Test Labo

Test Labo du Philips 55PUS7303 : des faiblesses compensées par le duo Ambilight et Hue

24 septembre 2018

Sur un marché où les clones sont légion, Philips tente de se différencier avec sa technologie Ambilight. Le Philips 55PUS7303 va même plus loin en intégrant la compatibilité avec la solution d’éclairage Hue. Avec succès ?

En résumé

Note LABOFNAC

Avec le 55PUS7303, Philips pousse encore plus loin le concept d’Ambilight en l’associant avec les solutions d’éclairage connecté Hue. De quoi baigner le salon dans un ambiance lumineuse adaptée au contenu affiché à l’écran. Toutefois, au-delà de cette fonctionnalité dont on risque de vite se lasser, le téléviseur offre des performances très moyennes, notamment face à des concurrents moins onéreux. Reste le système Android et la compatibilité avec Google Assistant pour parler à son téléviseur.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • La fonction Ambilight
  • La compatibilité avec les éclairages Hue
  • Google Assistant intégré
Les moins
  • Les couleurs manquent de richesse
  • La directivité marquée
  • L’uniformité moyenne

Détail des sous notes

Contraste
Le contraste d'un écran est sa capacité à afficher des images très sombres et très lumineuses. On parle de taux de contraste (le rapport d'intensité lumineuse entre le point le plus blanc et le point le plus noir).
Progressivité
Ceci est la mesure des dégradés. Chaque niveau de gris ne doit ni être trop clair, ni trop sombre.
Couleur
Nous mesurons la fidélité de la couleur. Plus la note est haute, plus les couleurs sont proches de la réalité
Directivité
Être capable de regarder l'écran quelque soit la position du spectateur (garder la même qualité d'image de face comme sur les côtés)
Uniformité
Une image de même qualité, couleur, luminance sur toute la surface de la dalle

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Ambilight est l’une des caractéristiques qui permettent aux téléviseurs Philips de se démarquer de leur concurrence. Pour rappel, il s’agit d’un système basé sur des rangées de LED intégrées au dos du téléviseur sur deux ou trois côtés en fonction du modèle. Celles-ci diffusent un halo de lumière sur le mur à l’arrière du téléviseur afin de renforcer la sensation d’immersion dans l’image, d’autant que la couleur change en temps réel en fonction du contenu affiché à l’écran. Bien maîtrisée grâce à des années d’expérience, la technologie Ambilight s’avère efficace et bel et bien agréable à l’usage.

Philips 55PUS7303

© Philips

Philips va désormais plus loin en l’associant à l’éclairage Hue dans lequel l’entreprise est également pionnière. Il s’agit d’ampoules, de lampes et même de rubans de LED qui sont connectés à un hub relié à la box Internet, et qui peuvent être pilotées directement depuis un smartphone (et prochainement depuis un Mac). Largement copiées aujourd’hui, les solutions d’éclairage Hue peuvent également être pilotées à la voix à l’aide d’assistants tels que Siri, Alexa ou encore Google Assistant, par exemple. D’ailleurs, ce dernier est directement disponible avec le Philips 55PUS7303 dont la télécommande dispose d’un micro.

Philips 55PUS7303

© Philips

Et depuis peu, Hue fonctionne de concert avec l’Ambilight de certains téléviseurs Philips, tel ce 55PUS7303. Outre les LED à l’arrière du téléviseur, c’est donc tout l’éclairage de la maison qui peut correspondre au contenu à l’écran. La configuration est un jeu d’enfant et le système fonctionne parfaitement. Ceci étant, nous avons fini par le désactiver sur notre installation, avec un plafonnier Hue et deux lampes de salon équipées d’ampoules compatibles. À la longue, l’effet peut paraître un peu envahissant, mais tout est une question de goûts.

Philips 55PUS7303

© Philips

Côté design, on est en terrain connu avec le Philips 55PUS7303. Pas de bord ultra fin, mais un look suffisamment neutre pour intégrer le téléviseur dans n’importe quel intérieur. On retrouve également le pied ouvert qui a l’avantage de faciliter l’installation de ce modèle de 55 pouces sur un meuble de taille modeste. De plus, en surélevant le téléviseur, le pied autorise l’utilisation d’une barre son qui sera simplement posée devant le Philips 55PUS7303.

Philips 55PUS7303

© Philips

S’agissant d’un téléviseur LED de 55 pouces, le constructeur n’a pas lésiné sur la connectique du Philips 55PUS7303. Elle comprend quatre entrées HDMI (toutes HDCP 2.2 et une ARC), deux ports USB, une entrée composante, une sortie audio numérique optique, une entrée audio, une sortie casque ainsi qu’une interface CI+. Pour connecter le téléviseur à Internet, vous avez le choix entre une liaison filaire Ethernet via le port RJ45 ou sans fil avec le Wi-Fi n. La partie audio du Philips 55PUS7303 est assurée par deux haut-parleurs de 10W chacun avec prise en charge du DTS HD et des systèmes de traitement du son Clear Sound et Smart Sound. Pas de quoi remplacer un vrai Home Cinéma, mais suffisant au quotidien.

Philips 55PUS7303

© Philips

La télécommande est massive et plutôt encombrée. Ce qui ne l’empêche pas d’être très pratique avec son grand pavé de navigation qui se manipule aisément dans le noir. Celle-ci dispose notamment d’un bouton d’accès direct à Netflix, mais aussi du contrôle de l’Ambilight. Au dos, un clavier intégral facilitera la saisie des quelques formulaires que vous sera peut être amenés à remplir (par exemple pour la première connexion à Netflix). Pas indispensable non plus.

Philips 55PUS7303

© Philips

Enfin, c’est Android TV (version Nougat) qui anime le Philips 55PUS7303. Le système d’exploitation de Google a surtout l’avantage de donner accès à de nombreuses applications sur Google Play, et d’intégrer Google Assistant. Comme on l’a vu, celui-ci permet de contrôler les objets connectés de la maison, mais aussi d’obtenir des réponses à des questions diverses et variées. L’interface peut dérouter les débutants, mais, au final, n’a rien de vraiment rédhibitoire.

Les contrastes

Nous évaluons le taux de contraste à partir d’une mesure d’homogénéité et d’une mesure de zonage à l’aide d’une mire à damier. Nous avons mesuré une luminosité de 214 cd/m2 au centre de la dalle, soit moins que d’autres modèles dans la même gamme de prix tels que le TCL U55C7006 (296 cd/m2) ou encore le Thomson 55UC6406 (268 cd/m2). Le niveau des noirs est similaire avec 0,031 cd/m2 pour le Philips 55PUS7303, contre 0,038 cd/m2 pour le Thomson 55UC6406 et même 0,052 cd/m2 pour le téléviseur de TCL.

Test LaboFnac Philips 55PUS7303

© LaboFnac

Les fuites de lumière sont très bien gérées par le Philips 55PUS7303. Le niveau de noir oscille entre 0,024 et 0,029 cd/m2 aux quatre coins de la dalle.

Le zonage est également très satisfaisant, avec une mesure du noir sur le blanc de 6 903. Le téléviseur fait donc pratiquement jeu égal avec le Thomson 55UC6406 et se situe au-dessus du TCL U55C7006 (5 692). Au final, le Philips 55PUS7303 affiche un taux de contraste très correct.

Contraste
7

La progressivité

La courbe de gamma du Philips 55PUS7303 suit celle du signal qui est envoyé au téléviseur.

© LaboFnac

Cependant, la progressivité est grevée par une directivité marquée. En effet, nos mesures sur cinq zones d’observation, avec un angle qui varie de 45 degrés, permettent de simuler les différentes positions d’observation du téléspectateur. Autant que possible, ce dernier devra s’installer dans l’axe du téléviseur pour ne pas être trop pénalisé par la perte de luminosité du Philips 55PUS7303. Nous avons relevé une luminosité de 214 cd/m2 au centre de l’image, mais celle-ci chute littéralement sur les côtés, avec 71 cd/m2 à gauche seulement et 68 cd/m2 à droite.

Progressivité
5.7

La directivité

Grâce à notre test de directivité, nous évaluons la dérive des couleurs du téléviseur en fonction du point d’observation. Ainsi, nous effectuons un balayage sur plusieurs points avec des positions d’observation différentes tout en réglant la luminosité du Philips 55PUS7303 sur la valeur maximale.

test LaboFnac Philips 55PUS7303

© LaboFnac

Nous avons relevé un bon niveau de noir de 0,031 cd/m2 au centre de l’image. Cependant, à l’instar de ses concurrents cités plus haut, les noirs du Philips 55PUS7303 tendent vers le gris quand on sort de l’axe. Nous avons relevé 0, 189 et 0,183 cd/m2 à gauche et à droite. De la même façon, le taux de contraste s’écroule passant de 6 903 dans l’axe à seulement 376 à gauche et 372 à droite.

Directivité
5.9

La colorimétrie

Le Philips 55PUS7303 couvre à peine le triangle de référence colorimétrique EBU avec une carence marquée dans les bleus qui pâtissent en outre d’une légère dérive. C’est dans le vert que le téléviseur se montre le plus fidèle.

test LaboFnac Philips 55PUS7303

© LaboFnac

Contraste
7

L’uniformité

L’écart d’uniformité de luminance du Philips 55PUS7303 est estimé à 30 %, ce qui est correct, du moins au regard des performances de ses concurrents. En divisant la dalle du téléviseur en 35 zones, nous avons mesuré un niveau de blanc maximum de 207 cd/m2, et un niveau minimum de 172 cd/m2 aux quatre coins de la dalle.

Test LaboFnac Philips 55PUS7303

© LaboFnac

En revanche, l’écart de chrominance est très marqué. Nous avons relevé un Delta U’V’ de 0,0078.

Contraste
7

Conclusion

Note LABOFNAC

Avec le 55PUS7303, Philips pousse encore plus loin le concept d’Ambilight en l’associant avec les solutions d’éclairage connecté Hue. De quoi baigner le salon dans un ambiance lumineuse adaptée au contenu affiché à l’écran. Toutefois, au-delà de cette fonctionnalité dont on risque de vite se lasser, le téléviseur offre des performances très moyennes, notamment face à des concurrents moins onéreux. Reste le système Android et la compatibilité avec Google Assistant pour parler à son téléviseur.

Note technique

Détail des sous notes

Contraste
Progressivité
Couleur
Directivité
Uniformité
Article rédigé par
Pierre Blanc
Pierre Blanc
Responsable des tests TV et écrans
Driss Abdi
Driss Abdi
Journaliste
Pour aller plus loin