Test Labo

Test Labo du LG OLED55G36LA, des images presque parfaites

29 mars 2024
Par Driss Abdi, Pierre Blanc
LG OLED55G36LA
LG OLED55G36LA ©LG

Après un OLED65G36LA impressionnant, LG enfonce le clou avec sa déclinaison de 55 pouces. Un téléviseur incontournable pour les amateurs de belles images.

En résumé

Note LABOFNAC

Après un OLED65G36LA impressionnant, LG enfonce le clou avec sa déclinaison de 55 pouces. Bénéficiant d’un équipement aussi riche que son grand frère, le LG OLED55G36LA va encore plus loin en affichant des images irréprochables dans tous les domaines. Ce modèle a réussi à s’illustrer tout au long des tests pourtant très exigeants du Labo Fnac. C’est d’ailleurs l’une des références du moment et un téléviseur incontournable pour les amateurs de belles images.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • La qualité des images
  • L’équipement (HDR, Matter, Homekit, etc.)
Les moins
  • Pas d’USB type C
  • Téléviseur uniquement livré avec une accroche murale, pas de pied central

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
À partir de
1 590€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Notre test détaillé

Ergonomie et prise en main

Après le LG OLED65G36LA, le Labo s’est intéressé à son petit frère, le LG OLED55G36LA. Comme son nom l’indique, il s’agit là aussi d’un téléviseur OLED Evo G3 de 55 pouces, qui intègre la nouvelle dalle OLED Meta de la division LG Display. Cette dernière annonce un pic de luminosité jusqu’à 70 % plus élevé, capable même d’atteindre 2 100 cd/m2, le tout sans exploser la consommation d’électricité. Plus puissant, le processeur Alpha 9 Gen 6 de dernière génération est aux commandes. Ce qui ne sera pas de trop pour les traitements vidéo et la prise en charge de l’intelligence artificielle pour certaines fonctionnalités.

©LG

Équipé d’une dalle OLED, le LG OLED55G36LA bénéficie lui aussi du concept One Wall Design. Ce dernier permet d’installer le téléviseur – qui est extrêmement fin – au plus près du mur. De finesse, il est aussi question au niveau du châssis, avec ses bords réduits à leur plus simple expression. En revanche, LG a choisi de ne livrer le LG OLED55G36LA qu’avec sa fixation murale. Si vous préférez le poser sur un meuble, il faudra donc acquérir le pied central en option.

©LG

Comme tous les téléviseurs haut de gamme de LG, le LG OLED55G36LA fait carton plein en matière de connectique. Et le téléviseur ayant été conçu avant tout pour une installation au mur, des guides sont intégrés au dos pour les câbles. Le LG OLED55G36LA peut faire office de hub audio-vidéo avec ses quatre ports HDMI. Comme pour son grand frère de 65 pouces, ces entrées HDMI 2.1 prennent en charge la 4K à 120 images par seconde, mais aussi les technologies dédiées au jeu vidéo que sont le VRR et l’ALLM. D’ailleurs, un mode dédié est même disponible sur le LG OLED55G36LA. Pour ceux qui préfèrent se concentrer sur le home cinéma, l’une des entrées HDMI du téléviseur est également compatible eARC.

Il est ainsi possible d’envoyer le son vers une barre de son pour diffuser simplement l’audio. Comme il se doit, le LG OLED55G36LA est aussi équipé de ports USB. Au nombre de trois, ils peuvent accueillir des accessoires et notamment un disque dur externe pour les enregistrements ou une clé USB pour diffuser du contenu multimédia sur le téléviseur. En revanche, LG n’a pas encore adopté le format USB Type C, préférant rester fidèle à l’USB 2.0 – qui vit pourtant ses dernières heures.

Le reste de la connectique est composé d’une sortie audio numérique optique pour relier un système audio traditionnel, un port Ethernet RJ45 pour une connexion filaire à Internet, un port CI+, et des prises antenne. Bien entendu, le LG OLED55G36LA bénéficie aussi de connexions sans fil avec du Bluetooth 5.0 et du wifi 6.

©LG

S’il est bien sûr possible et recommandé d’associer un système audio dédié à la LG OLED55G36LA (barre de son ou ampli A/V), il est aussi possible de se contenter de ses 4.2 canaux qui délivrent une puissance plutôt confortable de 60 W. De plus, le téléviseur peut décoder les pistes Dolby Atmos, mais n’espérez pas non plus rivaliser avec des enceintes dotées de haut-parleurs orientés vers le haut pour les effets verticaux. Et, comme sur d’autres modèles depuis plusieurs années désormais, LG propose aussi ses propres outils pour améliorer le rendu audio du LG OLED55G36LA. C’est notamment le cas du calibrage « Acoustic Tuning » ou de « Clear Voice Pro » pour rendre les dialogues plus intelligibles.

Pour finir ce tour du propriétaire, LG propose la nouvelle version de son système d’exploitation WebOS sur le LG OLED55G36LA. Bien qu’il conserve son mode de fonctionnement original avec la télécommande Magic Remote que l’on pointe vers l’écran pour animer le curseur, il adopte désormais une interface revue en profondeur. En effet, la launch bar qui regroupait les applications disparaît au profit d’un système qui n’est pas sans rappeler Google TV. Très complet, WebOS 23 propose de nombreuses fonctionnalités comme la prise en charge des profils utilisateurs ou du protocole Matter. Pour rappel, ce dernier permet de contrôler des objets connectés de marques différentes avec une seule et même application.

Dans le même ordre d’idée, le LG OLED55G36LA fait de l’œil aux utilisateurs de produits Apple en intégrant Homekit et AirPlay 2. Le premier est similaire à Matter : il gère tous les objets connectés compatibles et autorise des scénarios divers et variés (allumer le téléviseur, tamiser la lumière et baisser les volets en lançant le scénario cinéma, par exemple). Le second permet de diffuser très facilement du contenu multimédia (vidéos, musique, réplication d’écran) depuis n’importe quel appareil Apple, d’un iPhone à un iPad en passant par feu l’iPod ou un Mac. Et pas de jaloux si vous êtes équipés de terminaux Android, avec la prise en charge de Miracast.

©LG

Enfin, si ce sont les jeux vidéo qui vous intéressent en priorité, le LG OLED55G36LA ne se limite pas au HDMI 2.1 avec la prise en charge de l’ALLM et le VRR comme on l’a vu plus haut. En effet, le système WebOS 23 propose un tableau de bord pour contrôler les paramètres de jeu, mais aussi un optimiseur avec les technologies Nvidia G-Sync et AMD FreeSync Premium. Et si vous n’avez ni PC de jeu ni console, le LG OLED55G36LA dispose de Nvidia GeForce Now pour jouer à sa guise à des titres qui sont hébergés dans le Cloud.

Pour finir cette partie dédiée au système d’exploitation WebOS, sachez que le téléviseur peut en partie être contrôlé à la voix et lui-même contrôler les objets connectés pris en charge par les différents protocoles (Matter ou HomeKit) grâce aux assistants vocaux.

Résolution
3840 X 2160
Diagonale écran (en pouces)
55 "
Diagonale écran (en cm)
140 cm
Ratio d’image
16/9
Ecran incurvé
plat

Contraste

Contraste
10
Le contraste d’un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d’intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
* Les écrans OLED n’affiche aucune lumière dans le noir, donc aucun taux de contraste n’est calculable.
©Labo Fnac

Comme on vient de le voir, le LG OLED55G36LA est un téléviseur extrêmement complet en matière de fonctionnalités et de connectique. Le constructeur ne s’est pas arrêté là et propose la prise en charge de tous les formats HDR actuels, qu’il s’agisse du HDR10, du HLG, du HDR10 Pro ou même du Dolby Vision IQ que son concurrent de toujours (Samsung) refuse encore de proposer sur ses modèles les plus haut de gamme. Pour autant, toutes ces technologies sont désactivées lors des tests du Labo, au même titre que les solutions de LG censées améliorer la qualité d’image. Ce faisant, il est possible de comparer simplement les performances brutes de la dalle du LG OLED55G36LA avec celle d’autres téléviseurs OLED.

On l’a dit, LG annonce une luminosité bien plus élevée avec ses modèles de dernière génération équipés de la nouvelle dalle OLED Meta associée au processeur Alpha 9 Gen 6. Promesse tenue pour le LG OLED55G36LA avec pas moins de 325 cd/m2 au centre des 55 pouces. Une valeur élevée quand on la compare aux téléviseurs OLED d’ancienne génération, et sans même activer le HDR. L’OLED reposant sur des pixels autoémissifs qui peuvent complètement s’éteindre, les noirs sont toujours irréprochables. Le taux de contraste, correspondant au rapport du blanc sur le noir, obtient la note maximale, prouvant une fois encore la force de l’OLED en la matière. C’est parfait.

Progressivité

Progressivité
9.1
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.

Pour évaluer la progressivité des téléviseurs et donc leur fidélité, le Labo compare la courbe de gamma du signal vidéo de référence en entrée à celle du signal en sortie. Le graphique ci-dessous montre deux courbes qui sont parallèles, le LG OLED55G36LA étant capable de restituer fidèlement la source vidéo. La netteté est donc garantie aussi bien dans les images les plus claires que les plus sombres.

Outre ses performances au niveau du taux de contraste affiché, la technologie OLED est aussi reconnue pour ses angles de vision extrêmement larges. C’est d’ailleurs bien le cas sur le LG OLED55G36LA qui affiche une luminosité tout aussi élevée dans les angles que dans l’axe.

Directivité

Directivité
10
Être capable de regarder l’écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d’image de face comme sur les côtés)*Les écrans OLED n’ont pas de rétro-éclairage, il n’y aura donc pas de fuites de lumière dans les noirs

Le test de directivité permet d’évaluer une éventuelle dérive des couleurs qui dépend elle aussi du point d’observation. Pour ce faire, le Labo règle la luminosité au maximum tout en effectuant les mesures sur plusieurs points avec des positions différentes.

Ici encore, l’OLED permet aux téléspectateurs de bénéficier d’angles de vision extrêmement larges avec un niveau de noir et un taux de contraste toujours aussi parfaits où qu’ils soient assis dans la pièce. Jusqu’à présent, le LG OLED55G36LA réalise donc un sans-faute.

Colorimétrie

Couleur
8.1
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Richesse des couleurs
9.4

Les téléviseurs équipés d’une dalle OLED promettent généralement des couleurs extrêmement riches et fidèles. C’est aussi le cas du LG OLED55G36LA, qui se paie même le luxe de dépasser le triangle de référence DCI-P3, considéré comme l’un des plus exigeants en matière de colorimétrie.

En y regardant de plus près, on note cependant que les résultats du téléviseur sont encore perfectibles dans les rouges, même s’il sera bien difficile de s’en rendre compte à l’œil nu.

Uniformité

Uniformité
10
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle
Luminance
10
Chrominance
10

Malgré sa dalle de 65 pouces, le LG OLED65G36LA s’était illustré de la plus belle des manières lors du test d’uniformité du Labo, qui n’est pourtant pas le fort des téléviseurs de grande taille. Et bonne nouvelle, le LG OLED55G36LA n’a rien à lui envier, allant même jusqu’à afficher des résultats encore meilleurs. C’est bien simple, tout comme son grand frère, il obtient la note maximale avec une luminosité et des couleurs parfaitement uniformes sur toute la surface de 55 pouces. En divisant la dalle en 35 zones de taille égale, le Labo a relevé une luminosité maximale de 237 cd/m2 dans l’angle inférieur gauche, et minimale de 214 cd/m2 en haut à droite. Soit un écart record et absolument négligeable de 10 % seulement.

Quant à l’homogénéité des couleurs, elle est là aussi exempte du moindre reproche avec un delta U’V’ record de 0,0032.

Slot carte mémoire
0
Ports USB
3
Prises HDMI
4
Prises HDMI Comp. 4K
4
Compatible ARC sur 1 HDMI
Oui
Wi-Fi
integre
Ethernet
Oui
Bluetooth HID
Non
Bluetooth Audio
Oui
Prise Casque
Non
Sortie audio numérique
optique
OS
03.20.17
Compatible HBBTV
Oui
Compatible HDR
Oui
Fonctions enregistrements sur USB
Oui
Consommation en veille (en W)
0 W
Consommation en marche (en W)
0 W

Conclusion

Note LABOFNAC

Après un OLED65G36LA impressionnant, LG enfonce le clou avec sa déclinaison de 55 pouces. Bénéficiant d’un équipement aussi riche que son grand frère, le LG OLED55G36LA va encore plus loin en affichant des images irréprochables dans tous les domaines. Ce modèle a réussi à s’illustrer tout au long des tests pourtant très exigeants du Labo Fnac. C’est d’ailleurs l’une des références du moment et un téléviseur incontournable pour les amateurs de belles images.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité

L’avis des clients Fnac

Voir tous les avis
La note des clients Fnac 5 (69 avis)
Article rédigé par
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Pour aller plus loin