Actu

Montpellier : cette exposition d’oeuvres de Banksy renoue avec les convictions de l’artiste

08 octobre 2021
Par Félix Tardieu
©DR

Les locaux de l’association Luttopia accueillent des œuvres du street artiste Banksy, issues d’une collection privée. Les bénéfices de cette exposition seront intégralement reversés à SOS Méditerranée.

Après avoir rencontré Banksy sans le savoir en 2007 et être reparti avec deux de ses dessins, le comédien François Bérardino – alias Béru – a constitué une riche collection d’œuvres du mystérieux street artiste dont l’identité reste toujours inconnue à ce jour. La Banksy Modeste Collection, qui entend exposer les œuvres de Banksy afin de soutenir les associations qui viennent en aide aux réfugiés, rachète alors il y a deux ans la collection de Béru.

Aujourd’hui, ce sont près de 250 œuvres du street artiste mondialement connu que présente l’association Luttopia, entre pochoirs, dessins, sérigraphies, cartes postales et affiches. Avec la vente de produits dérivés, l’association espère récolter autant de fonds que lors de la précédente exposition de la collection : cet été, à Grigny, celle-ci avait rapporté pas moins de 13 500 euros, soit le coût total des opérations pour une journée de fonctionnement du navire humanitaire Ocean Viking (SOS Méditerranée).

À lire aussi

Banksy, un artiste sur tous les fronts

Le street artiste dénonce régulièrement dans ses œuvres, de manière à la fois poétique et féroce, les dérives des sociétés modernes. Violences policières, surconsommation, politique migratoire, Banksy est resté au fil des années un véritable artiste de rue rejouant à travers ses œuvres éphémères les grands travers de notre époque. Malheureusement, l’œuvre de Banksy a souvent été détournée de son but premier. Ne souhaitant pas dévoiler son identité, ses œuvres n’appartiennent techniquement à personne et chacun est ainsi libre de les réutiliser à ses fins personnelles. Ainsi a-t-on vu germer ces dernières années pléthore d’expositions plus ou moins clandestines tirant profit de la « marque » que Banksy constitue malgré lui, ôtant alors l’œuvre et son message de leur contexte d’origine.

Parallèlement, sa cote s’est envolée sur le marché de l’art ; mais ses différentes incursions semblent plutôt là pour desservir une cause qu’il défend ou remettre en question sa propre valeur, à l’image de sa toile qui s’était auto-détruite lors d’une vente aux enchères chez Sotheby’s en 2018 (que l’actuelle propriétaire ne manquera pas de remettre aux enchères le 15 octobre prochain). 

Banksy, Hula Hooping Girl, Nottingham (2020).©DR

Quoi qu’il en soit, nul doute que l’exposition accueillie par l’association Luttopia s’accorde en tout points avec les luttes revendiquées par le street artiste. 

Exposition du 3 au 17 octobre, 88 bis, avenue de Toulouse, Montpellier. Entrée libre.

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin