Article

Festival de Cannes, Alzheimer, Futurama… Les trois bonnes nouvelles du mois de mai

31 mai 2023
Par La rédaction
Catherine Deneuve sur l'affiche du 76e Festival de Cannes.
Catherine Deneuve sur l'affiche du 76e Festival de Cannes. ©Arthur R./Shutterstock

Il y a des infos qui vous redonnent le sourire. Alors, pour vous communiquer ses ondes positives, la rédaction de L’Éclaireur a décidé de partager chaque mois trois bonnes nouvelles qui ont marqué l’actualité numérique et culturelle.

Plus de réalisatrices à Cannes en 2023

On est loin de la parité absolue, c’est certain, et le Festival de Cannes doit encore faire des progrès en matière de représentation féminine. Toutefois, pour sa 76e édition, le rendez-vous cinématographique incontournable de la Croisette n’a jamais autant compté de réalisatrices, toutes sections confondues. Côté sélection officielle, sept cinéastes ont concouru à la Palme d’or. Parmi elles, les Françaises Justine Triet, Catherine Breillat et Catherine Corisini, la Franco-Sénégalaise Ramata-Toulaye Sy, la Tunisienne Kaouther Ben Hania, l’Autrichienne Jessica Hausner et l’Italienne Alice Rohrwacher.

D’ailleurs, c’est la réalisatrice d’Anatomie d’une chute qui a remporté la fameuse Palme d’or, devenant ainsi la troisième femme à gagner cette prestigieuse récompense après Jane Campion et Julia Ducourneau.

Tiger Stripes a été récompensé pendant la Semaine de la Critique. ©JOUR2FÊTE

De son côté, la Quinzaine des Cinéastes peut se targuer d’avoir atteint la parité, tandis que La Semaine de la Critique a sélectionné six longs-métrages de réalisatrices sur les 11 présentés. Par ailleurs, la section parallèle présidée par Audrey Diwan a remis son prix à une réalisatrice, Amanda Nell Eu, pour son film intitulé Tiger Stripes.

La section Un Certain Regard a compté cette année dans ses rangs sept réalisatrices, parmi lesquelles on a pu retrouver Monia Chokri pour Simple comme Sylvain, Delphine Deloget pour Rien à perdre, ou encore Molly Manning Walker pour How to Have Sex. Cette dernière a d’ailleurs remporté le prix remis par le jury de John C. Reilly. Cet exemple, Cannes Première aurait peut-être dû le suivre, puisque seulement deux réalisatrices, Valérie Donzelli (L’Amour et les Forêts) et Katell Quillévéré (Le Temps d’aimer) ont présenté leur long-métrage dans une sélection qui en comptait sept.

À lire aussi

Loin d’être parfaitement égalitaire, la représentation des réalisatrices n’en reste pas moins meilleure en 2023 sur la Croisette. Espérons que la prochaine édition battra le record de cette dernière et que cette première bonne nouvelle amorcera un changement profond au cœur des sélections. Rendez-vous l’année prochaine, durant la 77e édition du Festival de Cannes, pour le savoir.

Créé par des collégiens, l’assistant connecté B’OTI aide les personnes atteintes d’Alzheimer

À l’occasion de la Foire de Paris, qui s’est terminée début mai, le concours Lépine a récompensé plusieurs innovations. Cette année, le prix de l’univers connecté est revenu à l’application B’OTI. Cette dernière rassemble toutes sortes d’outils pour rendre la vie plus facile, en particulier pour les personnes atteintes d’Alzheimer, de dyslexie ou encore de dyscalculie.

©B'OTI

B’OTI se contrôle majoritairement par la voix et permet, entre autres, d’enregistrer des rappels réguliers pour des médicaments ou des listes de courses, d’envoyer un message d’aide et la géolocalisation à un proche en cas de chute, ou encore de rassurer une personne dépendante en cas d’absence de son aidant. B’OTI a aussi attiré l’attention avec ses inventeurs : l’application a en effet été créée par des élèves du collège Georges Brassens d’Esvres (Indre-et-Loire) avec l’aide de leur professeur de technologie, Philippe Gesset.

La série Futurama fait son grand retour, dix ans après son arrêt

Ça n’aura pas échappé aux plus sériephiles d’entre vous : la grève des scénaristes gronde à Hollywood. Résultat : de nombreuses productions sont retardées, voire annulées. Euphoria, The Last of Us, Stranger Things… Même les mastodontes du milieu sont concernés. Dans ce mois de mai rythmé par des mauvaises nouvelles, une série culte nous a cependant fait sourire en annonçant son grand retour.

Considérée comme l’une des sitcoms d’animation les plus iconiques avec les Simpson, Futurama a connu un développement mouvementé malgré son succès. Lancée en 1999, elle a été arrêtée une première fois en 2003, avant d’être relancée en 2007. En 2013, elle a tiré une nouvelle fois sa révérence, avant de faire son comeback aujourd’hui.

©Twentieth Century Fox Film Corporation

Le ton original de la série et son comique de répétition seront évidement de la partie, mais ses créateurs ont annoncé que cette version moderne aborderait des sujets d’actualité tels que la cancel culture, les bitcoins, le streaming et les vaccins. Les fans de la première heure pourront donc retrouver les aventures de Fry, Leela, Bender, Zoidberg ou encore Wong, mais les plus curieux qui n’ont jamais sauté le pas pourront aussi découvrir le show à partir de cette onzième saison. Que vous soyez adeptes ou novices, le rendez-vous est donc donné le 24 juillet sur Disney+.

À lire aussi

Article rédigé par