Prise en main

Test Labo du Nikon D5300 (18-140 mm)

27 décembre 2013
Par Romain Challand

En résumé

Note LABOFNAC

Muni d’un grand écran de 8,1 cm, le D5300 ressemble beaucoup au D5200, mais son capteur CMOS au format DX, de 24,7 millions de pixels, est le même que celui du D7100. Il est dépourvu de filtre passe-bas (filtre optique destiné à atténuer les détails les plus fins d’une image pour éviter les problèmes de moiré) pour favoriser la capture des textures. Il hérite d’un GPS et du Wi-Fi. Non seulement on monte en gamme, mais nos tests ont révélé que les performances sont en hausse. Les notes obtenues aux tests de résolution et de fidélité des couleurs sont excellentes. Avec 9 capteurs en croix centraux, le système autofocus à 39 points du D5300 est d’une précision accrue. L’enchaînement des prises de vue est beaucoup plus rapide, il peut atteindre 5 images/s en rafale. L’enregistrement en vidéo 1080p se fait à 60 images/s. Le zoom puissant associé ici apporte un peu de distorsion et de vignettage, mais vous pouvez choisir une optique supérieure en fonction de vos besoins. Testé avec l’objectif AF-S DX 18-140mm f:3,5/5,6G VR.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Très bonne résolution
  • Colorimétrie satisfaisante
Les moins
  • Sensibilité en retrait
Article rédigé par
Romain Challand
Romain Challand
Journaliste
Pour aller plus loin