Test Labo

Test Labo du LG 65NANO816NA : plus abordable, mais avec des concessions

08 avril 2021

Après avoir testé le téléviseur 65NANO916NA signé LG, nous nous sommes intéressés à son petit frère. En quoi le LG 65NANO816NA s’en différencie-t-il, et surtout, quid de sa qualité d’image ? La réponse dans ce test.

En résumé

Note LABOFNAC

Plus abordable que le LG 65NANO916NA, le LG 65NANO816NA doit néanmoins faire l’impasse sur plusieurs fonctionnalités (Dolby Vision, processeur plus modeste, etc.). Il n’en reste pas moins correctement équipé pour des utilisateurs qui n’ont pas forcément besoin de toutes les dernières technologies en matière d’image. Cependant, pour qui est un tant soit peu exigeant quant à la qualité des images justement, le LG 65NANO816NA offre, sans surprise, des performances en retrait comparé à son grand frère.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Les performances correctes
  • La directivité maîtrisée
Les moins
  • Le taux de contraste et la dérive des couleurs

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Lorsqu’ils sont posés côte à côte, bien malin qui pourra différencier les LG 65NANO916NA et LG 65NANO816NA. Tous deux arborent des bords d’écran sont relativement fins et un pied central. Courbé, celui-ci rehausse le téléviseur que l’on pourra poser sur la plupart des meubles, malgré les 65 pouces de sa dalle LED.

LG 65NANO816NA

© LG

Même combat au dos, où la connectique est identique en apparence. Le LG 65NANO816NA dispose ainsi de quatre entrées HDMI (dont une ARC seulement et non eARC), d’une entrée composante avec audio, de deux ports USB 2.0 contre trois, d’une sortie audio optique numérique, de deux ports antenne (un satellite et un câble/terrestre), d’un port CI+ 1.4 et d’un port Ethernet. En revanche la sortie casque 3,5 mm est absente, tout comme la prise en charge du VRR (48-120Hz) et de FreeSync pour les jeux vidéo. Côté sans fil, le téléviseur profite toujours du Bluetooth 5.0 et du WiFi ac.

LG 65NANO816NA

© LG

La partie audio du LG 65NANO816NA repose sur un système 2.0 (contre 2.2 ch pour le LG 65NANO916NA), avec une puissance inchangée de 20 W. Le téléviseur fait l’impasse sur les décodeurs DTS et Dolby Atmos, mais il conserve la technologie Clear Voice censée améliorer la qualité des dialogues.

LG 65NANO816NA

© LG

Le système d’exploitation WebOS 5.0 reste aux commandes, et propose un affichage sous forme de bandeau qui se superpose à l’image pour accéder aux différentes sources et services vidéo. Les principales applications sont disponibles, qu’il s’agisse de Netflix, de Disney+ ou encore d’Apple TV+. WebOS a ceci d’original qu’il se contrôle avec une télécommande dotée d’un gyroscope. Il suffit de la pointer vers le LG 65NANO816NA pour animer le curseur et cliquer sur la sélection de son choix. Il faudra peut-être un petit temps d’adaptation, mais cette solution se montre très pratique au quotidien. La reconnaissance vocale reste de mise, malgré un processeur quatre cœurs moins puissant que l’Alpha 7 du LG 65NANO916NA.

LG 65NANO816NA

© LG

Comme son nom l’indique, le LG 65NANO816NA bénéficie lui aussi de la technologie NanoCell. Basée sur des nanoparticules, elle est censée afficher des couleurs plus fidèles, en filtrant les teintes ternes et en améliorant la pureté du spectre RGB. À cela s’ajoute la fonction Nano Black destinée à renforcer le contraste.

Les contrastes

Contrairement au LG 65NANO916NA qui doit se contenter d’une luminosité modeste de 139 cd/m2 au centre de sa dalle de 65 pouces, le LG 65NANO816NA se montre bien plus généreux avec 350 cd/m2. Malheureusement, ce surplus de luminosité n’est pas sans conséquence sur le niveau des noirs qui est de 0,173 cd/m2 contre 0,031 cd/m2 sur le LG 65NANO916NA. 

LG 65NANO816NA

© LaboFnac

De plus, alors que ce dernier se montrait capable de gérer les fuites de lumière à la perfection, le LG 65NANO816NA est autrement plus moyen. En plaçant un cache sur la dalle de 65 pouces nous avons relevé une luminosité de 0,231 cd/m2 au dessus et à gauche, 0,208 cd/m2 à droite, et 0,18 cd/m2 en dessous. Sans surprise, le taux de contraste du LG 65NANO816NA est moindre que sur son grand frère avec 2023 contre 4484 dans l’axe.

Contraste
6

La progressivité

Le test suivant consiste à comparer la courbe de gamma du signal vidéo en sortie du téléviseur avec celle du signal d’origine. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les deux courbes sont globalement parallèles, malgré un léger décrochage entre 12 et 62%. Le signal vidéo en entrée est donc bin restitué par le LG 65NANO816NA.

LG 65NANO816NA

© LaboFnac

Nous avons ensuite réalisé des mesures de directivité en adoptant cinq zones d’observation et en faisant varier l’angle de 45 degrés pour évaluer la luminosité perçue par les utilisateurs assis dans les angles du téléviseur. La luminosité du LG 65NANO816NA chute alors fortement (108 cd/m2 dans les angles droit et gauche), mais elle reste supérieure à celle du LG 65NANO916NA (46 cd/m2).

Progressivité
7.9

La directivité

Lors de ce test, nous évaluons la dérive des couleurs en fonction du point d’observation. La luminosité est réglée sur la valeur maximale et le balayage est réalisé sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes. En clair, nous relevons le niveau des noirs et le taux de contraste tels qu’ils sont perçus par un téléspectateur assis sur l’un des côtés du téléviseur.

S’il fait un peu moins bien que son grand frère, le LG 65NANO816NA s’en tire plutôt bien lors de ce test. Les noirs sont même plus profonds que dans l’axe, avec 0,09 cd/m2 dans les angles droit et gauche (contre 0,018 cd/m2 à gauche et 0,016 cd/m2 à droite pour le LG 65NANO816NA qui reste devant).

LG 65NANO816NA

© LaboFnac

Sans surprise, le taux de contraste du LG 65NANO816NA chute fortement dans les angles, ce qui se traduit par une baisse de pratiquement 50 % : 1125 à gauche et 1200 à droite. Si la baisse de contraste dans les angles est également importante sur le LG 65NANO916NA, ce dernier reste néanmoins plus performant avec des valeurs de 2556 à gauche et 2875 à droite.

Directivité
7.1

La colorimétrie

Avec la technologie Nanocell, LG promet des couleurs plus riches et pures. Comme son grand frère, le LG 65NANO816NA couvre aisément le triangle de référence EBU, et ne démérite pas en DCI-P3.

LG 65NANO816NA

© LaboFnac

LG 65NANO816NA

© LaboFnac

La hiérarchie reste donc respectée à tous les niveaux, y compris en matière de dérive, domaine dans lequel les deux modèles se montrent très moyens, et font pratiquement jeu égal. 

Couleur
5.6
Richesse des couleurs
7.6

L’uniformité

Outre son équipement plus riche, le LG 65NANO916NA justifie encore une fois son prix plus élevé lors de ce dernier test. En effet, le LG 65NANO816NA affiche un écart d’uniformité de luminance très moyen avec 36 % de différence entre la zone la plus lumineuse et la moins lumineuse sur la dalle de 65 pouces. Pour localiser leur position, nous avons divisé cette dernière en 35 zones. Le minimum de 222 cd/m2 est atteint dans le coin inférieur gauche. À l’inverse, le maximum de 347 cd/m2 est atteint en plein centre de la dalle.

LG 65NANO816NA

© LaboFnac

Le LG 65NANO816NA se montre beaucoup plus performant en matière d’écart d’uniformité de chrominance avec un delta U’V’ de 0,0048 (plus cette valeur est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles sur l’ensemble de la dalle du téléviseur). Sur ce point, le LG 65NANO816NA fait pratiquement jeu égal avec le LG 65NANO916NA.

Conclusion

Note LABOFNAC

Plus abordable que le LG 65NANO916NA, le LG 65NANO816NA doit néanmoins faire l’impasse sur plusieurs fonctionnalités (Dolby Vision, processeur plus modeste, etc.). Il n’en reste pas moins correctement équipé pour des utilisateurs qui n’ont pas forcément besoin de toutes les dernières technologies en matière d’image. Cependant, pour qui est un tant soit peu exigeant quant à la qualité des images justement, le LG 65NANO816NA offre, sans surprise, des performances en retrait comparé à son grand frère.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin