Sélection

Années 70 : quelques chefs-d’œuvre de l’horreur

08 août 2023
Par Christophe Augros
Années 70 : quelques chefs-d’œuvre de l’horreur

Le film culte L’Exorciste réalisé par William Friedkin et Linda Blair en 1973 fête ses 50 ans cette année. Un chef d’œuvre qui choqua le public à sa sortie et qui a traversé le temps grâce à son scénario. Un film révélateur d’une décennie qui aimait avoir peur. En hommage au réalisateur récemment décédé, effectuons un retour sur quelques films d’horreur inoubliables des années 1970.

L’Exorciste (1973) 

Exorcist

Probablement l’un des films les plus cultes du genre de l’horreur, L’Exorciste, réalisé par William Friedkin et sorti en 1973, nous plonge dans un récit horrifique intense et angoissant. Entre rituels religieux, une famille en détresse et la possession d’une petite fille, tout dans ce film suinte l’épouvante. L’influence de long-métrage fut telle qu’il continue encore à vivre aujourd’hui, notamment avec la sortie du film L’Exorciste Dévotion, prévu pour fin 2023. Un héritage impérissable qui perdurera dans l’horreur pendant encore longtemps.

Les Dents De La Mer (1975)

Les dents de la mer

Basé sur le roman de Peter Benchley, Les Dents De La Mer de Steven Spielberg a redéfini les standards du blockbuster hollywoodien tout en faisant peur à des millions de gens sur la planète. Les acteurs Roy Sheider et Richard Dreyfuss mèneront ensuite de belles carrières. C’est le premier gros succès du réalisateur légendaire. Rencontre Du 3e Type suivra deux ans plus tard, le premier Indiana Jones six ans plus tard. On connait la suite. Le partenariat avec le compositeur John Williams prend forme ici. Bref ! film culte.

La Malédiction (1976)

La malediction

Le réalisateur Richard Donner commence sa carrière avec ce long métrage. Une réussite totale qui joue sur l’ambiguïté entre textes religieux et réalité. La musique y tient une place essentielle. Le choix des acteurs également. Gregory Peck apportait d’emblée une crédibilité au film avec ses trois décennies de carrière au moment du tournage. La Malédiction est un film inquiétant, toujours à la frontière entre croyances et réalité.

Carrie Au Bal Du Diable (1976)

carrie au bal du diable

Deux ans après le désormais culte Phantom Of The Paradise, Brian De Palma offrait Carrie Au Bal Du Diable, une adaptation du premier livre de Stephen King. Un succès critique et public à sa sortie, Carrie est un film très dérangeant par son mélange entre psychologique, religion et horreur. Dans le genre, un film extraordinaire.

Halloween (1978)

Halloween

Encore un film à l’origine de la carrière d’un réalisateur. C’est le cas de John Carpenter, également scénariste de l’œuvre. Il en va de même pour la carrière de Jamie Lee Curtis. Halloween coutera 325 000 dollars et il en rapportera 47 millions…Le réalisateur fait quelques clins d’œil à Hitchcock. Le plus réussi de la série avec des recettes qui font toujours effet.

Piranhas (1978)

Piranah

Trois ans après le requin de Spielberg, les piranhas prennent le relais. C’est Joe Dante, futur proche de Spielberg qui lui confiera le soin de réaliser Gremlins, qui est derrière la caméra. Piranhas est un film qui finit en carnage avec des piranhas, comme son nom l’indique, génétiquement modifiés particulièrement efficaces…

Amityville La Maison Du Diable (1979)

Amityville

Le film s’inspire de faits au moins aussi horribles que le film : un enfant a assassiné parents, frères et sœurs. Quelques années plus tard, un couple emménage dans la maison. Il prétend être témoin de phénomènes paranormaux diaboliques. Un écrivain en tire un livre, un réalisateur s’en inspire pour ce film qui aura un succès international et deviendra une référence du genre. Problème : les propos du couple étaient totalement inventés. Amityville La Maison Du Diable reste un film réussi, qui emmenera la musique de Lalo Schifrin aux oscars.

Alien 8e passager (1979)

Alien

Autre film culte, référence du genre. Lorsque Ridley Scott tourne ce film moitié horreur moitié science-fiction, il ne se doute peut-être pas du phénomène qu’il va engendrer. Un an après les duellistes, Alien 8e passager installe la légende et le style Ridley Scott. La carrière de l’actrice Sigourney Weaver prend également une autre dimension. Oscar des meilleurs effets spéciaux en 1979. Chef d’œuvre.

À lire aussi

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Christophe Augros
Christophe Augros
Disquaire à Fnac Chambéry
Sélection de produits