Sélection

L’appel du large dans la littérature, en quête de soi et de nature

04 août 2020
Par Sébastien Thomas-Calleja
L’appel du large dans la littérature, en quête de soi et de nature
©dr

Sortir de chez soi sans bouger, et visiter des contrées lointaines aussi immenses que dépaysantes, vous en rêvez ? Exotisme garanti dans ces romans où l’exploration d’une nature sauvage et pure se confond avec la découverte d’une autre culture. À chacun son expédition, de périple en pèlerinage, ces traversées vous emmèneront sur les rives de la connaissance de soi. Un itinéraire au long cours sur les chemins de l’évasion, la liberté pour destination.

Sortir de chez soi sans bouger, et visiter des contrées lointaines aussi immenses que dépaysantes, vous en rêvez ? Exotisme garanti dans ces romans où l’exploration d’une nature sauvage et pure se confond avec la découverte d’une autre culture. À chacun son expédition, de périple en pèlerinage, ces traversées vous emmèneront sur les rives de la connaissance de soi. Un itinéraire au long cours sur les chemins de l’évasion, la liberté pour destination. 

« Il n’y a qu’une espèce valide de voyages, qui est la marche vers les hommes. » 

Paul Nizan, Aden Arabie, 1931. 

L’usage du monde – Nicolas Bouvier L-usage-du-monde (1)

Publié à compte d’auteur en 1963 ce récit, contant les pérégrinations de son auteur accompagné de Thierry Vernet qui illustrera l’ouvrage, est aujourd’hui un classique de la littérature de voyage. À bord d’une Fiat, ils vont traverser l’Europe de l’Est et l’Asie centrale, de Genève à l’Afghanistan, entre 1953 et 1954. Derrière les descriptions factuelles des paysages et des hommes rencontrés, c’est une invitation à l’émerveillement qui nous est proposée, celle d’être au monde et de vivre ensemble en toute humanité. Un livre fondateur. 

« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage mais bientôt c’est le voyage qui vous fait ou vous défait. » 

Walden ou la vie dans les bois – Henry David Thoreau Walden-ou-la-Vie-dans-les-bois

Deux ans, deux mois et deux jours, c’est le temps que passera l’auteur seul, dans une cabane en pleine forêt. Le temps de vivre et de se ressourcer, loin de toute civilisation. Au fil des saisons, ses pensées vagabondent et prennent sens vers une prise de conscience du lien indéfectible entre l’homme et la nature. Aujourd’hui monument de la littérature américaine, ce texte inoubliable est un plaidoyer pour une éthique responsable et spirituelle. 

« Plutôt que l’amour, l’argent ou la gloire, donnez-moi la vérité. » 

Into the wild – Jon Krakauer Into-the-wild

Autre retour à la nature et retraite volontaire que celle de Christopher McCandless, rapportée ici par Jon Krakauer. L’homme avait tout vivre en parfait américain modèle, mais après l’obtention de son diplôme universitaire, il préfère parcourir les grands espaces en quête de lui-même et d’une vérité pour donner sens à sa vie. Une recherche qui lui conduira en Alaska, où son corps sans vie sera retrouvé dans un autobus. Poème épique et ode à la nature, le récit de son épopée est devenu culte. 

« J’ai appris que l’essentiel dans la vie, ce n’est non pas d’être fort, mais de se sentir fort. Et le but ce n’est pas d’aller le plus loin mais c’est le chemin pour y arriver. » 

Wild – Cheryl Strayed Wild

Le retour à soi-même se fait parfois sur un coup de tête. Lassée de sa vie sans envie et après un passé difficile, l’auteure de ce récit dynamique et étonnant part seule sur les routes du monde qu’elle empruntera à travers une randonnée de mille sept cent kilomètres sur le Chemin des crêtes du Pacifique. C’est dans les douleurs musculaires et la fatigue physique qu’elle trouvera la voie de l’apaisement. En contact direct avec une nature salvatrice, elle se reconnectera au monde et elle-même. Un récit positif et enthousiasmant ! 

« J’ai marché, marché, l’esprit en mode primal, vide de toute pensée à l’exception d’une seule : aller de l’avant. J’ai continué jusqu’à ce que mon corps se rebelle et que je ne puisse plus mettre un pied devant l’autre. Alors j’ai couru. » 

Sukkwann Island – David Vann Sukkwan-island

L’Alaska contient encore de nombreux espaces sauvages, encore plus sur île isolé de tout. C’est pourtant là qu’un homme accompagné de son fils décide de venir s’installer dans une cabane, comme symbole d’un nouveau départ, avec pour objectif de renouer ensemble dans une nouvelle vie familiale. C’est sans compter sur la nature qui règne autour d’eux et leur imposera son rythme aussi apaisant qu’oppressant. Un récit captivant que vous n’oublierez pas ! 

« Il avait l’impression qu’il était seulement en train d’essayer de survivre au rêve de son père. » 

Indian creek – Pete Fromm 51Qhv7dIThL._SX195_

La nature toujours, mais cette fois dans ce qu’elle a de plus pittoresque et vraie, car même sauvage et rude, sa beauté n’en est pas fascinante dans ce très beau roman de Pete Fromm. Véritable récit initiatique, il raconte l’histoire d’un homme embauché pendant plusieurs mois à surveiller des œufs de poisson et l’éclosion des alevins. Retour sur soi, grands espaces aussi inhospitaliers que grandioses, le tout servi par une plume touchante de vérité. À lire absolument ! 

« Je jetai un coup d’œil vers la rivière sinueuse, entre les parois sombres et accidentées du canyon qui découpaient déjà le soleil de ce milieu d’après-midi. Il n’y avait rien au-delà de ces murs de pierre et de verdure, si ce n’est les étendues sauvages de la Selway-Bitterroot, à l’infini. J’étais seul, au cœur même de la solitude. » 

Petit traité sur l’immensité du monde – Sylvain Tesson Petit-traite-sur-l-immensite-du-monde

Marcher, courir, arpenter, escalader, dévaler les pentes ou sauter pour mieux parcourir le monde. En long, en large et en travers, Sylvain Tesson Découvre et s’émerveille de la félicité retrouvée à travers a majesté d’une nature pure et d’une humanité à responsabiliser. Récit contemplatif autant que philosophique, ce petit traité est une déclaration d’amour au monde dans toute sa diversité. 

« L’enfer, ce n’est pas les autres, c’est l’obligation de vivre avec eux. Le mieux consiste donc à construire un donjon solitaire avec le ciment de son rêve suffisamment solide pour que le ressac du monde extérieur s’y fracasse. » 

Immortelle randonnée – Jean-Christophe Rufin Immortelle-randonnee-Compostelle-malgre-moi

Récit hautement spirituel que celui-ci puisqu’il s’agit pour l’auteur d’emprunter le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle par les chemins les moins fréquentés. Didactiques, introspectives ou anecdotiques, ces réflexions personnelles l’entraîne malgré dans un pèlerinage vers sa propre vérité et son rapport au monde. Un retour à l’essentiel. 

« Le chemin est une alchimie du temps sur l’âme. » 


Voyage avec un âne dans les Cévennes – Robert-Louis Stevenson Voyage-avec-un-ane-dans-les-Cevennes

Un des premiers grands récits de voyage, et parmi les plus littéraires, Est-ce périple accompli dans les Cévennes par l’écrivain écossais accompagné d’un âne sur lequel il ne montera jamais. Rencontres avec des paysages chargés d’histoire, amitiés avec les personnes de passage. Entre réflexions personnelles et considérations générales, c’est un éloge poétique au vagabondage. 

« Dans ce monde imparfait, nous accueillons avec joie des sympathies même partielles. » 



Touriste – Julien Blanc-Gras Touriste

C’est un véritable tour du monde inspiré que l’auteur nous invite à faire à ses côtés. Drôle et impertinent, il relève toutes nos manies et incohérences touriste lambda. Rôle qui lui sied à ravir, juste pour le plaisir de découvrir le monde qui nous entoure et prendre le temps d’être futile. Un récit plus spirituel qu’il n’en a l’air. 

« Le paradis n’a pas d’adresse. Il se déplace à la surface de la planète pour offrir des moments furtifs à ceux qui savent les saisir. » 



*Illustration © Sofia Cristina Córdova Valladares sur Pixabay 

Aller + loin : Retrouvez toutes nos Curiosités littéraires

Découvrez leur univers

Article rédigé par
Sébastien Thomas-Calleja
Sébastien Thomas-Calleja
libraire à Fnac Parly 2
Sélection de produits