Test Labo

Test Labo de la Yamaha YAS-306 : un modèle (un peu trop) simple

21 août 2017
Test Labo de la Yamaha YAS-306 : un modèle (un peu trop) simple

Disponible depuis le début de l’année, la YAS-306 de Yamaha est conçue pour diffuser un son surround spatialisé, même sans élément supplémentaire associé. Cette barre de son très connectée parvient-elle à fournir l’expérience promise et, plus généralement, à assurer des performances sonores convaincantes ? Elle est passée au banc d’essai de notre Labo. Place au test !

En résumé

Note LABOFNAC

Modèle abordable au design discret, la YAS-306 de Yamaha remplacera avantageusement les haut-parleurs d’un téléviseur, mais ne conviendra pas aux cinéphiles les plus convaincus. Un peu trop chiche en graves et manquant de puissance, elle satisfera néanmoins les débutants en quête d’un système aux performances honorables et qui reste simple à utiliser, d’autant qu’elle autorise des usages connectés pour du streaming musical, avec sa compatibilité MusicCast.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Design passe-partout
  • Mini-télécommande et témoins lumineux pratiques
Les moins
  • Manque de puissance globale
  • Basses en retrait

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Puissance sonore
Cette note exprime la capacité de l’appareil à produire un son fort, sans déperdition de qualité (sans distorsion)
Distorsion
Cette mesure exprime la qualité du son à un niveau de puissance donné (84 dB). En d’autres termes, si l’on émet un son grave à 70 Hz, il ne faut pas percevoir d’autres fréquences.
Vibration
Plus un produit vibre, et plus il risque d’y avoir des défauts phoniques. Cette note met en avant cette spécificité. Accélération Maximale
À partir de
372,03€
En stock vendeur partenaire
Note LABOFNAC
Voir sur Fnac.com

Notre test détaillé

Le design et la mise en service

Modèle très classique s’il en est, la barre de son YAS-306 de Yamaha joue de la simplicité en termes de design. L’appareil, qui mesure 95 x 72 x 13,1 cm et pèse 4,9 kg, se montre facilement transportable. Elle peut être fixée à un mur ou, plus simplement, posée sur un meuble TV, les témoins lumineux se trouvant alors sur le dessus : pas évident de voir si le Bluetooth est activé lorsque l’on est assis assez bas, sur un canapé par exemple. Le style de l’ensemble, avec son revêtement en tissu, les évents latéraux légèrement glossy et la connectique correctement dissimulée au dos conviendra quoi qu’il en soit à tous les intérieurs.

Yamaha YAS-360

Côté accessoires, on notera que la mini-télécommande permettant de piloter la barre de son, du volume au réglage des niveaux de basses et aigus, en passant par le choix des sources audio, est fournie avec ses deux piles. Le câble optique est lui aussi livré. La barre de son compense l’absence de petit écran par un système de témoins LED indiquant, sur le dessus, l’activation de ses différentes options. C’est à la fois simple et pratique.

Yamaha YAS-360

La YAS-360 est compatible MusicCast, c’est-à-dire avec une application mobile simple à utiliser, bien qu’elle puisse encore gagner en modernité, sur Android comme iOS. Il suffit de l’installer pour déclencher l’appairage avec un mobile, qui permet notamment de gérer le pilotage à distance de la barre de son, son égaliseur, mais aussi de la renommer, de l’associer à une pièce et à une photographie, mais ou encore à des enceintes satellites en vue de créer un système multiroom. Les amateurs pourront quoi qu’il en soit streamer leurs contenus stockés en local ou issus de services tels que Spotify sur la barre de son.

Yamaha MusicCast

Les performances audio

Rappelons que la YAS-306 dispose de deux haut-parleurs (woofers) de 5,5 cm à la réponse en fréquence annoncée de 160 Hz à 22 kHz, mais aussi de deux tweeters réservés aux aigus de 1,7 cm (4 kHz à 23 kHz) et enfin de deux subwoofers dédiés aux graves, de type Bass Reflex, de 7,5 cm (55 Hz à 160 Hz). De quoi autoriser Yahama à assurer que sa barre de son, comme une enceinte audio, peut fonctionner en solo dans un salon.

L’appareil ne convaincra pourtant pas totalement en raison d’une réponse en fréquence imprécise. Malgré la présence de deux subwoofers, les basses n’apparaissent réellement qu’à partir de 80 Hz, et demanderont aux véritables amateurs de fréquences graves d’investir dans un caisson séparé. On lui reprochera en outre des aigus manquant de clarté, en raison d’une atténuation perceptible dès 2,5 kHz et plus encore autour de 4 kHz. Voilà qui risque de ne pas rendre justice aux bandes-son lyriques.

Graphique bande passante
Courbe de réponses en fréquences mettant en évidence, les différences entre la barre de son testée et la meilleure et la pire des barres de son.
Réponse en fréquences
4.8

Notez également un niveau acoustique à 70 Hz et à 3 % de distorsion sur l’harmonique 3 mesuré à 89 dB. Une puissance passable, qui conviendra aux petites pièces, mais qui ne permettra pas d’obtenir un volume important favorisant l’immersion dans les contenus vidéo.

Plus globalement, nous avons mesuré la distorsion pour un volume de 84 dB à 70, 80 et 90 Hz sur les harmoniques 2, 3 et 4. La barre de son s’avère tout juste moyenne sur les trois fréquences, avec un léger mieux à 90 Hz.

Distorsion
5.8

Des performances audio de qualité, c’est aussi un son ne subissant pas de déformation liée aux vibrations. Plastique oblige, le caisson de la Yamaha YAS-306 se montre trop léger pour les absorber entièrement. On relève une vibration maximale à 516 Hz, et plus généralement, des vibrations dans les graves, qui se répartissent le long de la barre de son. Heureusement, rien de dramatique.

Vibration
6.6

Conclusion

Note LABOFNAC

Modèle abordable au design discret, la YAS-306 de Yamaha remplacera avantageusement les haut-parleurs d’un téléviseur, mais ne conviendra pas aux cinéphiles les plus convaincus. Un peu trop chiche en graves et manquant de puissance, elle satisfera néanmoins les débutants en quête d’un système aux performances honorables et qui reste simple à utiliser, d’autant qu’elle autorise des usages connectés pour du streaming musical, avec sa compatibilité MusicCast.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Puissance sonore
Distorsion
Vibration
Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Régis Bertrand
Régis Bertrand
Responsable des tests enceintes et chaînes audio
Pour aller plus loin