Actu

Goya à l’honneur à Paris et à Lille

06 décembre 2021
Par Sophie Benard
Goya, <i>La Maja nue (La Maja desnuda)</i>, 1800.
Goya, La Maja nue (La Maja desnuda), 1800.

La fondation Beyeler (Paris) consacre en ce moment une grande exposition à Goya. Parallèlement, le Palais des Beaux-Arts de Lille propose une « Expérience Goya » – qui permet de se plonger au cœur de la vie et de l’œuvre du peintre espagnol.

Francisco de Goya (1746-1828) est à la fois l’un des derniers grands peintres de cour et l’un des premiers précurseurs de l’art moderne. Au cours d’une carrière longue de plus de 60 ans, il s’est essayé aux portraits aussi bien qu’à des univers picturaux plus personnels – et particulièrement énigmatiques. Dans ses tableaux se croisent ainsi des saints et des criminels, des sorcières et des démons, abolissant les frontières qui séparent la réalité de l’imaginaire.

Goya, Autorretrato con el doctor Arrieta (Autoportrait avec le docteur Arrieta), 1820.

L’exposition de la Fondation Beyeler réunit plus de 70 tableaux et 100 dessins et gravures du maître – entre raison et déraison, entre rêve et cauchemar. Jusqu’au 23 janvier 2022, il est ainsi possible de poser un regard global sur cette œuvre polymorphe et foisonnante. Des œuvres maîtresses provenant de musées européens et américains côtoient exceptionnellement des tableaux plus rarement exposés issus de collections privées espagnoles.

Goya, Gaspar Melchor de Jovellanos, 1798.

Dans le même temps à Lille, le Palais des Beaux-Arts propose de s’immerger, jusqu’au 14 février 2022, au cœur de l’univers de l’artiste, à travers ses tableaux, mais surtout ceux de ses maîtres et inspirateurs. L’exposition permet aussi de découvrir l’influence exercée posthume par le peintre – du XIXe siècle, avec entre autres Eugène Delacroix et Édouard Manet, jusqu’au XXIe, avec Salvador Dali et Henri Cartier-Bresson.

Goya, Retrato del poeta Moratin (Portrait du poète Moratin), 1824.

Goya, du 10/10/2021 au 23/01/2022, à la Fondation Beleyer (Paris).

Expérience Goya, du 15/10/2021 au 14/02/2022, au Musée des Beaux-Arts de Lille.

À lire aussi

Article rédigé par
Sophie Benard
Sophie Benard
Journaliste