Test Labo

Test Labo du LG 65SK8500 : des couleurs parfaites pour compenser de menus défauts

23 mars 2019

Après le LG 49SK8500, nous nous sommes intéressés au 65SK8500, dans la même série. Saura-t-il faire aussi bien que son excellent petit frère ?

En résumé

Note LABOFNAC

La série SK8500 de LG confirme ses bonnes dispositions avec un 65SK8500 extrêmement performant en termes de fidélité des couleurs ou encore de directivité. Toutefois, si les noirs sont profonds, le téléviseur affiche une luminosité relativement faible qui peut poser problème dans les environnements très lumineux, même s’il n’est pas nécessaire d’être dans l’obscurité la plus totale pour en profiter. En outre, il bénéficie de fonctionnalités dignes des modèles les plus haut de gamme avec notamment Google Assistant et Dolby Atmos.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • La colorimétrie
  • La progressivité
  • La directivité bien maitrisée
  • Les fonctionnalités avancées telles que Google Assistant et Dolby Atmos
Les moins
  • L’uniformité perfectible
  • La faible luminosité

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

LG avait réussi à nous étonner avec son 49SK8500. Un téléviseur bien équipé et qui affiche des images d’excellente qualité. Nous avions donc hâte de tester son grand frère de 65 pouces, le LG 65SK8500.

LG 65SK8500

© LG

En dehors de la diagonale de la dalle, les deux modèles sont absolument identiques. Ainsi, le LG 65SK8500 profite lui aussi de bords fins et il peut être au choix accroché au mur ou posé sur un meuble. Dans ce dernier cas, il reposera sur un pied en forme de croissant censé donner l’impression qu’il « flotte » dans l’air. On vous laisse juger. Ses dimensions permettent de l’installer sur pratiquement tous les meubles, même ceux de taille modeste. En revanche, si vous êtes équipé d’une barre de son, celle-ci se retrouvera posée devant le pied à quelques centimètres du téléviseur, ce qui n’est pas le plus judicieux esthétiquement parlant.

LG 65SK8500

© LG

Le LG 65SK8500 est équipé de quatre entrées HDMI dont une ARC, de trois ports USB (une à l’arrière et deux sur le côté), d’une sortie audio numérique optique, d’une prise casque, d’un port Ethernet RJ45, d’un port CI+ 1.4, et de deux prises antenne. Bien entendu, le téléviseur dispose du Bluetooth (4.2) et le Wi-Fi (802.11 ac).

LG 65SK8500

© LG

Tous les téléviseurs LG bénéficient du système d’exploitation WebOS. Ce dernier est associé à une télécommande baptisée Magic Remote qui intègre un gyroscope. Il suffit de la pointer vers le téléviseur pour déplacer le curseur à l’écran. Une solution originale et efficace une fois que l’on a pris l’habitude de son maniement. L’interface en soi est simple d’emploi. Elle se présente sous la forme d’un bandeau qui s’affiche sur la partie inférieure de l’image, et qui permet d’accéder aux différentes fonctionnalités, qu’il s’agisse de regarder la télévision ou d’accéder aux applications et sources vidéo.

LG 65SK8500

© LaboFnac

Comme le 49SK8500, le LG 65SK8500 embarque un processeur d’image Alpha 7 (l’Alpha 9 est réservé aux téléviseurs OLED du constructeur), et des fonctionnalités avancées. C’est notamment le cas de LG ThinQ AI et de Google Assistant pour contrôler certaines fonctionnalités du téléviseur, mais aussi obtenir des réponses à pratiquement n’importe quelle question et même de piloter les objets connectés de la maison à la voix. En outre, un Mode Galerie permet d’afficher une sélection d’images agrémentée de musique. Enfin, la partie audio du LG 65SK8500 est assurée par un système 2.2 d’une puissance totale de 40 W. Il prend également en charge les formats Dolby Atmos, Dolby Surround et DTS.

Les contrastes

Deux mesures sont réalisées afin d’évaluer le taux de contraste du LG 65SK8500 : une mesure d’homogénéité suivie par une mesure de zonage à l’aide d’une mire à damier. On ne peut pas dire que la luminosité soit le fort de ce modèle. En effet, nous avons relevé un niveau relativement faible, à 103 cd/m2 au centre de la dalle. En contrepartie, le niveau de noir est très satisfaisant. Nous l’avons mesuré à 0,033 cd/m2.

LG 65SK8500

© LaboFnac

De plus, l’homogénéité est parfaite, et aucune fuite de lumière n’est à déplorer. Nous avons relevé un noir de 0,006 cd/m2 au-dessus du cache à l’écran, 0,006 cd/m2 en-dessous, et 0,008 cd/m2 à droite et à gauche. Des résultats qui permettent au LG 65SK8500 d’afficher un taux de contraste correct de 3121 (3038 pour son petit frère).

Contraste
7

La progressivité

Le LG 65SK8500 s’est également montré à l’aise dans notre test de progressivité. La courbe de gamma en sortie est globalement fidèle à celle du signal en entrée.

LG 65SK8500

© LaboFnac

La directivité est toutefois marquée. En effet, en réalisant nos mesures à partir de cinq zones d’observation avec un angle qui varie de 45 degrés, nous arrivons à simuler les différentes positions d’observation du téléviseur (en face, à droite et à gauche). Et au vu des résultats, il vaut mieux être assis dans l’axe du LG 65SK8500. En effet, la luminosité, déjà modeste au centre de la dalle (103 cd/m2), tombe à 35 cd/m2 sur les deux côtés. Une valeur très faible qui affectera forcément les téléspectateurs assis sur les côtés.

Progressivité
7.5

La directivité

Le test de directivité nous permet d’évaluer la dérive des couleurs en fonction du point d’observation. Ainsi, nous réglons la luminosité du téléviseur sur la valeur maximale pendant toute la durée du test et nous effectuons des relevés sur différents points avec des positions d’observation variées.

LG 65SK8500

© LaboFnac

Le LG 65SK8500 excelle dans cet exercice avec un niveau de noir relevé stable quel que soit l’angle de vision. Nous avons mesuré 0,033 cd/m2 au centre de l’image (plus cette valeur est proche de zéro et plus les noirs sont… noirs), 0,032 cd/m2 à gauche et 0,027 cd/m2 à droite. Le taux de contraste passe de 3121 au centre de la dalle à 1296 à droite et 1063 à gauche, ce qui reste raisonnable.

Directivité
7.6

La colorimétrie

Comme pour le 49SK8500, LG promet des couleurs spectaculaires grâce à la technologie Nano Cell dont les particules sont directement intégrées à la dalle. Celles-ci sont censées absorber les ondes lumineuses qui ne sont pas utiles afin de restituer exactement chaque couleur. Si l’on en croit le constructeur, cette technologie réduit de façon énormément les cas d’altération de couleurs et d’instabilité de l’image.

LG 65SK8500
© LaboFnac

Promesse tenue avec le LG 65SK8500 qui excède de peu le triangle colorimétrique de référence DCI-P3, et ce en limitant la dérive. Du grand art.

Couleur
8.5
Richesse des couleurs
8.6

L’uniformité

Le LG 49SK8500 ne nous avait pas particulièrement impressionnés par son uniformité. Et avec sa dalle de 65 pouces, nous ne nous attendions pas à beaucoup mieux de la part du 65SK8500. Les choses ont pourtant bien démarré avec un écart d’uniformité de luminance de 27 % seulement. Nous avons mesuré une luminosité maximale de 133 cd/m2 près du centre de la dalle, et une luminosité minimale de 99 cd/m2 dans le coin inférieur gauche.

LG 65SK8500

© LaboFnac

Malheureusement, l’écart de chrominance est important. Il se traduit par un Delta U’V’ de 0,0089 (plus cette valeur est proche de zéro et plus les couleurs sont fidèles).

Conclusion

Note LABOFNAC

La série SK8500 de LG confirme ses bonnes dispositions avec un 65SK8500 extrêmement performant en termes de fidélité des couleurs ou encore de directivité. Toutefois, si les noirs sont profonds, le téléviseur affiche une luminosité relativement faible qui peut poser problème dans les environnements très lumineux, même s’il n’est pas nécessaire d’être dans l’obscurité la plus totale pour en profiter. En outre, il bénéficie de fonctionnalités dignes des modèles les plus haut de gamme avec notamment Google Assistant et Dolby Atmos.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin