Test Labo

Test Labo de l’Oppo Reno4 Pro 5G : pleins phares sur le design

08 décembre 2020
Test Labo de l'Oppo Reno4 Pro 5G : pleins phares sur le design

En résumé

Note LABOFNAC

Le Reno4 Pro d’Oppo est un smartphone agréable à utiliser, tant par son format relativement contenu que par son interface Color OS. Comme le Find X2 Neo, il mise sur un chipset Snapdragon 765G dont l’efficacité n’est plus à prouver, une mémoire vive et un stockage généreux, et embarque un bloc photo suffisamment complet pour couvrir la plupart des usages, le tout étant couronné par un bel écran AMOLED, qui ne monte toutefois pas jusqu’à 120 Hz, et par une charge rapide 65 W qu’Oppo ne réserve plus à ses modèles les plus haut de gamme. Avec son smartphone, notamment dans sa version bleue, la noire semblant capter davantage les traces de doigts, c’est un indéniable savoir-faire design qu’Oppo confirme, au sein d’un modèle aux prestations par ailleurs classiques. De quoi justifier un tarif de lancement un peu plus élevé que celui de ses compétiteurs ?

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Bonne autonomie, avec charge 65W
  • Design très soigné
  • Bonnes performances globales
Les moins
  • Colorimétrie d'écran manquant de maîtrise
  • Photos nocturnes perfectibles

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Cette note reflète la qualité globale de l'écran
Photo
Cette note reflète la performance de l'appareil à produire des clichés de qualité
Autonomie
Plus la note est elevée et plus le smartphone restera allumé sans avoir à être rechargé.
Performance et rapidité
Un smartphone qui exécute le plus rapidement possible toutes sortes de tâches obtiendra un 10/10
Qualité audio
Cette note reflète de la qualité globale du système audio du smartphone
À partir de
799€
En stock
Note LABOFNAC
Acheter sur Fnac.com

Notre test détaillé

Après une série Reno3 à peine aperçue dans nos contrées, Oppo est revenu sur le devant de la scène à la rentrée avec une série Reno4 complète. Trois smartphones sont au programme, le plus abordable étant le modèle Z, et le plus onéreux, la version Pro qui nous intéresse ici.

Avant de nous pencher plus avant sur son cas, un point sur les caractéristiques de ce Reno4 Pro. Il ne faut pas y chercher l’intégralité des composants de pointe déjà vus chez Oppo, puisque ceux-ci sont réservés à la série Find X (voir notre test du Find X2 Pro). La marque chinoise a donc opté pour des composants tels que le Snapdragon 765G, compatible avec la 5G et flanqué de 12 Go de mémoire vive. Il est accompagné d’une batterie de 4000 mAh compatible avec la charge rapide Super VOOC 2.0, le tout étant caché sous un écran de 6,5 pouces, AMOLED, et affichant 2400 x 1080 pixels. Le smartphone profite d’un appareil photo comptant trois capteurs, l’un de 48 Mpx, le second de 12 Mpx (ultra-grand-angle), et le dernier de 13 Mpx, avec un zoom optique 2x. Un modèle somme toute complet, et qui n’est pas sans rappeler le Find X2 Neo, très réussi (voir notre test) et lancé l’été dernier.

Oppo Reno4 Pro

Le Reno4 Pro © Oppo

L’ergonomie et le design

Le grand écran du Reno4 Pro, dont l’aspect rappelle celui du Find X2 Neo, est inclus à un boîtier toujours aussi agréable à prendre en main grâce à une dalle et à un dos incurvés qui accroissent l’impression de finesse de l’ensemble, déjà fin (7,6 mm). Le devancier du Reno4 Pro profitait d’une finition à l’aspect verre dépoli, et le nouveau venu a droit de son côté à un revêtement en verre à la finition “diamant”, légèrement granuleuse.

Oppo Reno4 Pro

© LaboFnac

La version bleue que nous avons testée est pour sa part très réussie, offrant à la fois un rendu à reflets tirant vers le violet, et une belle résistance aux traces de doigts. Il est d’ailleurs protégé par une vitre Gorilla Glass 5, comme l’écran du mobile, et Oppo fournit une coque transparente en bonus. Une protection d’écran est également installée à l’avant.

Oppo Reno4 Pro

© LaboFnac

Au rayon des bémols, on retient tout de même l’absence de prise jack, qui n’a rien de surprenant toutefois, compte tenu de la finesse de l’appareil : il mesure 7,6 mm d’épaisseur, pour des dimensions globales de 159,6 x 72,5 x 7,6 mm et un poids de 172 grammes. Le Reno4 Pro n’est pas seul à être dépourvu de prise casque, Oppo n’en proposant plus sur d’autres de ses autres smartphones, mais on note aussi l’absence de port pour carte mémoire. Fort heureusement, la marque ne lésine pas sur le stockage interne, en UFS 2.1, et qui s’établit à 256 Go. Et le lecteur d’empreintes, très réactif, est maintenu sous l’écran, ce qui est pratique au quotidien.

L’écran

Ce n’est manifestement pas au niveau de son écran que le nouveau venu se distingue de son aîné. On retrouve donc un écran de 6,5 pouces AMOLED aux côtés incurvés, tout aussi agréable que celui du Find X2 Neo, notamment du fait qu’il occupe 92 % de la façade de l’appareil. Un bel effet borderless que l’on doit également au petit poinçon dédié à son appareil photo frontal. Cet écran, rappelons-le, affiche une définition tout à fait classique de 1080 x 2400 pixels, soit une résolution elle aussi très satisfaisante de 399 ppp.

Oppo Reno4 Pro gamut

© LaboFnac

Les résultats que nous avons par ailleurs obtenus en Labo témoignent de la bonne qualité de cette dalle. Elle affiche l’un des contrastes les plus élevés que nous ayons pu mesurer jusqu’ici, de 1229:5, rien que cela. De quoi compenser une colorimétrie un peu moins enthousiasmante, nos sondes ayant noté quelques écarts notamment dans le rouge et le vert, qui expliquent un delta u’v’ moyen de 0,019.

Oppo Reno4 Pro directivité

© LaboFnac

Ajoutons que cet écran, globalement séduisant et agréable à utiliser, offre des angles de vue généreux. Cette faible directivité, mesurée elle aussi en Labo, se traduit par une perte de luminosité contenue à un peu plus de 50 % à 45°. En effet, pour un écran réglé à 244 cd/m2 visibles de face, on en mesure toujours 231 à 15° et 189 à 30°. Lorsqu’il est penché à 45°, 120 cd/m2 restent visibles. Une bonne performance.

Fidelité des couleurs
6.5
Contraste et progressivité
10
Directivité
9
Densite des pixels
6

L’interface utilisateur

Le logiciel habituel d’Oppo, Color OS, est ici proposé en version 7.2 avec Android 10. Pour Color OS 11 (avec Android 11), il faudra donc patienter encore quelques mois, Oppo n’ayant pas encore intégré la série Reno4 à sa feuille de route de mises à jour. On retrouve l’application Oppo Relax, dédiée à des exercices de respiration et relaxation, mais aussi quelques apps préinstallées, dont WPS Office, qui peut être désinstallée, ou Netflix… qui ne peut pas l’être.

Les performances

Comme bon nombre de smartphones compatibles avec la 5G et visant un prix contenu, le Reno4 Pro mise sur l’un des best-sellers de Qualcomm, le Snapdragon 765G. Rappelons que ce chipset, pourvu d’un modem 5G donc, s’appuie sur huit cœurs, dont un Kryo 475 Prime à 2,4 GHz, un Kryo Gold à 2,2 GHz et enfin six Kryo 475 Silver à 1,8 GHz, mais aussi sur un Adreno 620 pour la partie graphique. Dans notre version de test, qui inclut 256 Go de stockage, 12 Go de mémoire vive accompagnent le SoC.

L’efficacité est au rendez-vous, et l’usage du smartphone se montre parfaitement fluide au quotidien. Toutefois, le Reno4 Pro n’atteint pas les meilleurs scores affichés par d’autres smartphones équipés de la même puce. Lors de notre test JavaScript, nous avons ainsi mesuré au maximum 17 fps (temps de réponse de 58 ms) à l’exécution des tâches les plus légères. Au palier suivant, l’affichage est tombé à 8 fps, pour s’établir à 5 et 3 fps à nos troisième et 4e niveaux d’exigence. Le Reno4 s’inscrit quoi qu’il en soit dans la tendance des smartphones Android milieu à haut de gamme.

La photo et la vidéo

Le Reno4 Pro se veut un smartphone tourné vers l’image. Il conserve le capteur principal de 48 Mpx du Find X2 Neo, propose lui aussi un second module de 13 mégapixels avec son optique téléphoto (zoom optique 2x), et inclut pour finir un capteur de 12 Mpx avec une optique ultra-grand-angle (f/2,2). La présence d’un AF laser est en outre à noter pour accompagner le module principal.

Nos résultats Labo montrent des performances globalement satisfaisantes. Le module principal, qui fait appel au pixel-binning pour livrer des clichés de 12 Mpx, permet de réaliser des clichés de bonne qualité. La résolution est bonne, permettant de recadrer un peu les clichés au besoin, et le centrage excellent ; on relève toutefois un manque d’homogénéité de cette résolution. L’optique associée au capteur principal (équivalent 26 mm, ouverture f/1,7) présente peu de défauts optiques, nos tests n’ayant mis en lumière qu’une petite tendance à la distorsion géométrique. Enfin, la restitution des détails est satisfaisante en basse luminosité, conservant un rendu comparable à 500 et à 250 lux. Ajoutons à ce titre qu’Oppo propose comme toujours un mode nuit permettant d’améliorer le rendu final.

Le bloc photo dorsal du Reno4 Pro se veut par ailleurs complet, puisqu’il inclut un zoom optique (équivalent 52 mm, f/2,4). De quoi réaliser des clichés de bonne qualité, du moins en plein jour, un bruit numérique ayant tendance à apparaître rapidement et l’absence de stabilisation jouant en sa défaveur en conditions de basse luminosité. L’ultra-grand-angle de 12 Mpx permet de réaliser des clichés avec peu de déformation géométrique (angle de 120°), mais en perdant en luminosité, l’optique ouvrant ici à f/2,2. La vidéo fait par ailleurs partie des spécialités de l’appareil, notamment grâce à l’option Live HDR qui permet de retrouver un peu de luminosité sur des zones bouchées, moyennant des couleurs un peu plus saturées. Le mode stabilisation remplit pour sa part très correctement son office. Rappelons ici que le smartphone est capable de filmer jusqu’en 4K à 30 fps.

Un mot enfin sur l’appareil photo frontal du Reno4 Pro, à savoir un capteur de 32 mégapixels associé à une optique équivalente à 26 mm (f2,4). La résolution, sans pixel-binning ici, est élevée, avec de bons centrage et homogénéité. Le niveau de détail, en basse luminosité, est en revanche médiocre. Un mode nuit est néanmoins présent pour rattraper l’ensemble.

Photo
6.1

Le rendu audio

Sans surprise compte tenu de la finesse de son boîtier, le Reno4 Pro n’inclut pas de prise jack 3,5 mm. Il s’en remet donc soit à sa prise USB-C, soit au Bluetooth, ici proposé en version 5.1 et d’une sensibilité mesurée en Labo à 55 dB.

Des haut-parleurs stéréo viennent bien sûr compléter cet ensemble, et produisent un son convenable, aux basses toutefois nettement étouffées en deçà de 400 Hz.

Réponse en fréquences des Haut-Parleurs
©Labo Fnac
Qualité audio
6.4

La qualité de réception (performances radio)

Comme nous le précisions plus haut, le Reno4 Pro est compatible avec la 5G, caractéristique qu’il partage d’ailleurs avec les Reno4 et Reno4 Z. Si nous ne testons pas encore les smartphones sur ce dernier réseau, nous l’avons évalué en 2G, 3G et 4G. Ses performances sont bonnes et homogènes sur les différentes fréquences essayées, et notamment les bandes 1,3, 7, 8, 20, 28 en 4G, à l’exception d’une légère faiblesse sur la bande 8.

Communication
7.9
Note 2G
8
Note 3G
8
Note 4G
7.5

Nous avons par ailleurs évalué, à titre indicatif cette fois, la prestation du Reno4 Pro en matière de WiFi. Il faut ici rappeler qu’il est compatible avec les normes a, b, g, n et ac, mais pas avec le WiFi x (6). Hormis une sensibilité en réception moindre sur le WiFi ac, le smartphone s’est montré à l’aise sur l’ensemble de nos tests.

L’autonomie

Le smartphone est muni d’une batterie d’une capacité de 4000 mAh, standard dans sa catégorie, mais compatible avec la charge SuperVOOC 2.0, à l’instar du Find X2 Pro. Il bénéficie donc de cette charge 65 W qui lui permet de prétendre à une charge complète en très peu de temps, bien que nous l’ayons mesurée en Labo à 1h29. Notez ici qu’il est livré avec le chargeur secteur adapté, ce qui n’est pas systématique chez les modèles concurrents. Son autonomie est par ailleurs convaincante, et a été mesurée à 11h09 en moyenne en Labo. On retient pour finir l’absence de charge sans fil sur ce modèle.

Autonomie
8
Temps de charge
01:29:30

Conclusion

Note LABOFNAC

Le Reno4 Pro d’Oppo est un smartphone agréable à utiliser, tant par son format relativement contenu que par son interface Color OS. Comme le Find X2 Neo, il mise sur un chipset Snapdragon 765G dont l’efficacité n’est plus à prouver, une mémoire vive et un stockage généreux, et embarque un bloc photo suffisamment complet pour couvrir la plupart des usages, le tout étant couronné par un bel écran AMOLED, qui ne monte toutefois pas jusqu’à 120 Hz, et par une charge rapide 65 W qu’Oppo ne réserve plus à ses modèles les plus haut de gamme. Avec son smartphone, notamment dans sa version bleue, la noire semblant capter davantage les traces de doigts, c’est un indéniable savoir-faire design qu’Oppo confirme, au sein d’un modèle aux prestations par ailleurs classiques. De quoi justifier un tarif de lancement un peu plus élevé que celui de ses compétiteurs ?

Note technique

Détail des sous notes

Réseau et connectivité
Écran
Photo
Autonomie
Performance et rapidité
Qualité audio
Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Pour aller plus loin