Décryptage

Quelles différences entre le DVD et le Blu-Ray ?

19 avril 2024
Par Théo
Quelles différences entre le DVD et le Blu-Ray ?
©dr

Depuis une bonne quinzaine d’années, le marché physique de la vidéo fait cohabiter deux technologies. Le DVD, inventé il y a plus de deux décennies, continue de présenter une offre très large, en définition standard (ou SD). Le Blu-Ray, lui, commercialisé depuis 2006, propose une qualité audiovisuelle excellente (en HD). Comparatif de ces deux disques qui font vibrer le cinéma à la maison.

Blu-Ray et DVD : deux disques, deux qualités

Le principe du DVD puis celui du Blu-Ray découlent de l’exigence du marché de la vidéo. Dans les années 1990, l’essor de l’image numérique, grâce à l’invention du Laserdisc et de la télévision par satellite, laisse envisager l’arrivée d’un successeur à la VHS qui aurait la taille d’un CD. L’industrie va alors inventer le DVD, à la résolution définie de 720×576 pixels, compatible avec les nouveaux formats de téléviseurs (16:9), qui va s’imposer très rapidement.

Le DVD doit son succès à sa technologie de compression d’image, le MPEG-2, qui permet d’afficher sur une seule face 2h15 de vidéo (à ses débuts). Côté son, il va faire entrer le 5.1 et les home cinémas dans les foyers, grâce à la prise en charge de la norme Dolby Digital et de son concurrent principal le DTS. L’image d’un DVD est deux fois plus définie que celle d’une VHS, le son numérique incomparable avec les cassettes ; surtout la lecture ne s’altère pas avec le temps, et l’absence d’éléments mécaniques majeurs rend la maintenance des lecteurs moins complexes que celle des magnétoscopes.

 DVD_VS_Blu-Ray

Le développement de nouveaux algorithmes de compression, l’émergence de films désormais majoritairement tournés avec des caméras numériques et l’arrivée massive sur le marché de téléviseurs HD vont entraîner quelques années plus tard la naissance du Blu-Ray. S’appuyant sur une technologie de lecture par rayon bleu (d’où le « Blu »), il permet de graver près de 30 Go de données sur un seul disque (dans un premier temps), soit sept fois plus que sur un DVD.

Le Blu-Ray est nativement capable de résolution de 1920×1080 pixels, soit Full HD. Il utilise la technologie MPEG-4 ainsi que les codecs H.264 ou VC-1 pour la compression de la vidéo, assurant une remarquable qualité vidéo. Pour la partie audio, le Blu-Ray utilise les dernières normes en matière de normes sonores, dont le Dolby TrueHD et le Dolby Digital Plus, et peut accueillir le DTS HD. Des normes qui permettent la lecture de films encodés dans ces formats sur des systèmes 7.1, par exemple.

PS5 lecteur CD

La rétrocompatibilité est normée : les lecteurs Blu-Ray du marché devaient au départ lire les DVD et les CD. Il y a des exceptions à cela. La PS4 lit les Blu-Ray et les DVD mais pas les CD audio, et il en va de même sur la XBox One. Et c’est la même chose pour la console nex-gen de Sony, la PS5. En revanche, la Xbox Series X lit bien les CD audio.

Le Blu-Ray se rapproche de la qualité des films projetés au cinéma, qui sont de résolutions supérieures (ou équivalentes). L’image d’un Blu-Ray sera par ailleurs toujours supérieure à celle d’un DVD, hormis pour les rares films tournés en définition standard (tels Festen, L’Anglaise et le Duc, ou Full Frontal) dont la taille d’image est nativement inférieure à la HD et ne bénéficie donc pas d’un portage en haute définition.

Un peu de relief : le Blu-Ray 3D

Le succès du film Avatar en 2009 a conduit l’industrie du cinéma à se tourner vers la 3D. Le Blu-Ray 3D, première déclinaison du format vidéo dédiée à la stéréoscopie, est né peu de temps après. Moyennant un téléviseur compatible et le port de lunettes dédiées, les disques lus sur un lecteur spécifique affichent les films en trois dimensions, directement dans le salon.

blu-ray

Si cette technologie faisait rêver sur le papier à l’époque de son lancement, il faut bien reconnaître qu’elle s’est franchement essoufflée depuis. La faute à une offre de téléviseurs compatibles bien trop coûteuse et à un résultat pas à la hauteur des attentes. La technologie 3D se cantonne désormais aux projections cinéma, et de façon ponctuelle pour des films qui en valent la peine et ont été réalisés pour un rendu optimal.

L’arrivée de la 4K et le nouveau standard : l’Ultra HD Blu-Ray

Dix ans séparent les premiers Blu-Ray de leurs successeurs, les Blu-Ray 4K Ultra HD. Ce nouveau standard de disques optiques répond là encore à une démocratisation des matériels haut de gamme (notamment les téléviseurs 4K et les vidéoprojecteurs 4K) ainsi qu’à la possibilité d’utiliser des technologies de plus en plus pointues en matière de compression. Les lecteurs Blu-Ray 4K sont logiquement plus coûteux que les lecteurs classiques, mais la qualité s’en ressent.

À partir de
349,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com
À partir de
299,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Le Blu-Ray 4K Ultra HD n’est lisible que sur les platines compatibles. Celles-ci utilisent la norme de décodage H265, qui permet entre autres la diffusion de film en 4K (soit 3840×2160) via des disques de 50 Go. Une telle résolution tutoie les projecteurs numériques installés dans les salles de cinéma, et peut véritablement rapprocher un long métrage de son rendu natif.

Blu-Ray Ultra HD

Désormais, de nombreux films et sagas, comme Star Wars ou Indiana Jones, sortent en version Blu-Ray et Blu-Ray 4K Ultra HD. De quoi permettre à ceux qui disposent des lecteurs compatibles de profiter des meilleures évolutions de ce format. Ces formats collector sont à la fois destinés aux amateurs de home cinéma très exigeants en matière de qualité d’image, mais aussi aux fans inconditionnels qui profitent de superbes coffrets collector souvent disponibles en éditions limitées et comportant de nombreux bonus. Ces coffrets comprennent souvent des Steelbook de qualité, voici une petite sélection qui devraient vous tenter… Mais gare au prix !

À partir de
262,33€
En stock
Acheter sur Fnac.com
29,99€
39,40€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Avantages et inconvénients du DVD et du Blu-Ray

DVD 

Avantages :

  • Prix souvent réduit par rapport au Blu-Ray pour un même film
  • Catalogue plus conséquent

Inconvénients :

  • Disponibilité de certains anciens titres
  • Qualité d’image standard, peut être gênant sur les télévisions 4K

Blu-Ray

Avantages :

  • Qualité d’image époustouflante en HD (et en 4K avec les Blu-Ray Ultra HD)
  • Standard évolutif
  • De plus en plus de titres au catalogue
  • Boîtiers plus compacts que les DVD 

Inconvénients :

  • Prix (par rapport au DVD)
  • Accessibilité de certains films au catalogue

À lire aussi

Article rédigé par
Théo
Théo
expert High Tech sur Fnac.com