Article

Les expos parisiennes à ne pas manquer cet automne

13 septembre 2023
Par Apolline Coëffet
Les expos parisiennes à ne pas manquer cet automne
©Shutterstock/antoniodiaz

Pourquoi ne pas profiter de la rentrée pour découvrir de nouvelles choses ? L’Éclaireur a sélectionné pour vous les cinq expositions à ne pas manquer cet automne.

1 – Corps à corps. Histoire(s) de la photographie

Jusqu’au 25 mars 2024, au Centre Pompidou, le temps d’une exposition intitulée Corps à corps, le musée entremêle ses fonds à la collection privée de Marin Karmitz. L’ensemble proposé se compose de 500 tirages et documents qui gravitent autour de la figure humaine, établissant des correspondances entre les artistes présentés. Au nombre de 120, toutes et tous ont officié aux XXe et XXIe siècles, abordant la thématique célébrée dans des approches stylistiques diverses et variées. 

2 – Modigliani (1884-1920) et son marchand Paul Guillaume (1891-1934)

Le 20 septembre prochain, le musée de l’Orangerie emmènera ses visiteurs à une période bien précise de la vie d’Amedeo Modigliani : celle de sa rencontre avec Paul Guillaume qui, à compter de 1914, deviendra son marchand d’art. Très vite, ce dernier l’encourage à renouer avec la peinture, lui loue un atelier à Montmartre et diffuse ses toiles dans les cercles artistiques et littéraires parisiens. Au fil des salles, l’institution propose d’étudier la manière dont la relation entre les deux hommes a exercé une influence certaine sur la carrière de l’artiste.

3 – Nicolas de Staël

Du 15 septembre au 21 janvier 2024, le Musée d’Art Moderne de Paris consacre une vaste rétrospective au grand œuvre de Nicolas de Staël. De ses compositions figuratives et texturées à ses dernières abstractions, environ 200 tableaux, dessins, gravures et carnets retracent la trajectoire fulgurante du peintre d’après-guerre. Si sa personnalité complexe et sa mort prématurée ont contribué à générer un mythe, l’exposition propose un nouveau regard sur son travail, en s’aventurant notamment dans les méandres méconnus de sa carrière.

4 – Mode et Sport, d’un podium à l’autre

À l’occasion des Jeux olympiques de 2024, le musée des Arts décoratifs de Paris organise une exposition associant la mode et le sport, deux domaines qui ont toujours évolué de concert. Du 20 septembre au 7 avril 2024, l’institution proposera ainsi à ses visiteurs une déambulation de l’Antiquité à nos jours, démontrant en quoi deux univers éloignés en apparence participent pourtant aux mêmes enjeux sociaux autour du corps. Plus de 450 pièces, allant des vêtements aux œuvres d’art en passant par des affiches et des magazines, seront à découvrir.

5 – Viva Varda !

« On a beaucoup parlé des trois vies d’Agnès Varda : celles de photographe, de cinéaste et de plasticienne. La grande exposition à la Cinémathèque française, c’est sa quatrième vie : celle de la trace qu’elle a laissée de son parcours si singulier. Cette trace qui continue d’inspirer les cinéphiles, les curieux, les amoureux et les étudiants du monde entier », assurent Rosalie Varda et Mathieu Demy dans un communiqué de presse. Du 11 octobre au 28 janvier 2024, la Cinémathèque française célèbrera l’ensemble de la trajectoire artistique de leur mère, Agnès Varda, au travers d’une rétrospective inédite. 

À partir de
210,17€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Apolline Coëffet
Apolline Coëffet
Journaliste