Test

Test Labo du Canon EOS 4000D (18-55 mm) : le reflex du grand débutant

31 octobre 2018
Test Labo du Canon EOS 4000D (18-55 mm) : le reflex du grand débutant

En résumé

Avec son EOS 4000D, Canon offre une porte d’entrée vers le monde de la photographie reflex. Le boîtier se présente comme l’un des plus simples construits par le fabricant japonais, à même de séduire les photographes débutants. Il mise ainsi sur un encombrement minime et un poids de seulement 436 grammes. L’idée n’est pas ici de perdre le consommateur avec une multitude de boutons et réglages, mais de proposer une foule de modes automatiques (macro, sport, paysage, portrait…) en plus des classiques modes manuels. Canon insiste d’ailleurs sur l’amélioration de son mode scène auto intelligent qui gère mieux les contre- jours. Le produit est équipé d’un capteur CMOS APS-C de 18 millions de pixels, d’un processeur d’images Digic 4+, d’une sensibilité comprise entre 100 et 6 400 ISO, de l’enregistrement vidéo en Full HD, et d’un écran LCD de 2,7 pouces. Équipé d’une puce Wi-Fi, il permet de partager des photos sur smartphone aisément. Et les essais Labo (avec l’optique EF-S 18-55 mm f/3.5-5.6 III) témoignent de ses bonnes dispositions, notamment en matière de capacités de recadrage et d’homogénéité de l’image. La restitution des détails est également très correcte au regard de la gamme dans laquelle se place ce produit.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Sensibilité correcte
  • Connectivité WiFi
  • Modèle léger...
Les moins
  • ... peut-être trop
  • Viseur limité, écran non-tactile
  • Processeur Digic 4+ peu véloce
Article rédigé par
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste
Marielle Masounave
Marielle Masounave
Responsable des tests photo