Test

Test Labo de l’Olympus TG-5 : la robustesse avant tout

14 décembre 2018
Test Labo de l'Olympus TG-5 : la robustesse avant tout

En résumé

L’Olympus Tough! TG-5 n’est pas un appareil photo anodin. Il s’inscrit dans un catalogue assez particulier : celui des compacts robustes. Il est d’abord étanche jusqu’à 15 mètres de profondeur (IPX8), mais aussi résistant aux chutes jusqu’à une hauteur de 2,10 mètres. Les températures allant jusqu’à -10 degrés ne lui font pas peur, ni même l’écrasement sous une charge de 100 kg. Le constructeur met aussi l’accent sur un nouveau double vitrage antibuée, ainsi que l’apparition d’un capteur de température, d’un manomètre et d’une boussole. GPS, Wi-Fi, et petits flash d’appoint sont de la partie, histoire de parer à toutes les situations.
Le TG-5 embarque un capteur CMOS rétro-éclairé de 12,7 mégapixels (type 1/2.33 »), couplé au dernier processeur TruePic VIII, également utilisé dans l’OM-D E-M1 Mark II, ainsi qu’à un objectif 4.5-18 mm (25 – 100 mm en équivalent 35 mm) ouvrant entre f/2 et f/4.9. La plage de sensibilité s’étend de 100 à 12800 ISO, la rafale est d’environ 20 images par seconde, et la captation vidéo atteint désormais 4K à 30p et 120 ips en Full HD slowmotion. Le boîtier propose un écran LCD de 3 pouces et 460 000 points, mais aucun viseur électronique n’est prévu.
Du côté des tests labo, le TG-5 a montré des performances moyennes, ne trahissant pas nos attentes puisqu’il s’agit d’un boîtier plus conçu dans une optique de résistance que de qualité brute d’image. À ce titre, on observe des différences de qualité selon la zone de l’image observée, ainsi qu’un léger défaut de centrage. Les capacités de recadrage sont très moyennes, et si la partie optique est globalement satisfaisante, des aberrations chromatiques pourraient être observées dans certaines situations. La restitution des détails est correcte, et il faut noter que c’est au 70 mm que le produit se montre le moins convaincant.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Un boîtier robuste en tous points
  • Vidéo 4K
  • Rafale à 20 images/seconde
Les moins
  • Gros manque d'homogénéité de l'image
  • Défaut de centrage
  • Résultat peu convaincants au 70 mm
Article rédigé par
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste
Marielle Masounave
Marielle Masounave
Responsable des tests photo