Prise en main

Prise en main Google Pixel 6a : un rapport qualité-prix indécent !

03 août 2022
Par Pierre Crochart
Le Pixel 6a dans son coloris vert.
Le Pixel 6a dans son coloris vert. ©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Après une incursion réussie sur le haut de gamme et très haut de gamme avec les Pixel 6 et 6 Pro, Google revient à la charge avec un smartphone plus modeste, mais pas moins impressionnant.

En résumé

Vendu 200 € moins cher que le Pixel 6, le Pixel 6a en adopte presque tous les atouts. Plus compact, mais tout aussi performant et à l’aise en photo, le nouveau milieu de gamme de Google coche pratiquement toutes les cases. Pour 459 €, il est difficile d’en demander plus… et les concurrents sont en réalité peu nombreux à pouvoir rivaliser. Nous regrettons néanmoins deux choses : un stockage limité à 128 Go et une recharge un peu trop lente.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Un format idéal au quotidien
  • Bel écran, bien calibré
  • Des performances dignes d'un haut de gamme
  • Bonne autonomie
  • Des photos magnifiques dans toutes les situations
  • Une interface propre et lisible
  • 5 ans de mises à jour garanties
Les moins
  • 128 Go de stockage seulement
  • Recharge trop lente (et filaire uniquement)
  • Appareil photo avant un peu daté

Alors qu’il avait boudé le Vieux Continent avec son Pixel 5a l’an dernier, Google corrige le tir avec son nouveau modèle, le Pixel 6a. Déjà disponible au tarif unique de 459 € (128 Go) et dans les coloris noir, blanc et vert, le smartphone de milieu de gamme vient s’en prendre directement à deux belles références du segment : l’iPhone SE et le tout récent Nothing Phone (1).

Prise en main réalisée sur un smartphone prêté par le constructeur.

Notre prise en main

Design et ergonomie

D’apparence, le Pixel 6a trouve tout naturellement sa place dans la dernière gamme du constructeur américain. Il reprend le design très particulier de ses grands frères, en adoptant notamment cette « barre » d’appareils photo qui lui traverse le dos. Mais le Pixel 6a est surtout le mobile le plus compact de Google. Certes, pas autant que le Pixel 5 en son temps, mais suffisamment pour permettre une utilisation confortable à une main.

Prise en main Pixel 6a
Le nouveau venu s’intègre à la perfection dans la gamme Pixel 6.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Malgré tout assez épais (8,9 mm), le 6a renvoie une belle impression de solidité. Plus léger, son dos en plastique imite fort bien le rendu du verre des Pixel 6 et Pixel 6 Pro. En bref : c’est de la belle ouvrage. Et un œil peu avisé ne fera pas la différence entre ce modèle et les versions plus haut de gamme du constructeur.

Mais cela veut également dire que ce nouveau venu reprend les tares de ses prédécesseurs. En l’occurrence, le bouton de mise sous tension au-dessus de celui dédié au volume, sur la tranche droite. Bien que le smartphone soit assez petit, il reste difficile à atteindre sans repositionner son doigt. Aussi, le capteur d’empreintes situé sous l’écran est parfois un peu capricieux.

Prise en main Pixel 6a
Le smartphone tient bien en main, et son capteur d’empreinte est facile à atteindre.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Côté son, on retrouve deux haut-parleurs (en haut et en bas) et une connectique en USB-C. Le téléphone accepte deux cartes SIM, mais pas d’extension de mémoire. Il faudra donc se contenter de 128 Go – un peu juste de nos jours. Le Pixel 6a est certifié IP67 et peut résister à une courte immersion accidentelle.

Prise en main Pixel 6a
Le Pixel 6a va à l’essentiel sur la connectique.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

L’écran

Le Pixel 6a embarque la même dalle OLED que ses prédécesseurs, à deux détails près. Elle ne mesure plus que 6,1” et se cantonne à une fréquence de rafraîchissement de 60 Hz – contre 90 Hz sur le Pixel 6 et 120 Hz sur le Pixel 6 Pro.

Prise en main Pixel 6a
L’écran est lumineux et bien calibré.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Malgré tout, le téléphone ne souffre d’aucun problème de fluidité. On se fait rapidement à cette rétrogradation, même si l’on vient d’un mobile à haut taux de rafraîchissement. La densité de pixels de 429 ppi assure également une excellente lisibilité, et la luminosité du smartphone est suffisamment élevée pour autoriser une lecture confortable en extérieur sous un soleil de plomb.

Il faudra néanmoins composer avec des bordures assez épaisses autour de l’écran. Rien d’insurmontable, d’autant que le taux d’occupation de la dalle demeure autour de 83 %, comme sur le Pixel 6.

Prise en main Pixel 6a
Les bordures demeurent épaisses.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Comme d’habitude avec Google, le calibrage de l’écran a l’air très juste. Le blanc semble s’approcher au mieux de la valeur cible de 6 500 K et les couleurs paraissent impeccables. Ni trop pâles, ni trop saturées.

Performances

Tout milieu de gamme qu’il est, le Pixel 6a profite des mêmes performances que ses grands frères. On retrouve en son sein la puce Google Tensor, de conception maison, qui offre un processeur huit cœurs (2,80 GHz au maximum) et, surtout, des capacités en IA avancées.

Résultat : si le smartphone n’est certainement pas aussi véloce qu’un concurrent équipé d’un Snapdragon 8 Gen 1, il est de très loin le plus performant de sa gamme de prix. Autant le souligner une nouvelle fois : on ne trouve pas de smartphone plus rapide à 459 €.

Prise en main Pixel 6a
Grâce à sa puce Tensor, le Pixel 6a tient la dragée haute à ses concurrents.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Le téléphone réagit en un éclair. On ouvre de multiples applications, on passe de l’une à l’autre instantanément, on lance des jeux gourmands dans un bon niveau de qualité… il sait tout faire !

Pour couronner le tout, le Pixel 6a est plutôt efficace pour modérer la chauffe.

Photo

La photo est toujours le domaine de prédilection des Google Pixel. Et ce nouveau modèle ne fait pas exception. Toutefois, il ne faut pas s’attendre aux mêmes résultats qu’avec un Pixel 6 ou un Pixel 6 Pro. Ici, Google rempile avec un capteur d’ancienne génération, comptant 12 mégapixels (1/2,55” ; ƒ/1,7) contre 50 mégapixels (1/1,31” ; ƒ/1,9).

Prise en main Pixel 6a
La photo, c’est son dada !©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Un pas en arrière donc, mais c’était sans compter sur les apports des algorithmes de Google et de la puce Tensor, presque entièrement dédiée à les épauler dans leurs calculs. Ainsi, on obtient sans grande surprise des photos absolument ravissantes, qu’importe le scénario d’usage.

Prise en main Pixel 6a
Le Pixel 6a est un excellent photophone, préservant un maximum de détails dans les ombres comme les hautes lumières.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Toujours parfaitement exposées, aux couleurs vives et au contraste saisissant, les photos made in Pixel font mouche à chaque fois. Même si, c’est évident, le smartphone est un peu moins performant de nuit que son grand frère – la faute à un capteur plus petit, laissant entrer moins de lumière.

Le Pixel 6a hérite cependant de ses aînés le module ultra grand-angle de 12 mégapixels. De moins bonne qualité que le grand-angle, il remplit néanmoins son office pour agrandir son champ de vision et prendre de belles photos de paysage.

Prise en main Pixel 6a
Le Pixel 6a est toujours aussi à l’aise de nuit.©Pierre Crochart/L'Éclaireur Fnac

Enfin, on reste à l’avant sur un tout petit appareil photo de 8 mégapixels. Les ajustements automatiques de l’exposition sont très réussis, mais le capteur manque invariablement de piqué.

Autonomie

La petite batterie de 4 410 mAh du Pixel 6a ne laissait pas imaginer une autonomie extraordinaire. Et pourtant ! Grâce à un écran plus petit et rafraîchi plus lentement que le Pixel 6, ce nouveau modèle s’en tire pratiquement mieux au chapitre de l’endurance.

Après avoir passé quelques jours en sa compagnie, nous confirmons que le Pixel 6a peut tenir une journée et demie en utilisation « classique ». C’est-à-dire en panachant réseaux sociaux, messageries, quelques photos et une vingtaine de minutes de lecture vidéo. Forcément, en ajoutant du jeu vidéo à l’équation, la batterie s’épuisera plus vite. Mais il faudra vraiment s’en donner à cœur joie pour venir à bout du Pixel 6a en un jour seulement.

Prise en main Pixel 6a
Comptez deux heures pour une recharge complète.©Pierre Crochart pour l'Éclaireur Fnac

Côté recharge, la patience est de mise. Compatible avec la charge 18 W seulement (chargeur non fourni), le smartphone de Google met environ deux heures à regagner 100 % d’autonomie. En 2022, c’est vraiment très lent. Et l’on regrette que la recharge sans fil ne soit pas de la partie.

À lire aussi

Article rédigé par
Pierre Crochart
Pierre Crochart
Journaliste