Actu

FIAC Hors les Murs : une balade d’art contemporain en plein Paris

20 octobre 2021
Par Félix Tardieu
Alexander Calder, Flying Dragon, 1975
Alexander Calder, Flying Dragon, 1975 ©Courtesy Gagosian 2021 Calder Foundation, New York / Artists Rights Society (ARS), New York

Comme chaque année, la FIAC s’exporte hors des murs du Grand Palais et s’invite dans des lieux emblématiques de la capitale. Point d’orgue de cette nouvelle édition : une œuvre monumentale d’Alexander Calder entreposée sur la place Vendôme. 

Cette année, la FIAC Hors les Murs se déploie dans trois lieux parisiens : la place Vendôme, le jardin des Tuileries et le musée Eugène Delacroix. Dans ce dernier, la FIAC a donné carte blanche à l’artiste français Jean Claracq, dont les œuvres miniatures brouillent la frontière entre le réel et la fiction. Invité à dialoguer avec les oeuvres de l’artiste romantique, dans le cadre de rêve de son atelier historique du quartier Saint-Germain-des-Prés, Jean Claracq fait partie de cette nouvelle génération d’artistes qui ont résisté à l’appel de l’abstraction et ont développé une peinture figurative imprégnée de leur propre culture. Jean Claracq extirpe de l’abîme des réseaux sociaux des figures isolées et anonymes, souvent de jeunes hommes, dont la mélancolie n’est pas sans rappeler certains portraits peints par Delacroix. Une œuvre au goût doux-amer qui parle ouvertement de son époque. 

Du côté des Tuileries, c’est une exposition harmonieuse de vingt-quatre œuvres contemporaines qui est proposée ces jours-ci. S’intégrant à merveille dans les jardins des Tuileries, entre les fontaines et les allées ombragées, les œuvres invitent à un instant de rêverie et de réflexion, sorte de moment suspendu contrastant avec le brouhaha de la ville. Celles-ci sont à découvrir librement tout au long de la FIAC du 21 au 24 octobre. En voici un aperçu non-exhaustif. 

Mais l’icône de cette nouvelle édition de la FIAC Hors les Murs est sans aucun doute l’œuvre monumentale d’Alexander Calder (1898-1976) exposée sur la place Vendôme. Connu à travers le monde entier pour ses mobiles, Calder est l’un des plus grands artistes du XXe siècle. Avec ce Flying Dragon conçu en 1975, Calder fait preuve d’une grande maîtrise artistique malgré les dimensions imposantes de l’œuvre : plus de six mètres de haut pour dix-sept mètres de large. Dans les dernières années de sa vie, Calder s’est largement consacré à la création de ses « stabiles », dénommées ainsi par Jean Arp. Et le résultat est saisissant. Les dix-huit tonnes de métal nécessaires à la réalisation de l’œuvre ont été précautionneusement ré-assemblées pièce par pièce en vue de l’exposition. Le Flying Dragon restera sur la place emblématique jusqu’au 2 janvier 2022.

À lire aussi

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin