Test Labo

Test Labo du JBL Club 950 NC : de la réduction de bruit et des basses

01 décembre 2020

En résumé

Note LABOFNAC

Parmi les derniers-nés de JBL, le Club 950 NC permet de retrouver l’essentiel du Club One, mais à prix un peu moins élevé. Le casque présente un format circum-aural et des contrôles tactiles réussis, et permet d’accéder à une réduction de bruit active convenable. L’application mobile qui l’accompagne est elle aussi un plus non négligeable. Reste que sa signature sonore très orientée basses peut déplaire, et doit donc être prise en compte avant l’achat.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design soigné
  • Autonomie longue durée
  • Beaucoup de basses...
Les moins
  • ... ou trop ?

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous

Notre test détaillé

Avec sa récente gamme Club, JBL adresse une cible probablement un peu moins jeune que ses autres produits, plus “adulte” et surtout aussi nomade qu’exigeante. Si l’on retrouve un Club One en tête de file, le Club 950 NC qui nous intéresse ici promet une haute performance assortie d’un système de réduction de bruit active. La bonne formule ?

JBL Club 950 NC

© JBL

L’ergonomie et le design

Force est de constater que JBL a ici soigné sa copie. Le Club 950 NC n’omet certes pas d’afficher l’imposant logo JBL sur ses oreillettes, mais mise pour le reste sur un design léché pour son casque circum-aural. On a ainsi droit à un arceau en métal plutôt rassurant, de même que la charnière permettant de replier ses écouteurs. Quand la tendance actuelle est aux casques se rangeant à plat dans une housse ou autour du cou, JBL mise sur une conception pliante qui n’est pas pour nous déplaire, la housse semi-rigide qui l’accompagne étant de ce fait moins encombrante.

JBL Club 950 NC

© LaboFnac

Les oreillettes sont quant à elles habillées d’une mousse à mémoire de forme plutôt confortable, mais pas du genre à se faire oublier sur les oreilles. La pression est une affaire de goûts, certains préférant un poids plume qui se fait oublier, d’autres se trouvant davantage rassurés par un modèle qui “appuie” et promet une isolation passive performante. Avec ses 372 grammes, le Club 950 NC ne compte pas parmi les plus légers du marché, et il est à noter que son arceau est un peu chichement rembourré. La force d’appui a quant à elle été mesurée à 495 gf, ce qui est à noter, tout particulièrement pour les porteurs de lunettes.

JBL Club 950 NC

© LaboFnac

La mise en œuvre est pour le moins aisée. Il suffit de télécharger l’application JBL My Headphones (Android ou iOS) pour pouvoir en profiter. Celle-ci offre une utilisation simple, et permet d’opter pour la personnalisation du bouton situé sur l’oreillette gauche du casque. Au choix donc, l’accès au mode Ambiant Aware, qui permet d’amplifier les sons environnants, par exemple pour entendre une annonce en gare, ou bien à TalkThru, destiné à permettre de discuter avec un interlocuteur sans ôter son casque – pas très poli, mais pourquoi pas. On note que pour accéder à ce mode, il faut cliquer sur le bouton situé sur l’oreillette gauche, tandis qu’un appui long sur ce même bouton permet d’activer l’ANC.

JBL Club 950 NC

© LaboFnac

Le reste des commandes est plutôt simple : la surface de l’oreillette gauche est cliquable et donne accès à l’assistant personnel choisi (Google Assistant dans notre cas) et l’écouteur droit inclut des boutons play/pause, des réglages du volume et une touche permettant de booster les basses. Une option à réserver aux vrais amateurs du genre… À ce titre d’ailleurs, notons que l’application couplée au Club 950 NC donne accès à un égaliseur, mais aussi à une série de préréglages définis par des DJ pour mieux accompagner l’orientation “Club” de cette série de casques. Des réglages dont on laissera chacun apprécier la pertinence.

Confort
1
Poids
375 g

La qualité audio

JBL équipe son casque de grands haut-parleurs dynamiques de 40 mm qui lui permettent de délivrer un son que l’on pourrait qualifier de “signature”. Nous avons évalué le casque dans ses différentes configurations, c’est-à-dire en filaire seul, en filaire avec ANC, en Bluetooth (5.0) seul et pour finir en Bluetooth avec ANC. La tendance est nette, toutes configurations confondues : sans paramètres d’égalisation spécifiques, les basses sont mises en avant en deçà de 125 Hz. Les amateurs peuvent leur donner un coup de pouce supplémentaire en appuyant sur le bouton de mise en avant des basses sur le casque, mais peut-être serait-ce de la gourmandise.

Quoi qu’il en soit, le casque offre une restitution riche des médiums, mais pèche par un manque d’amplitude des aigus, dont le déclin est net au-delà de 5 kHz. Bonne nouvelle pour ceux que la réduction de bruit active enchante, le casque se comporte légèrement mieux en Bluetooth + ANC que dans ses autres configurations. Dans tous les cas, la distorsion est faible, hormis à 200 Hz, où elle se fait davantage présente.

Bande passante

Notez que le JBL Club 950 NC ne supporte pas l’AptX, mais prend en charge les codecs AAC et SBC. Il bénéficie également d’une certification Hi-res. Ajoutons que nous avons mesuré une sensibilité Bluetooth de 50 dB, et une latence de 160 ms.

L’isolation

La réduction de bruit active est bien sûr l’un des atouts maîtres du Club 950 NC. Le casque s’en sort bien, sans plus, peinant encore à atteindre le niveau des meilleurs du marché. La réduction de bruit parvient à isoler une partie des graves, mais se montre essentiellement à l’aise sur les aigus. Elle vient seconder une isolation passive moyenne, efficace principalement pour étouffer les aigus.

Graphique de bande passante de l’isolation
Isolation fréquentielle passive et active (si un réducteur de bruit est présent)
Isolation
6.1

Nous avons testé la capacité du Club 950 NC à rester discret, c’est-à-dire sa perturbation. Pour un niveau de 90 dB dans le casque, ce sont en moyenne 45 dB qui sont perceptibles à l’extérieur. Une performance satisfaisante, mais qui demandera aux utilisateurs, dans les environnements très calmes, de ne pas trop monter le volume s’ils tiennent à ne pas trop se faire remarquer.

Bande passante perturbation

L’autonomie

Plutôt imposant, le Club 950 NC se veut également pourvu d’une batterie suffisamment grosse pour offrir une autonomie longue durée : JBL annonce 55 heures en Bluetooth seul, et 22 heures avec ANC. Soumis à un bruit continu, le casque a, dans notre Labo, pratiquement tenu sa promesse : il a enduré 53h30 d’écoute en moyenne par charge en Bluetooth, et 20h45 avec ANC. Pour profiter d’une autonomie réellement au-dessus du lot, mieux vaut donc éviter de trop solliciter la réduction de bruit, avec laquelle le casque assure toutefois une endurance tout à fait louable.

Conclusion

Note LABOFNAC

Parmi les derniers-nés de JBL, le Club 950 NC permet de retrouver l’essentiel du Club One, mais à prix un peu moins élevé. Le casque présente un format circum-aural et des contrôles tactiles réussis, et permet d’accéder à une réduction de bruit active convenable. L’application mobile qui l’accompagne est elle aussi un plus non négligeable. Reste que sa signature sonore très orientée basses peut déplaire, et doit donc être prise en compte avant l’achat.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Distorsion
Sensibilité
Isolation
Perturbation
Article rédigé par
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin