Test

Prise en main de la OnePlus Watch : des débuts hésitants

24 avril 2021
Par Laure Renouard

En résumé

OnePlus se lance dans l’univers des montres connectées, qui fourmille de références aux fonctionnalités souvent semblables, avec une Watch conçue pour le quotidien : pas facile dans ces conditions de se démarquer. Elle s’appuie sur un système propriétaire qui, sans surprise, souffre de quelques défauts de jeunesse : des imprécisions, des fonctionnalités pas encore disponibles, l’absence d’écran Always-on et, surtout, l’incompatibilité de la montre avec les iPhone. En revanche, avec sa dalle AMOLED agréable à l’œil et son boîtier en inox, elle séduit par son design, auquel il faut ajouter une autonomie convaincante. Ce sont les deux véritables atouts de cette montre qui, pour l’heure, peine encore à se démarquer.

Notre test détaillé

La première smartwatch de OnePlus, baptisée Watch, fait ses débuts quelques mois après la série de smartphone OnePlus 9. La marque chinoise, novice dans l’univers des bracelets et montre connectés, est-elle suffisamment armée pour faire mouche dès son premier essai ? Verdict dans les lignes qui suivent.

Elle était attendue de pied ferme depuis la création de OnePlus, ou presque. La première montre connectée de la marque chinoise, qui a revu sa stratégie dans l’univers du mobile en se lançant dans l’entrée et le milieu de gamme, accompagne ses tout derniers-nés : le OnePlus 9 Pro, essayé par nos soins, et le OnePlus 9. Répondant au nom de Watch, elle laisse entrevoir une certaine simplicité. Nous l’avons portée ces dernières semaines pour vous livrer notre avis, à l’aube de sa commercialisation.

OnePlus Watch

© LaboFnac

Le design et l’ergonomie

La OnePlus Watch est sans nul doute une montre élégante, du moins en ce qui concerne son boîtier. Celui-ci est fabriqué en acier inoxydable à la finition gris foncé brillant, classique et élégante. Le fabricant a clairement soigné sa copie à ce niveau, livrant une montre sobre et très bien finie. Ses deux boutons de contrôle, situés sur son flanc droit, dépassent à peine et se font discrets. Néanmoins, ce n’est pas le cas de l’ensemble de la montre : il s’agit-là d’un grand, très grand modèle, affichant des dimensions de 46,4 mm de diamètre pour 10,9 mm d’épaisseur. Cette montre aura bien du mal à trouver sa place aux poignets les plus fins, le nôtre étant résolument trop petit pour l’appareil… même en choisissant le cran le plus petit de son bracelet. Son poids ne lui permet pas plus de se faire oublier : avec 45 grammes sur la balance, ce boîtier fera le bonheur de ceux que les montres horlogères les plus massives séduisent. Ajoutons ici que son bracelet, large de 22 mm, est doté d’un système d’attache standard. Il est conçu en élastomère assez épais, avec un système d’accroche pas forcément très pratique ni sécurisé. A l’essai, il nous a semblé qu’il pourrait être avantageusement remplacé par un bracelet avec fermoir à ardillon, plus commode au quotidien. L’édition spéciale de la montre, avec son bracelet en cuir, est certainement plus intéressante de ce point de vue.

OnePlus Watch

© LaboFnac

La Watch est massive, ce qui lui permet d’arborer un grand écran rond de 1,39 pouce, pour une définition de 454 x 454 pixels et une résolution de 326 ppp. OnePlus ne lésine pas sur la finesse d’affichage, et la dalle AMOLED qu’il a choisie est franchement agréable à l’œil. Les couleurs sont vives, la lisibilité excellente en plein soleil et les bordures sont fines. Dommage que, pour l’heure, la fonction Always-on ne soit pas disponible : il faut donc bouger le poignet pour afficher l’heure. OnePlus a néanmoins promis qu’une prochaine mise à jour apportera la fonctionnalité.

OnePlus Watch

© LaboFnac

La montre est dotée d’un bel écran et d’un boîtier soigné et, pourtant, elle est revêtue côté poignet de plastique nettement moins séduisant. Il ne s’est toutefois pas avéré inconfortable à l’usage.

À l’usage

La première montre de OnePlus inaugure un système propriétaire. Entendez par là qu’elle ne tourne pas sous WearOS ni sous un OS ouvert, et que les seules fonctionnalités disponibles sur l’appareil sont celles que le fabricant propose d’office, ou ajoutera par le biais de mises à jour.

La Watch fonctionne de concert avec une application mobile baptisée OnePlus Health. Pas la peine de la chercher sur l’App Store : elle n’est pas encore disponible sur iOS, et se trouve donc de fait réservée aux utilisateurs de smartphones sous Android. Précisons au passage que le modèle que nous avons testé nous a été prêté par la marque avant sa sortie officielle : il s’agit de la montre telle qu’elle sera commercialisée, mais son application sera mise à jour d’ici son lancement.

OnePlus Watch

© LaboFnac

Pour l’heure donc, OnePlus Health reste minimaliste. L’application comporte peu de volets, à savoir un panneau résumant l’activité du jour, un autre regroupant les données liées au bien-être, et enfin un résumé des entraînements éventuellement réalisés. Il est également possible, depuis l’app, de lancer une session de course ou de marche à pied. Le reste des fonctions incluses est rapidement vu : il est possible d’opter pour l’un des cadrans proposés par OnePlus, de le remplacer par une photo personnelle, de recevoir des rappels d’activités et de paramétrer les notifications à recevoir. Le paramétrage du deuxième bouton de la montre, est possible : il se cache dans les paramètres de la montre, qui permet de troquer la mesure de la SpO2 (saturation du sang en oxygène) contre un autre raccourci. Comme sur les montres concurrentes, la mesure en question s’effectue à la demande, moyennant une trentaine de secondes d’immobilité du poignet.

OnePlus Watch

© LaboFnac

Côté montre, OnePlus propose une interface simple et efficace. Il suffit d’appuyer sur le bouton supérieur de la montre pour accéder aux applications, puis de les faire défiler de haut en bas. En restant sur le panneau d’accueil et en naviguant vers la droite, vous accédez à votre lecteur musical, au suivi de votre rythme cardiaque en continu et à un résumé de votre sommeil. Encore jeune, l’interface de la Watch est plaisante à utiliser, mais souffre de petits défauts que l’on espère voir disparaître au fil des mises à jour. Des erreurs de traduction sont à noter (vous êtes invités à “inhaler” et à “exhaler” par l’app de relaxation, au lieu d’inspirer et d’expirer…) et certaines informations débordent de l’écran circulaire retenu par OnePlus. Rien de dramatique cependant.

Que faire avec cette montre ?

Pour l’instant, la montre de OnePlus n’est ni une grande sportive, ni une acharnée du bien-être. La Watch se veut généraliste, tout simplement, et propose un peu de tout, sans aller très loin dans le détail. Au quotidien, vous pourrez recevoir vos notifications, et éventuellement répondre par des messages prédéfinis (mais pas encore personnalisables). Dommage à ce titre que les photos ne s’affichent pas, au regard de la résolution de son écran. Vous pourrez par ailleurs passer des appels téléphoniques depuis la montre, en y répondant ou en composant des numéros depuis l’application Téléphone. Informations météo, minuteur, alarme ou boussole et bien sûr lecteur musical complètent le tout. La montre, pourvue d’un espace de stockage interne de 4 Go, fait office de baladeur, mais ne permet pas d’accéder aux playlists Spotify ou Deezer.

OnePlus Watch

© LaboFnac

Au rayon du sport, la Watch mise sur plusieurs atouts. Son capteur de fréquence cardiaque fournit des mesures cohérentes avec ce que nous indiquent les montres concurrentes, et fonctionne en continu. Elle est également étanche et certifiée IP68, ce qui permet de l’emporter à la piscine, et dotée d’un GPS. C’est l’un des outils les plus intéressants, pour les sessions de course ou de vélo en extérieur. Celui-ci a le mérite de se lancer très rapidement, en quelques secondes, quand certaines montres demandent parfois plus d’une minute. Un bon point donc, qui permet de pardonner quelques écarts à noter dans les itinéraires, toutefois minimes. Outre ces activités, la OnePlus Watch promet le suivi de plus de 110 sports, lesquels ne sont pas à ce jour disponibles sur la montre, mais devraient l’être à sa sortie. Les données sont globalement complètes (vitesse, dénivelé, fréquence cardiaque durant l’activité, calories dépensées), mais se révèlent parfois fantaisistes, telle cette pointe à 100 km/h relevée lors d’une de nos sorties à vélo ou de long arrêts (qui n’ont pas eu lieu) relevés à cette même occasion. Là encore, une mise à jour devrait corriger tout cela. Ajoutons que les sportifs peuvent vérifier leur SpO2 à la demande pour compléter leur suivi.

OnePlus Watch

© LaboFnac

Le volet bien-être de la Watch est plus court. Il inclut un suivi du stress, basé sur la fréquence cardiaque, quelques exercices de respiration et un suivi du sommeil standard, la montre évaluant assez justement les levers et couchers.

OnePlus Watch

© LaboFnac

L’autonomie

La OnePlus Watch est équipée d’une batterie de 402 mAh. Elle est alimentée à l’aide d’un chargeur magnétique pratique, qui permet d’en faire le plein rapidement. OnePlus promet pour sa part jusqu’à 14 jours d’autonomie en moyenne. De notre côté, en utilisant modérément son GPS, nous avons davantage tenu une grosse semaine, ce qui semble déjà très correct.

Conclusion

OnePlus se lance dans l’univers des montres connectées, qui fourmille de références aux fonctionnalités souvent semblables, avec une Watch conçue pour le quotidien : pas facile dans ces conditions de se démarquer. Elle s’appuie sur un système propriétaire qui, sans surprise, souffre de quelques défauts de jeunesse : des imprécisions, des fonctionnalités pas encore disponibles, l’absence d’écran Always-on et, surtout, l’incompatibilité de la montre avec les iPhone. En revanche, avec sa dalle AMOLED agréable à l’œil et son boîtier en inox, elle séduit par son design, auquel il faut ajouter une autonomie convaincante. Ce sont les deux véritables atouts de cette montre qui, pour l’heure, peine encore à se démarquer.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin