Actu

La bande-annonce du biopic sur Simone Veil arrive à point nommé

07 juillet 2022
Par Félix Tardieu
"Simone, le voyage du siècle", en salles le 12 octobre 2022
"Simone, le voyage du siècle", en salles le 12 octobre 2022 ©Warner Bros. France

Simone, le voyage du siècle, le très attendu biopic d’Olivier Dahan – le réalisateur de La Môme (2007) – sur la vie de Simone Veil se dévoile dans une première bande-annonce. Elsa Zylberstein et Rebecca Marder y incarnent tour à tour l’ancienne ministre inhumée au Panthéon en 2018. Le film sortira en salles le 12 octobre prochain.  

Initialement prévu en octobre 2020 (le film a été tourné en 2019), Simone, le voyage du siècle a été l’un des nombreux films à pâtir de la pandémie de COVID-19. Successivement repoussé en mai 2021 puis en février 2022, le nouveau biopic d’Olivier Dahan (La Môme, Grace de Monaco), consacré cette fois-ci à Simone Veil, sortira finalement en salles le 12 octobre prochain. À cette occasion, une première bande-annonce a aujourd’hui été dévoilée. Elsa Zylberstein (« césarisée » en 2009 pour son rôle secondaire dans Il y a longtemps que je t’aime) prête ses traits à l’ancienne ministre de la santé, nommée présidente du Parlement européen en 1979, tandis que Rebecca Marder, pensionnaire de la Comédie Française et actuellement à l’affiche de Les goûts et les couleurs de Michel Leclerc, incarne la femme d’État dans ses jeunes années. 

Comme le montre clairement la bande-annonce, le film ambitionne de couvrir l’ensemble de la vie de Simone Veil et son chemin de croix à la fois intime et politique – la déportation à Auschwitz et l’expérience douloureuse des camps de la mort, son ascension au sein de la sphère politique, avec pour point d’orgue la loi qui porte son nom et qui dépénalisa l’avortement (promulguée en 1975), mais également sa nomination à la tête du Parlement européen en 1979, ou encore sa visite visite à Auschwitz en 2004, soixante ans après y avoir été déportée.

Une bande-annonce qui résonne donc plus que jamais avec l’actualité, depuis que la Cour Suprême des États-Unis a abrogé l’arrêt Roe v. Wade, laissant ainsi libre cours à chaque État américain d’interdire ou non l’avortement. 

Le reste du casting est complété, entre autres, par Élodie Bouchez (Yvonne Jacob, la mère de Simone Veil), Sylvie Testud (Marceline Loridan-Ivens, survivante de la Shoah et amie de Simone Veil), Olivier Gourmet (son mari, Antoine, aux côtés duquel elle repose aujourd’hui au Panthéon) ou encore Judith Chema (Milou Jacob, sa soeur aînée). Ce n’est pas la première fois que Simone Veil, décédée en 2017, fait l’objet d’un biopic : en 2014, c’est Emmanuelle Devos qui prêtait ses traits à l’ancienne ministre de la Santé dans La Loi, un téléfilm centré sur la loi portée coûte que coûte par Simone Veil devant l’Assemblée nationale en 1974. Avant elle, Marina Foïs l’avait incarnée en 2006 dans le court-métrage Les Hommes s’en souviendront. Un hommage doit lui être rendu ces jours-ci au Parlement européen, dont elle fut la première présidente. 

À lire aussi

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste