Actu

Mort de Gilles Perrault : retour sur trois de ses livres les plus marquants

06 août 2023
Par Vincent Oms
Le film "Pull-over rouge" (1979) de Michel Drach adaptait le roman choc de Gilles Perrault.
Le film "Pull-over rouge" (1979) de Michel Drach adaptait le roman choc de Gilles Perrault. ©Gaumont

Journaliste, écrivain et scénariste, l’homme nous a quittés ce 3 août à l’age de 92 ans. Non sans nous laisser une littérature inoubliable.

En parallèle d’un début de carrière en tant qu’avocat, Gilles Perrault se trouve vite un goût pour l’écriture, d’abord comme essayiste et journaliste, au début des années 1960. Il abandonne alors la robe et se lance dans la littérature, avec quelques romans à succès, souvent très documentés, tels que Le Secret du Jour J (1964), traitant de la Seconde Guerre mondiale. Ses récits d’aventures connaîtront quelques consécrations, comme dans des adaptations au cinéma, mais ce sont surtout les livres mettant en avant ses idées et ses convictions politiques qui construiront sa légende.

1 Le Dossier 51

Publié en 1969, Le Dossier 51 est un roman d’espionnage au parti pris original, puisqu’il appuie son récit sur un recueil de notes et documents divers. Ce faisceau narratif explique les conditions dans lesquelles un diplomate français, à la tête d’une organisation internationale, se voit manipulé par une société secrète tentaculaire.

À partir de
29,39€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À la limite parfois du roman d’anticipation, tant les techniques utilisées se montrent modernes, notamment via leur aspect psychologique, le livre est un succès littéraire qui fera l’objet d’une version cinématographique signée du réalisateur, disparu lui aussi cette année, Michel Deville (La lectrice, Péril en la demeure), en 1978. Gilles Perrrault décrochera le César du meilleur scénario pour son travail d’adaptation, en 1979.

2 Pull-over rouge

Reprenant comme titre l’un des indices majeurs dans l’affaire Ranucci, suspect principal du meurtre d’une fillette en 1974, le roman de Gilles Perrault cache une critique à peine voilée de l’enquête et du procès de l’intéressé. Sans détours, il qualifiera alors le travail des policiers comme empreint de « légèreté et de partialité », le voyant condamné pour diffamation.

À partir de
9,40€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Mais son livre va surtout constituer un plaidoyer, outre pour l’innocence de Ranucci, contre la peine de mort, dont le prévenu aura été l’une des dernières victimes, guillotiné en 1976. Si, des années plus tard, de nombreux témoignages iront dans le sens de la culpabilité, le roman comme le film réalisé par Michel Drach resteront comme des soutiens forts à la cause défendue par Robert Badinter.

3 Notre ami le Roi

En 1990, Gilles Perrault s’attaque à une autre affaire qui lui vaudra d’occuper le cœur de l’actualité, avec la publication de Notre ami le Roi. Si ce roman aura fait grand bruit, c’est parce qu’il décrivait dans le détail les rapports entre Hassan II, alors roi du Maroc, et la France, tout en soulignant les dérives dictatoriales du régime monarchique marocain.

À partir de
11,70€
En stock
Acheter sur Fnac.com

L’évocation du traitement réservé aux opposants politiques du régime, notamment, fera grand bruit, au point de pousser Hassan II à fermer les geôles de Tazmamart, véritable Alcatraz local, l’année suivante. Aux côtés d’une formidable production romanesque traditionnelle, Perrault aura surtout eu le courage de ses idées, un impact immense sur la société, dont l’héritage reste vivant dans les plumes actuelles, telles que l’autrice Leïla Slimani.

À lire aussi

Article rédigé par
Vincent Oms
Vincent Oms
Journaliste
Pour aller plus loin