Test

Test de la Logitech G502 X Plus : une souris gaming qui tutoie la perfection

30 août 2022
Par Pierre Crochart
La nouvelle souris gaming G502 X Plus en version noire
La nouvelle souris gaming G502 X Plus en version noire ©Pierre Crochart pour l'Éclaireur Fnac

Huit ans après un premier modèle révolutionnaire, Logitech ravive la légende de la G502 avec une nouvelle édition dont on ne se passe plus.

En résumé

La G502 est la souris qui a tout changé dans le paysage des périphériques gaming. Et si l’on ne peut pas dire que ce nouveau modèle se montre aussi révolutionnaire que son illustre aîné, la G502 X Plus donne de solides gages pour se trouver une place de choix sur le bureau des joueuses et des joueurs exigeants. Difficile à prendre en défaut, elle profite d’une prise en main quasi-parfaite et d’une tactilité accrue grâce à des switchs hybrides novateurs. Mais Logitech doit cette année composer avec une concurrence rude, notamment du côté de chez Razer, qui propose avec sa Basilisk V3 Pro une alternative très alléchante… et plus innovante.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Un confort toujours optimal…
  • Une souris plus légère, au design modernisé
  • De nombreux boutons, totalement personnalisables
  • Les switchs hybrides, une bonne idée pour de meilleures sensations
  • Aussi performante pour les joueurs qu'adaptée pour les travailleurs
Les moins
  • … pour les droitiers uniquement
  • Pas de Bluetooth
  • Sensibilité et taux de rapport inchangés par rapport au précédent modèle
  • Molette un peu balourde quand elle n'est pas débrayée

Logitech n’a pas su attendre de souffler les dix bougies de la G502 pour la repenser. Trois ans après le dernier modèle en date (la G502 Lightspeed), le fabricant suisse inaugure trois nouvelles références susceptibles de coller à tous les besoins et à toutes les bourses : la G502 X (filaire, 89 €), la G502 X Lightspeed (sans fil, 149 €) et la présente G502 X Plus (sans fil, RGB, 169 €).

À partir de
169,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Test réalisé sur un exemplaire prêté par le constructeur.

Notre test

Ergonomie et design

Immédiatement reconnaissable, la G502 X Plus reprend les lignes agressives et distinctives de son aînée, tout en les modernisant. Légèrement plus compacte, mais surtout plus légère que la Lightspeed (106 grammes contre 114 grammes), elle propose toujours une prise en main idéale… pour les droitiers uniquement.

Parmi les caractéristiques phares de la souris, on retient ses nombreux boutons. En sus des deux principaux, on en compte huit. Tous sont entièrement paramétrables depuis le logiciel G Hub que nous aborderons un peu plus bas. La molette, débrayable grâce à un neuvième interrupteur, peut d’ailleurs être déplacée à droite ou à gauche pour naviguer dans une page Web, par exemple. Toutefois, petite déception, la souris n’est pas capable de débrayer automatiquement la molette en cas de scroll intensif, comme peut le faire la toute récente Razer Basilisk V3 Pro. De plus, nous trouvons le défilement un peu balourd, très saccadé. Sur ce point, la G Pro X Superlight offre selon nous de bien meilleures sensations.

Logitech G502 X Plus test
Le design de la nouvelle mouture conserve l’héritage de la G502, mais le modernise et l’amincit.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

Exclusif à ce modèle G502 X Plus, on trouve sous la paume des lumières RGB compatibles Lightsync, pouvant évidemment arborer la couleur et le schéma de pulsation souhaité.

Nouveau : le bouton situé au bout du pouce, précédemment appelé « Sniper Button » et qui permet de basculer rapidement vers une sensibilité moindre pour plus de précision, a été repensé. Rebaptisé « DPI-Shift Button », il est amovible. L’intérêt ? Logitech fournit dans la boîte un bouton de rechange, plus allongé, qui permet aux personnes ayant de petites mains de l’atteindre plus facilement.

Logitech G502 X Plus test
Le Sniper Button change de nom et se veut plus accessible pour les personnes aux petites mains.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

La G502 X Plus repose sur des patins en PTFE blanc de bonne facture, assurant une glisse parfaite sur n’importe quelle surface. Logitech rempile avec son capteur Hero 25K (offrant une résolution de 25 000 ppp) qui, sans être daté, se prend une petite longueur d’avance par le concurrent Razer, lequel propose maintenant une résolution de 30 000 ppp.

Enfin, petite déception pour les amateurs et amatrices de souris lestées : Logitech ne fournit plus de poids avec sa souris. Le clapet situé sous le mulot ne permet plus que d’y ranger le dongle USB assurant la liaison sans fil.

Logitech G502 X Plus test
Les patins en PTFE assurent une glisse parfaite sur tout type de support.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

Utilisation

La G502X Plus est très agréable à utiliser. Que ce soit en jeu ou dans un usage plus bureautique, elle offre une réactivité, une précision et une personnalisation qui permettent à chacun d’y trouver son compte. Le bouton DPI-Shift Button offre par exemple plus de souplesse dans la retouche photo, et les boutons G7 et G8, accessibles avec l’index, ont été configurés pour prendre rapidement une capture d’écran et mettre en pause la musique.

Mais la nouveauté phare de la nouvelle génération de G502, c’est l’adoption de switchs hybrides (mécaniques et optiques) Lightforce, de conception maison. Concrètement, la pression sur les deux boutons principaux de la souris offre un retour plus saisissant que sur d’autres périphériques concurrents. Sans aller jusqu’à parler de retour haptique, il est indéniable que la sensation de clic offre une meilleure tactilité. Ils sont aussi fatalement plus bruyants que sur le précédent modèle.

Logitech G502 X Plus test
Les switchs hybrides offrent une tactilité assez rare sur ce type de produit. Plus bruyant, mais aussi plus agréable.©Pierre Crochart/L'Éclaireur

La G502 X Plus est une formidable souris à tout faire. On regrettera cependant qu’elle ne dispose pas d’un mode Bluetooth pour pouvoir s’appairer plus facilement avec un ordinateur portable ou un MacBook qui serait dépourvu de port USB-A.

En jeu, la nouvelle souris de Logitech est évidemment redoutable. Pour les mêmes raisons que celles abordées plus haut, elle offre un panel de personnalisation tellement varié que tout type de joueur et de joueuse y trouvera son compte.

Si elle est bien plus lourde que d’autres modèles de gamme équivalente comme la Logitech G Pro X Superlight (63 grammes seulement), elle ne provoque aucune fatigue particulière même après de longues heures de jeu. Du moins pas chez l’auteur de ces lignes – mais c’est aussi une question de préférence.

Logitech G502 X Plus test
Vue éclatée de la G502 X Plus.©Logitech

Côté autonomie, enfin, Logitech annonce 130 heures en désactivant l’éclairage RGB. En le maintenant actif, on atteindra un peu moins de 40 heures. En 30 minutes de recharge, la G502 X Plus récupèrera environ 42 % d’autonomie. Notons au passage que la souris est compatible avec le tapis de souris PowerPlay pour être rechargée en utilisation.

À partir de
139,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Logiciel

Comme tous les produits Logitech G, la star du jour tire parti du logiciel G Hub. Son nom l’indique, il fait office de tableau de bord permettant de régler les différents profils et d’enregistrer, pour chacun, jusqu’à cinq réglages de sensibilité.

Le G Hub permet aussi de sélectionner le taux de rapport (polling rate) de la souris, plafonné à 1 000 Hz. Ici encore, la concurrente Razer Basilisk V3 Pro fait mieux, et propose jusqu’à 4 000 Hz avec un dongle en option.

Le logiciel de Logitech permet enfin de configurer les différents raccourcis que l’on souhaite attribuer aux boutons de la G502 X Plus. Le panneau latéral offre l’accès à une grande variété de commandes déjà disponibles (masquer la fenêtre principale, activer le plein écran, coller, etc), mais aussi la possibilité de concevoir des macros plus complexes. Une véritable mine d’or pour qui souhaite améliorer sa productivité. D’autant plus que l’outil est très simple à prendre en main.

À lire aussi

Conclusion

La G502 est la souris qui a tout changé dans le paysage des périphériques gaming. Et si l’on ne peut pas dire que ce nouveau modèle se montre aussi révolutionnaire que son illustre aîné, la G502 X Plus donne de solides gages pour se trouver une place de choix sur le bureau des joueuses et des joueurs exigeants. Difficile à prendre en défaut, elle profite d’une prise en main quasi-parfaite et d’une tactilité accrue grâce à des switchs hybrides novateurs. Mais Logitech doit cette année composer avec une concurrence rude, notamment du côté de chez Razer, qui propose avec sa Basilisk V3 Pro une alternative très alléchante… et plus innovante.

Article rédigé par
Pierre Crochart
Pierre Crochart
Journaliste
Pour aller plus loin