Actu

Reprise de Blade (Shadow) : Octave Klaba (OVHCloud) remporte la mise

03 mai 2021
Par Thomas Estimbre

En difficulté depuis quelques mois, la société Blade à l’origine du service de cloud gaming Shadow a trouvé un repreneur. Le tribunal a validé l’offre de reprise du fondateur d’OVHCloud, Octave Klaba, via la société HubiC.

Alors que la pandémie de Covid-19 a pleinement profité à l’industrie du jeu vidéo, le cloud gaming fait toujours grise mine. Contrairement aux constructeurs comme Sony ou Nintendo et aux éditeurs de jeux, le jeu à la demande peine encore à convaincre comme en témoignent les difficultés du géant Google avec Stadia ou du service français Shadow. L’entreprise Blade derrière ce dernier était encore pleine d’ambition fin 2019 au moment de dévoiler ses nouvelles offres et les nouveautés à venir, mais la société derrière le service Shadow a connu une année 2020 contrastée. Après l’annonce d’un rapprochement avec LG pour accélérer à l’international, la situation s’est dégradée et nos confrères de NextINpact indiquaient début mars que Blade était en proie à des difficultés financières. Placée en redressement judiciaire, l’entreprise spécialisée dans le cloud gaming attendait un repreneur et c’est finalement l’offre de la société hubiC qui a été retenue.

 © Shadow
© Shadow

Le nom de cette société créée en novembre 2020 fait référence au service de stockage d’OVHcloud, mais surtout à Octave Klaba. Le fondateur d’OVHCloud est derrière ce projet et ambitionne de développer une alternative européenne aux solutions Microsoft Office 365 et Google G Suite. Un plan ambitieux qui a été préféré à l’offre concurrente portée par cinq salariés de la start-up (dont son actuel CTO, Jean-Baptiste Kempf) avec le soutien de Xaviel Niel via Scaleway (Illiad). Célèbre pour sa contribution au projet VideoLAN à l’origine du lecteur VLC, Jean-Baptiste Kempf devrait être l’un des seuls employés (sur plus de 120) à ne pas être maintenus par le repreneur.

Shadow veut ouvrir une nouvelle page de son histoire

Associé à l’univers du gaming, Shadow n’est toutefois pas comparable à des services tels que Stadia, Xbox Game Pass de Microsoft ou GeForce Now de Nvidia. Le service français s’en distingue en proposant d’accéder à un vrai PC sous Windows 10. Une philosophie différente qui permet de disposer d’une expérience dans le cloud et pas seulement de cloud gaming. Ce potentiel peut expliquer l’intérêt d’Octave Klaba, avec l’ambition de placer Shadow au cœur d’une offre de services européens. Le projet devrait prochainement être présenté, mais le fondateur d’OVHCloud est conscient de l’image de Shadow et évoque pour l’heure son ambition de « bâtir la meilleure offre du Cloud Gaming au monde ».

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste
Pour aller plus loin