ Labo Fnac

Les performances

À l’instar de ce que font Apple ou Huawei, Samsung développe les processeurs de ses smartphones haut de gamme commercialisés en Europe. La jolie carrosserie du S21+ dissimule donc un processeur Exynos 2100 qui propose une gravure en 5 nm, ce qui se fait de mieux aujourd’hui donc. Cette puce de toute nouvelle génération s’appuie sur une architecture complexe composée un cœur Cortex X1 cadencé à 2,9 GHz, trois Cortex-A78 à 2,8 GHz et enfin quatre Cortex-A55 affichant une fréquence de 2,2 GHz. L’idée est d’obtenir la plus grande efficacité énergétique en fonction des besoins de l’utilisateur.

Nous n’avons bien entendu pas manqué de soumettre ce smartphone à nos tests de performances menés dans notre laboratoire. Le Samsung Galaxy S21+ a atteint 34 fps dans nos premières mesures correspondant à l’exécution de processus légers. Notre second palier voit ce framerate logiquement baisser, mais avec 23 fps, cela demeure encore très fluide. Les processus très complexes font souffrir la mécanique qui parvient cependant à assurer avec 10 fps. Nous voilà donc face à un processeur qui fait preuve d’une grande puissance. Et en pratique ? L’Exynos 2100 donne des ailes au S21+. Les applications se lancent rapidement et les jeux les plus exigeants tournent avec une fluidité constante, car dans le même temps la montée en température demeure raisonnable.

La photo et la vidéo

Avant d’aller plus loin, regardons les forces en présence. La caméra principale est un grand-angle équivalent à un 26 mm argentique. Derrière cette optique f/1,8, c’est un capteur de 12 mégapixels qui officie. Sur le papier, rien d’extraordinaire donc, sachant que le S21 Ultra s’appuie sur un capteur de 108 mégapixels. Le second module photo est l’incontournable ultra-grand-angle qui dispose lui aussi d’un capteur de 12 mégapixels. Samsung a opté pour une optique ouvrant à f/2,2, qui équivaut à un 13 mm. Enfin, la dernière caméra est techniquement assez originale. Elle fait office de zoom malgré la présence d’une optique de 29 mm seulement. L’idée est ici de profiter de la présence d’un grand capteur de 64 mégapixels pour produire une grande photo dans laquelle le smartphone viendra effectuer un cropping pour simuler l’utilisation d’un véritable téléobjectif. En clair, cela nous donne un zoom optique x1,1 et un zoom hybride x3. Au-delà, nous aurons logiquement affaire à un zoom purement numérique.

Samsung Galaxy S21+

@ Labo Fnac

À l’usage, il convient tout d’abord de saluer l’application caméra. Elle est intuitive et fluide tout en offrant de nombreuses possibilités aux utilisateurs plus avancés et quelques touches d’intelligence artificielle. Ensuite, nous avons apprécié l’autofocus précis et rapide qui aboutit à des clichés nets et bien détaillés. De nuit, les photos sont parfaitement exploitables et parviennent à conserver un rendu des couleurs naturelles. La seconde caméra se révèle excellente en termes de piqué et de justesse lorsque l’on se contente de sa focale native soit 29 mm en équivalent argentique.

Samsung Galaxy S21+

@ Labo Fnac

Au-delà, le numérique entre en jeu pour un résultat final correct sans plus. Le S21+ ne parvient pas à égaler un véritable téléobjectif. Enfin, l’ultra grand-angle nous redonne le sourire. Les photos de paysage sont bien détaillées et dynamiques. En ville, la déformation optique se fait logiquement plus prégnante. En vidéo, rappelons que ce smartphone est capable de grimper jusqu’à la 8K à 24 images par seconde. Cela demeure anecdotique aujourd’hui surtout qu’en 4K 60 fps le Samsung Galaxy S21+ se montre parfaitement à l’aise.

Samsung Galaxy S21+

@ Labo Fnac

Est-ce que les tests menés dans notre laboratoire viennent confirmer nos impressions ? Le capteur de la caméra principale se distingue par son centrage et son homogénéité parfaits. Son optique réalise aussi un excellent parcours. Tout juste peut-on noter une petite déformation optique. Sa capacité à restituer les détails impressionne à 500 lux et demeure élevée lorsque la lumière se fait plus rare comme le montrent nos mesures effectuées à 250 lux.

Samsung Galaxy S21+

@ Labo Fnac

La caméra frontale s’appuie sur un capteur de 10 mégapixels et une optique f/2,2. Un duo moins à la fête que son homologue dorsal. Le capteur présente un sérieux manque d’homogénéité. Heureusement, l’optique utilisée par Samsung se montre plutôt à la hauteur avec des mesures de haut niveau. Elle ne présente pas d’aberration chromatique ni même d’astigmatisme, tandis que sa déformation optique demeure limitée. En revanche, cette caméra frontale ne fait pas de miracle en matière de restitution des détails, surtout dans les environnements sombres.

Photo
6.4

Le rendu audio

Comme la plupart des smartphones haut de gamme actuels, le Samsung Galaxy S21+ intègre deux haut-parleurs pour un rendu stéréophonique. Avec une puissance mesurée par nos soins de 73 dB à 10 % de distorsion, la puissance se montre suffisante pour profiter de la bande-son de sa série préférée. Pour la musique, c’est une autre histoire, car la bande passante est centrée sur les médiums et avoue assez rapidement ses limites dans le haut et surtout le bas du spectre.

L’absence de prise casque classique est compensée, en partie tout du moins, par celle dans la boîte du smartphone d’écouteurs USB-C signés AKG et par un Bluetooth de toute dernière génération, version 5.2 en l’occurrence. Nos appareils ont permis de mesurer la sensibilité du Bluetooth du S21+ : elle est très bonne avec ses 57 dB.

Qualité audio
6.8

La qualité de réception (performances radio)

Alors que Samsung proposait sur sa précédente génération des versions 4G et 5G, le millésime 2021 bascule irrémédiablement vers le tout 5G avec un modem conçu par la marque supportant toutes les infrastructures en cours de déploiement en France. En laboratoire, nous avons mené des mesures sur les différentes bandes de fréquences 2G, 3G et 4G afin d’établir la sensibilité de ce mobile. Le Galaxy S21+ se comporte plutôt bien avec une légère faiblesse sur la bande 8 (900 MHz) et dans une moindre mesure sur la bande 28 (700 MHz).

Comme son grand frère, le S21+ inaugure le support du Wi-Fi 6E dont vous saurez tout en lisant le dossier que nous lui avons consacré. Notre protocole de tests aboutit à un tableau plus convenable avec une petite faiblesse en réception sur les réseaux 802.11a et 802.11ac.

Communication
8
Note 2G
8.1
Note 3G
8.3
Note 4G
7.7

L’autonomie

Le Samsung Galaxy S21+ embarque une batterie de 4 800 mAh, soit 200 mAh de moins que le S21 Ultra. Pour la recharge, toujours pas de bloc d’alimentation dans la boîte du smartphone, le constructeur coréen ayant décidé de suivre la même voie que son éternel concurrent, Apple. La recharge rapide n’impressionne pas, car elle ne pourra ici dépasser les 25 W alors que l’on croise fréquemment désormais des puissances de plus de 50 W. Un certain conservatisme difficile à expliquer. Nous retrouvons la recharge sans-fil (15 W) et même la recharge inversée (4,5 W).

Pour déterminer l’autonomie de cette jolie bête toute de noir vêtue, nous n’avons pas manqué de lancer notre test basé sur l’exécution d’un script JavaScript. Nous obtenons un temps de fonctionnement de 10h50 soit quasiment 80 minutes de plus que la version Ultra. Une différence que l’on pourrait mettre sur le compte de la définition de la dalle différente ? Ou une mise à jour logicielle intervenue entre-temps… Dans les faits, ce Galaxy résiste sans problème à une grosse journée d’utilisation voire une demi-journée de plus en jouant avec les modes d’alimentation proposés par OneUI.

Nous avons ensuite mesuré le temps de recharge avec un adaptateur secteur Belkin de 12 W. 2h28 ont été nécessaires pour obtenir une pleine charge de la batterie.

Autonomie
7
Temps de charge
02:28:00

Conclusion

Note LABOFNAC

Le Samsung Galaxy S21+ est un excellent smartphone qui ne présente pas de défaut majeur et offre une alternative moins onéreuse au S21 Ultra. Il coche quasiment toutes les cases. Bien évidemment, nous aurions apprécié l’intégration d’une technologie de recharge ultrarapide ou encore une partie photo dotée d’un véritable téléobjectif. Pour le reste nous apprécions particulièrement le design de cette nouvelle génération de modèles premium du constructeur coréen, un design sublimé par une excellent qualité de fabrication et sa surcouche maison très agréable au quotidien.

Note technique

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Photo
Autonomie
Performance et rapidité
Qualité audio
Article rédigé par
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Georges Prat
Georges Prat
Journaliste
Pour aller plus loin